.

.

.

Chapitre 9 : « UNE FOIS SEULEMENT, HOMMES, LA GRÂCE PASSE   EN SILENCE DEVANT VOUS SANS VOUS APPELER … »

 

Sombre, désespérante et oh combien accablante se trouve présentement la situation de la petite planète terre vue, examinée et observée de là-haut par LA LUMIÈRE.

 

La trajectoire choisie et empruntée par les humains qui y vivent ou plutôt tentent d’y survivre, et par conséquent tous les événements actuels causés par ces derniers qu’ils soient insignifiants ou grandioses qui se déroulent et s’accumulent jour après jour, ne font que témoigner de l’extrême justesse et de la parfaite exactitude de la PAROLE que nous offrit au siècle dernier le Seigneur.

 

Cette PAROLE SACREE qui nous revint dans toute Son authenticité et toute Sa vérité, telle qu’Elle avait été énoncée dans Sa version originelle de 1931 ne peut donc que nous inciter et nous contraindre à essayer de mieux La recevoir et la suivre encore de meilleure manière, pour L’accepter totalement et La conserver intacte et Pure comme au premier jour de Sa venue.

 

Et cela n’est pas en soi si simple et évident à accepter et à opérer pour l’esprit humain tellement il a pu s’éloigner et se détourner d’Elle, et même plus La rejeter parce que ça ou là, un paragraphe, une phrase ou un simple petit mot pouvaient heurter ou blesser sa susceptibilité et son petit amour propre pour finalement atteindre son orgueil démesuré, ou alors le rebutait et remettait partiellement ou entièrement en cause ce qu’il avait pu assimiler laborieusement ou croire et comprendre jusqu’alors.

 

Mais le malheur dans tout cela, c’est que dans cette course effrénée et folle suivie par l’ensemble de l’humanité terrestre, chaque âme se trouve prise dans un engrenage dont elle ne peut se défaire et le piège véritable dans lequel elle s’est trop imprudemment et inconsidérément engouffrée se referme inexorablement sur elle.

 

Cette spirale vers le bas et dans laquelle la planète entière se trouve tout naturellement emportée entraîne ainsi avec elle la majeure partie de ses habitants dans le chaos sans que cette immense majorité en ait véritablement pris conscience et par conséquent en ait acquis la mesure et la notion exactes de ce que cela pouvait bien signifier, à savoir la chute vertigineuse, inévitable et programmée de toute une civilisation vers l’abîme.

 

Mais cela en est ainsi puisque l’âme humaine l’a décidé et a voulu à tout prix imposer cet effondrement généralisé ayant adopté de tous temps et sur quelque partie de la planète que ce soit une attitude manifestement erronée et condamnable l’ayant ainsi emmenée à de telles conséquences si ravageuses et funestes pour elle.

 

 

Alors, en face de cette faillite complète qui est devenue dévastatrice et mortelle, il est indispensable et vital que toi la femme et toi l’homme de cette terre, qui justement et légitimement cherchent et veillent encore suffisamment et qui eurent donc un jour ou ont maintenant et auront très bientôt cette opportunité de rencontrer sur leur chemin, ne serait-ce qu’une seule fois LA PAROLE et LA VOIX de l’Eternel apportées par Son Fils dans Son Message de Vérité, il est donc impérieux que vous La saisissiez.

 

Ne vous dérobez donc surtout pas en approchant de cette conjoncture singulière qui arriva, arrive et arrivera sur vous et surtout, lorsque cette rencontre se sera produite, ne vous détournez point ou ne vous esquivez pas en vous approchant de ce présent incomparable et si précieux qui s’offre autant silencieusement qu’imperceptiblement à vous.

 

 

Au contraire, saisissez-vous promptement, résolument et vaillamment de cette remarquable circonstance et de cette exceptionnelle possibilité qui vous sont ainsi offertes pour enfin vous sauver de la confusion et du bourbier actuels qui règnent en maîtres.

 

 

Femme et homme de cette terre, vous qui espérez encore du fond de votre être en un monde meilleur et qui croyez en La VERITE unique et éternelle, cessez un moment de continuer à suivre cette absurde course folle et sans but pour enfin et seulement vous arrêter un moment afin d’écouter attentivement cette petite voix intérieure, et ainsi méditer et examiner avec la plus grande vigilance comme la plus extrême attention les Paroles qui vous sont apportées pour aussi bien le salut de votre propre âme que celle de vos proches frères et sœurs qui cherchent eux aussi désespérément un chemin plus sûr, plus ferme et incomparablement plus beau et riche d’espérance.

 

 

Toi femme, toi homme de cette terre, ne laisse surtout pas se perdre et s’enfuir cet instant présent, tellement fugitif et si éphémère pour que ne puisse pas s’envoler et disparaître à tout jamais cette unique et ultime possibilité qui t’es ainsi offerte par La Lumière.

 

 

Pour enfin en terminer avec cette véritable supplique, femme et homme de cette terre, ne négligez et ne délaissez surtout pas cette recommandation, ou plus exactement cette exhortation que je souhaiterais vous soumettre et vous faire partager en n’oubliant pas surtout de retenir et de garder précieusement, profondément en votre cœur les quelques Paroles Sacrées et Sublimes suivantes extraites de la Conférence numéro 59 des Résonances au Message du Graal, Tome 1 intitulée « Pâques 1934 », et que le Seigneur dans Sa Bonté et Son Amour infinis nous destina et nous offrit si noblement et si majestueusement pour notre secours et notre rédemption, en les ancrant très fortement et fermement à tout jamais en vous :

 

 

« Une fois seulement, hommes, la Grâce passe en silence devant vous, sans vous appeler ; car c’est à vous de la rechercher autour de vous, par votre aspiration, l’attendant en veillant, ouverts au rayon qui vient des Hauteurs lumineuses.

 

 

Une fois seulement, chacun d’entre vous, hommes, en sera effleuré pendant le Jugement !

 

 

Non pour vous enrôler ou vous séduire, mais de façon impartiale, indifférente, qu’on le saisisse ou qu’on le laisse passer.

 

 

C’est la Volonté de Dieu que vous-mêmes en fassiez l’effort ! »

 

 

Car telle est bien la règle absolue, la loi suprême qui veut et exige que La PAROLE Sacrée, Promise, Achevée et Parfaite vienne et se présente sans bruit, sans clameur et vacarme aucuns, mais aussi et surtout sans la moindre espèce de confusion et de trouble qui puissent venir se manifester autour d’Elle, tout cela afin de véritablement se faire (re)connaitre et peut-être même se dévoiler ou se révéler devant chaque créature humaine.

 

 

Que cette dernière puisse par conséquent s’en saisir ou La solliciter pour ensuite La reconnaitre et en définitive La faire sienne, tels sont aussi le devoir, la responsabilité et l’impérieuse obligation qui incombent à toutes celles et tous ceux qui ont encore suffisamment et profondément ancrée en eux ce que le Seigneur désigna en ces termes « la nostalgie salvatrice » et qui d’ailleurs en fit le titre de Sa neuvième Conférence dans son Tome 2 des « Résonances du Message du Graal », c’est-à-dire signifier pouvoir disposer encore en eux de ce désir, de cette aspiration et de ce pressentiment d’un immense et infini bonheur où se trouvent également présentes une vague impression de tristesse mêlée d’une sorte d’inquiétude sourde.

 

 

Désormais, face à la Grandeur, l’Energie, la Force et la Volonté déployées par l’existence sur notre planète de La Vérité déposée dans La Parole Eternelle, mais aussi face au retour du Seigneur et par conséquent de la présence et de l’activité intenses du Fils de l’Homme qui agit sur terre pendant la fin du Jugement, l’esprit humain d’évolution voulant sincèrement et clairement se renouveler et se revivifier à la Source Ardente ne peut qu’humblement s’agenouiller et même se prosterner et tenter de balbutier ses remerciements envers le Créateur de tous les mondes.

 

 

Quant à la petite créature humaine qui veut continuer comme si de rien n’était, c’est-à-dire s’entête et s’enferme toujours obstinément dans son petit monde désormais irrémédiablement perdu puisque par avance condamné, elle est définitivement vouée à la damnation éternelle, celle-là même qui verra l’anéantissement de son étincelle d’esprit, et par conséquent la disparition de son véritable « moi » dans des souffrances à la fois lentes et atroces.

 

 

Les intentions, les résolutions et les décisions qui procèdent de chaque libre arbitre individuel des humains se trouvent donc toutes reproduites et ensuite répercutées automatiquement et je dirai « mécaniquement » au plan global sur l’ensemble de la planète.

 

 

Mais en ce redoutable temps de passage et de traversée du Jugement qui s’effectue actuellement sur notre petite planète, La possibilité donnée jusqu’alors à l’homme d’accomplir ses choix et produire ses desseins, donc en trouver directement la continuation et les aboutissements au plan global et général lui a donc été enlevée et confisquée puisque la majeure partie de l’humanité terrestre en avait décidé ainsi suite aux conséquences liées aux fautes et manquements révélant son comportement misérable et indigne.

 

 

Jusqu’à un passé encore récent seulement éloigné de quelques petites dizaines d’années, ce libre arbitre individuel régnait et pouvait encore agir de par sa volonté propre sur tout ce qui l’entourait extérieurement, et en conséquence, toutes les « œuvres » bonnes ou mauvaises produites et engendrées par l’activité de l’esprit d’évolution parvenaient encore à voir le jour et se concrétiser.

 

 

Cependant, il est nécessaire de préciser et de bien souligner que le libre arbitre, celui-là même qui par définition concerne et se rattache à chaque homme ne lui a pas pour autant été retiré, puisque le libre arbitre en question est celui de sa propre résolution, ce qui signifie que la possibilité de prendre par lui-même sa propre décision lui est entièrement conservée.

 

 

Les conséquences de cette résolution initiale retombent alors constamment et inévitablement sur lui et l’atteignent désormais avec beaucoup plus de rapidité que ce le fut autrefois.

 

 

Etant déshérité, son vouloir ainsi que son action qui pouvaient influencer et compromettre la bonne marche de cette terre, et par-delà la postcréation, ont cessé d’agir.

 

 

Autrement dit, l’homme ne peut plus désormais entraîner de préjudices et de dommages que sur lui-même et éventuellement sur ses semblables Par conséquent, il garde toujours de manière individuelle et autonome cette faculté qui fait qu’à chaque circonstance se présentant à lui, il conserve continûment la possibilité d’utiliser cet instrument sûr et noble qui, pareil à un gouvernail est censé le guider tout au long de ses pérégrinations.

 

 

La sagesse de DIEU, Celui qui créa TOUT, permit donc à la petite créature humaine d’évolution de disposer de ce levier que constitue le libre arbitre individuel.

 

 

Ce dernier existe bien et demeure inchangé alors que les conséquences et les aboutissements qui en résultent collectivement ont désormais été abolis depuis le commencement du Jugement afin que ce que l’homme de la terre a pu construire et façonner de manière fausse ou déformée sur sa planète et ce, durant des millénaires et des millénaires ne soit plus poursuivi et se trouve désormais enlevé.

 

 

Cette tâche immense englobant le nettoyage, l’assainissement, puis la préparation et la reconstruction véritables de la nouvelle terre a par conséquent été accordée et attribuée aux Êtres essentiels, ou plus exactement exprimé a été rétablie, continuée et renforcée, puisque la place qu’ils occupent comme serviteurs du Très-Haut a constamment été, est et sera à jamais persévérante et fidèle.

 

 

Toute cette immense, et plus que cela même, cette gigantesque et « titanesque » (au sens premier du terme) action entreprise se trouve absolument nécessaire et décisive afin que tous ces petits et grands Êtres appartenant au monde de l’essentialité, par ailleurs ignorés ou totalement oubliés des esprits humains, puissent nettoyer et décaper de fond en comble toute la planète afin de l’assainir et de la purifier en vue du Règne Millénaire annoncé.

 

 

Ainsi, l’homme régénéré, cet homme nouveau ayant vaincu sa propre condition ancienne et affronté victorieusement les éléments et catastrophes pourra entreprendre valablement la nouvelle étape et l’authentique chemin qui s’ouvrent à lui afin de poursuivre et parfaire sur ce seul plan son évolution.

 

 

Cette dépossession démontre s’il en était seulement besoin, la responsabilité pleine et entière exercée conjointement par la femme et l’homme de cette terre par les pensées, les comportement et actes qu’ils ont pu avoir et accomplir, et donc finalement les fautes et erreurs qu’il leur faut assumer jusqu’au bout.

 

 

La fuite en avant généralisée et amplifiée que nous pouvons constater et déplorer hâte ainsi et précipite les évènements de toutes sortes en entraînant inévitablement la chute d’innombrables âmes qui ne peuvent ainsi s’extraire ou s’arracher dans un ultime et salutaire sursaut de tout ce mouvement ambiant, de tout cet environnement proche ou même lointain et donc finalement avoir la possibilité de se sortir à temps de cette inexorable chevauchée pourtant si souvent prophétisée et annoncée qui l’emporte inexorablement vers l’abime.

 

 

Puissent ces âmes errantes, blessées, faibles, défaillantes ou usées se ressaisir au tout dernier moment afin de retrouver la voie juste sur laquelle elles pourront repartir.

 

 

Mais cela est du ressort de chacune et de chacun d’entre nous et dépend uniquement de notre propre responsabilité.

 

 

Quant aux âmes néfastes, nuisibles, démoniaques ou lucifériennes et que l’on peut à juste titre qualifier de perdues tant pendant toutes leurs pérégrinations écoulées et maintenant à l’Heure fatidique du Jugement elles ont pu pécher, se pervertir et se corrompre au plus haut point, la destruction, la décomposition de leur « moi » leur est d’ores et déjà promise. La séparation des boucs et des brebis s’est pour elles réalisée, justement parce que leur place ne peut plus être parmi l’humanité de cette terre qui va bientôt aborder puis connaître enfin le Règne des Mille Ans tant attendu.

 

Chapitre 10. LE TEMPS DE LA RÉCOLTE EST MAINTENANT VENU   POUR LE MAÎTRE DE LA MAISON

 

No Comments »

.

.

.

Chapitre 10 : LE TEMPS DE LA RÉCOLTE EST MAINTENANT VENU   POUR LE MAÎTRE DE LA MAISON

…………………………………………………………………………………………………………………………….

 

Après la vaste et terrible tempête qui vient de sévir, Le temps de la récolte est maintenant venu pour le Maître de la maison avec la cueillette des bons et mauvais fruits se trouvant encore sur l’arbre ainsi que le ramassage de ceux qui, trop secoués et malmenés sont retombés sur le sol.

 

En effet, on ne peut qu’amèrement constater que beaucoup trop de ces fruits sont tombés de l’arbre et se trouvent par conséquent déjà éparpillés en triste état tout autour de lui : Ils sont gâtés ou même avariés et complètement pourris et sont de ce fait devenus inutilisables et immangeables puisque rendus impropres à la consommation humaine.

 

Ils ne pourront bien sûr être partagés et goûtés par le Maître et Ses invités et ils seront alors ramassés et récupérés pour être carrément donnés et jetés en pâture aux animaux ou utilisés pour faire du compost.

 

D’autres fruits par contre sont récupérables car seulement légèrement abimés, un peu flétris ou encore insuffisamment muris. Ils seront alors et selon leur état, rangés dans la remise pour être accommodés et cuisinés, ou mis en attente de maturation et conservés afin d’être consommés plus tard.

 

Enfin, les plus beaux et meilleurs fruits, certes trop peu nombreux, mais regorgeant de soleil et de jus, et succulents à souhait iront directement sur la table pour être servis très rapidement au Maître et à ses hôtes, frais et sains qu’ils sont.

 

En est-il ainsi de l’âme humaine et de sa destinée qui au cours de la traversée de son long cycle doit un jour se présenter à la table de Son Seigneur et Maître.

 

Que ce soit du blé, du raisin, du froment ou un quelconque fruit, nul ne peut là aussi échapper à la juste et impérieuse Loi qui veut que tout naisse, murisse, se transforme et meurt pour renaître et vivre à nouveau.

 

La tempête et l’orage arrivent quelquefois violemment ou brutalement un jour donné, et cela est tout à fait naturel, simple et logique car chaque être de quelque nature et genre qu’il soit et quel que soit le plan sur lequel il puisse se trouver, chaque plante, chaque planète, soleil, étoile ou vaste corps cosmique dès l’instant où il a été créé, vit et progresse dans le temps et l’espace pour s’acheminer inexorablement vers sa fin à une heure précise.

 

Si cet évènement normal et sommes toutes banal et habituel survient brusquement et de façon inattendue aux yeux et aux sens de l’homme, c’est bien par sa seule faute s’il est ainsi parvenu à ce stade qui l’amène à ce simple constat d’impuissance et d’injustice pour lui : il a été maintes et maintes fois averti et surtout n’a pas voulu suivre les conseils éclairés qui lui furent prodigués en tous temps et en tous lieux par des êtres et messagers exceptionnels spécialement venus des Hauteurs Lumineuses ou simplement transmis par des esprits d’évolution comme lui et seulement devenus un peu plus conscients, lucides ou humbles puisqu’ayant progressé de manière convenable dans le savoir.

 

Il nous est aussi indiqué que ce dernier jour et cette dernière heure, autrement dit la venue de l’Apocalypse que l’humanité de cette terre n’attend véritablement pas et veut ou continue surtout d’ignorer, aveugle et sourde qu’elle est, seraient uniquement connus de Dieu le Père seul, car tel est du moins ce que nous en livrent respectivement les disciples et apôtres du Christ Mathieu et Marc qui rapportent ces Paroles elles aussi bien connues et qui furent prononcées par Jésus le Fils de Dieu dans leurs Évangiles respectives :

 

« Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais seul le Père. » (Matthieu XXIV. 35-36),

 

« Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, non pas même les anges qui sont dans le ciel, ni même le Fils, mais seulement le Père » (Marc XIII. 32).

 

Ainsi, est-il annoncé par le biais de cette même affirmation, que le moment exact où s’engagera le grand bouleversement n’est connu que du Père, et par conséquent le Fils (en l’occurrence Jésus qui prononce donc ces paroles) méconnaîtrait la date précise de cet évènement se rapportant à notre petite planète terre.

 

Cependant, sachant et connaissant grâce à la Parole inscrite dans le Message du Graal et les Résonances ce que sont le Fils de Dieu Jésus et le Fils de l’Homme Imanuel et ce qu’ils représentent réellement dans la Tri-Unité, donc leur union avec et dans le Père, le sens véritable de cette annonce et de cet évènement exceptionnel et grandiose doit être à mon avis à prendre avec la plus extrême prudence d’autant que Abdruschin nous apporte les précisions suivantes :

 

« Le mouvement cyclique de la Création dans la continuité de la formation, de la décomposition et du renouvellement, est éternel et sans fin, c’est-à-dire infini.

 

C’est dans le cadre de cet événement que s’accomplissent également toutes les révélations et toutes les promesses. Finalement, s’y accomplira aussi pour la terre le «Jugement dernier» !

 

Le Jugement suprême, c’est-à-dire le Jugement dernier arrive un jour pour chaque corps cosmique, mais il ne se produit pas simultanément dans la Création entière.

 

C’est là un événement inéluctable dans la partie de la Création qui atteint, dans son mouvement cyclique, le point où doit commencer sa décomposition, afin de pouvoir se former de nouveau au cours de son chemin ultérieur.

 

Avec ce mouvement cyclique éternel, il n’est pas signifié ici la course de la terre et d’autres astres autour de leurs soleils, mais le grand et puissant cercle que doivent parcourir chacun leur tour, tous les systèmes solaires tandis qu’ils effectuent sur eux-mêmes leurs révolutions particulières.

 

Le point à partir duquel la décomposition de chaque corps cosmique doit commencer est précisément défini lui aussi en fonction de la logique des Lois naturelles. L’endroit où doit commencer à se développer la décomposition est déterminé indépendamment de l’état du corps cosmique concerné et de ses habitants. Irrésistiblement, le mouvement cyclique entraîne chaque corps cosmique vers la décomposition qui s’accomplira sans délai à l’heure prévue, laquelle en réalité, comme toute chose dans la Création, n’est qu’une transformation qui signifie l’occasion d’une nouvelle évolution. Alors arrivera pour chaque être humain l’heure du choix définitif. Ou bien il sera élevé vers la Lumière s’il aspire au spirituel, ou bien il demeurera enchaîné à la matière à laquelle il est accroché s’il déclare que, pour lui, seul ce qui est matière a de la valeur. Dans ce cas, et en conformité aux Lois, il ne pourra pas s’élever hors de la matière et sera entraîné avec elle sur l’ultime trajet du chemin qui conduit à la décomposition. C’est alors la mort spirituelle ! Cela équivaut à être effacé du Livre de la Vie. Ce processus tout à fait naturel en soi est aussi désigné comme étant la damnation éternelle, parce que celui qui est ainsi entraîné dans la décomposition «doit cesser d’être», il est pulvérisé et mélangé à la semence originelle, imprégnant celle-ci après la décomposition des forces spirituelles. Jamais plus il ne pourra redevenir un être «personnel». C’est le plus terrible sort qui puisse atteindre l’être humain. Il est alors une «pierre de rebut» qui doit être broyée parce qu’il ne peut pas servir à une édification spirituelle.

 

Cette séparation de l’esprit d’avec la matière se produisant aussi sur la base de processus et de Lois tout à fait naturels, est ce qui est nommé le «Jugement dernier», lequel est lié à de grands bouleversements et à de profondes transformations.

 

Que cette dissolution ne se produise pas en un seul jour terrestre est certes facile à comprendre pour chacun, car en regard de l’événement cosmique, mille ans sont comme un jour ». (Conférence n° 20 Le Jugement Dernier – Message du Graal)

 

Autrement dit, nous apprenons que le terme fixé à chaque corps évoluant dans l’espace délimité et fini de la Création ne dépend pas de la situation et de l’état dans lesquels peuvent se trouver les corps ou mondes cosmiques en question (y compris tous les êtres et parmi eux les esprits d’évolution qui peuvent y séjourner).

 

Le trajet attribué à chaque corps est bien gouverné et conduit par les Lois immuables édifiées par le Créateur Éternel et Le mouvement général donné et imprimé à chacune des composantes ou parties de cette création assigne un commencement mais commande également une fin.

 

Cette dernière phase et étape cruciale, quelles que soient donc les circonstances pouvant se produire pendant tout le périple et la durée de la trajectoire, intervient de manière logique, inexorable, rigoureuse et en quelque sorte mathématique, soumise à une logique empreinte à la fois de déterminisme et de rationalité.

 

Pour l’être humain, tout cela peut bien sûr lui sembler une nouvelle fois incompréhensible, malheureux ou inacceptable puisque cette notion ou représentation sous-entend en règle générale une sorte de fatalisme, ou la subordination et la dépendance devraient être la règle et ou par conséquent le libre arbitre et la volonté propre au genre humain dont chacune de ses créatures serait pourvue n’interviendraient aucunement, puisque soumis à une « providence » et à des lois supérieures le dépassant ou le surpassant.

 

Naturellement, cette interprétation donnée par l’homme est une nouvelle fois non fondée et se trouve pour le moins incomplète, donc partiale et fausse en ne s’appuyant sur aucun fondement sérieux, car ne résultant que de son seul et unique point de vue démontrant s’il en est une connaissance bien fragmentaire et insuffisante de ce qui l’entoure.

 

Le plan terrestre sur lequel se meut et agit consciemment et délibérément l’esprit humain d’évolution se trouve défini et restreint, tout comme d’ailleurs se trouve circonscrite dans des limites données cette structure immense qu’est l’ensemble de la Création puisque celle-ci, œuvre de Dieu n’est pas infinie puisque par définition, toute œuvre ne peut être que limitée et bornée.

 

Alors, par l’intermédiaire de son intellect, le petit esprit humain se cabre et se hérisse à l’idée de subir parce que, en réalité il veut à tout prix penser, croire et même se persuader qu’il est le centre et le nombril, donc le seul maître de la planète, voire du monde et de la Création entière, en montrant et révélant ainsi tristement une primauté regrettable, indécente ainsi qu’une suffisance et un orgueil quelque peu démesurés.

 

Le libre arbitre que nous possédons et conservons ainsi que les résolutions ou l’absence de décision que nous adoptons ou prenons à chaque instant de notre vie nous permettent cependant de détenir et posséder effectivement cette vraie liberté et cette réelle autonomie que nous pouvons mettre en avant et sauvegarder ou entretenir jusqu’au bout de notre parcours personnel.

 

Seulement, bien trop souvent hélas, nous galvaudons et foulons aux pieds tout ce que le Créateur nous a abondamment pourvus en ne nous insérant pas et en ne (re)trouvant pas notre véritable place et donc le rôle exact que nous devrions avoir et tenir dans ce vaste ensemble qu’est la Création.

 

Par conséquent, l’homme terrestre ne comprend plus rien à ce qui lui arrive individuellement mais aussi globalement dans tout ce qui constitue son milieu de vie proche ou lointain auquel il a participé.

 

En définitive, il a tout bonnement « perdu la clé » de la véritable connaissance de lui-même (donc de son être complet) ainsi que de son environnement parce qu’il s’est simplement et volontairement « coupé du monde », de tout cet autre univers et de ces réalités différentes non visibles et si riches d’enseignements qui l’entourent depuis qu’il est apparu sur la planète et pour lesquels il s’est bêtement et stupidement fermé l’accès.

 

Rappelons aussi le mouvement et le trajet effectués par le petit germe d’esprit individuel qui parti, ou plus exactement expulsé en l’état inconscient du Paradis, dut descendre dans la matière afin de pouvoir lutter et évoluer par ses expériences multiple et variées afin que plus tard, cette aspiration profonde et ce désir ardent à devenir de plus en plus éveillé et conscient l’amènent et l’entraînent ainsi à retrouver normalement et naturellement le chemin de sa patrie d’origine, mais en tant qu’esprit responsable et libre devenu désormais auto-conscient.

.

.

Cette époque extrêmement lointaine où il eut la faveur de naître puis de« vivre » et se mouvoir dans ce paradis lointain et qu’il dut quitter pour grandir et murir est pour la plupart de ces germes d’esprit complètement enfouie et perdue dans sa mémoire.

 

Et le parcours fastidieux qu’il fit alors sur les divers plans et degrés de la matière se trouva si erroné, tellement désespérant et accablant qu’il l’amena très précisément et inévitablement à l’endroit où il se trouve actuellement, où le décor et l’entourage qu’il façonna et produisit se trouva en réalité terriblement menaçant, obscur, lourd et ténébreux au lieu d’être pleinement rassurant, léger, clair et lumineux comme il aurait dû normalement devenir et être si tous les principaux chemins pris avaient été les bons.

 

Il nous faut peut-être aussi rappeler ce processus à la fois singulier et prodigieux qui s’accomplit en Abdruschin lorsque Celui-ci nous révèle et nous décrit un évènement qu’Il essaie de nous restituer en l’exprimant de façon à ce qu’il soit accessible à l’entendement de l’être humain que nous sommes ; vous en trouverez la description dans ces quelques lignes extraites des Résonances du Graal en Sa Conférence 10 « Les Plans Spirituels II » et que je vous livre :

 

« Je vois l’événement entier devant Moi, étant donné que J’en ai une vue d’ensemble dans son activité complète et jusque dans ses plus fines ramifications. Je vois tout simultanément dans le savoir, car Je suis aussi, en effet, Celui qui l’active.

 

Alors, Je cherche, à travers ce que Je veux expliquer, à frayer une route droite sur laquelle vous pourrez saisir les choses principales de telle façon que vous obteniez une image de base concernant ce que vous devez accueillir dans l’exposé. Tout cela, Je dois d’abord le comprimer en une forme suffisamment étroite de sorte qu’elle s’adapte à la possibilité de compréhension de l’esprit humain d’évolution. Ai-je atteint cela, Je dois alors encore chercher les mots et les formes d’expression appropriées qui fassent naître en vous l’image que Je veux vous donner.

 

Or, toutes ces choses ne s’accomplissent pas l’une après l’autre, mais bien simultanément en moi, et Je vous donne alors l’événement immense et insaisissable pour vous, en lequel le passé et le futur s’accomplissent dans le présent, un processus dont l’esprit humain n’est absolument pas capable d’imaginer le genre, dans une forme qui lui soit accessible !

 

Goutte à goutte vous recevez ainsi en provenance de ce qui, pour vous, est inconcevable, et pourtant vous le recevez de telle façon que les gouttes assemblées constituent une potion délectable et fortifiante qui vous renforce dans le savoir et vous aide à progresser vers le Haut, si seulement vous voulez emporter ce fortifiant comme provision pour la route ».

 

De par Sa nature Divine qui fait qu’Il se trouve être une fraction indissociable du Père, Imanuel le Fils de l’Homme (tout comme Son Frère Jésus le Fils de Dieu) possède-t-il ainsi en Lui cette faculté étonnante de pouvoir connaître ce qui touche au futur et par conséquent ce que va devenir l’humanité selon les trajets et parcours qu’elle a elle-même effectués en pouvant embrasser d’un seul regard le temps qui s’écoule, celui-là même qui inclut passé, présent et avenir.

 

Mais cela signifie-t-il pour autant que le Fils de l’Homme et que Son Frère le Fils de Dieu puissent savoir comme Leur PÈRE, notre PÈRE le moment exact et précis, et donc à l’heure près quand devrait intervenir tout évènement et à fortiori quand celui-ci est impressionnant et décisif comme l’Apocalypse ?

 

Cette question est en vérité pour le moins superflue, et vouloir y répondre serait absolument vain et dérisoire.

 

D’aucun et notamment les Pères de l’église au cours des innombrables siècles écoulés s’y essayèrent avec plus ou moins de bonheur et de semblant de réussite.

 

Le seul petit avis que je pourrais éventuellement me permettre d’avancer serait celui-ci : Jésus qui s’adressait à Ses apôtres, sachant et connaissant à cette époque donnée aussi bien l’état de leurs pensées que celui plus profond de leurs âmes encore immatures (dans le seul sens de puéril, pur, confiant ou simple) ne souhaitait vraisemblablement pas communiquer cette connaissance à ses contemporains, car à ce moment précis de l’histoire de l’humanité, il était parfaitement inutile pour la créature homme de savoir beaucoup plus précisément ce qu’il en était de son avenir proche ou en tout cas plus lointain, et de plus, cette situation l’incitait surtout à rester un tant soit peu suffisamment éveillé afin que cette disposition d’esprit et de corps (donc tous les sens) lui permette de ne pas s’enfoncer dans une inertie qui risquerait de l’entraîner dans un sommeil mortel.

 

J’en aurai terminé avec ce thème en vous citant quelques extraits de la même Conférence 10 contenue dans les Résonances au Message en son tome II :

 

 

« Mais surtout vous ne devez pas interpréter l’expression «Fils» à la façon humaine, non pas tel qu’est un fils dans une famille terrestre.

 

«Fils» signifie, pour le divin, une «partie», une partie du Père agissant à part pour Elle-même. Fils et Père sont parfaitement Un et à jamais inséparables !

 

Ne le pensez donc pas à la manière humaine, car cela devrait obligatoirement produire une image totalement fausse ! Cela vous conduirait à des erreurs qui vous déconnecteraient complètement du réel et qui, déjà par ce seul fait, ne vous permettraient jamais de vous approcher de la Vérité !

 

Peut-être devrait-on mieux dire : tout est uniquement Dieu le Père, Il agit de façon triple, en tant qu’Un !

 

Cette image se rapproche vraisemblablement davantage de votre compréhension. Et, considérée depuis l’origine, cette description est aussi plus juste ; car il n’y a qu’un Dieu ! Ce que fait Dieu le Fils, Il le fait à partir du Père, dans le Père, pour le Père ! Sans le Père, Il ne serait rien ; car Il est une partie du Père et le Père Lui-même est en Lui et agit en Lui.

 

À ce sujet, nous pouvons peut-être nous rapprocher davantage de la compréhension terrestre si vous vous représentez ceci : le Père agit non pas à partir du Fils, donc non pas à travers Lui, mais en Lui ! Là réside ce qui, pour la conception humaine, est un mystère et sans doute, malgré toute Ma peine, demeurera aussi toujours un mystère ; car il n’est pas possible de le décrire avec des mots terrestres. Les mots ne sont finalement que des mots, strictement limités, ils ne peuvent pas retransmettre ce qui est mouvant, ce qui est vivant dans la Vérité et ce qui réside dans tout ce qui concerne Dieu et le divin.

 

Ce qui est pour Dieu ne peut jamais être pour l’être humain. Le fils, dans une famille humaine, existe pour lui-même et le père existe pour lui-même ; ils sont et demeurent deux, ils peuvent tout au plus avoir une unité d’action, mais jamais être un. Pour l’expression Dieu le Fils, c’est différent ! Précisément le contraire ! Dieu le Père et Dieu le Fils sont Un et ne peuvent être considérés comme deux que dans l’action, de même que les deux Fils de Dieu, Imanuel et Jésus sont Un dans le Père et ne sont deux que dans l’action, dans le genre de leur action ».

 

 

Chapitre 11. LA PAROLE DE VÉRITÉ DOIT FRAPPER, SECOUER ET RÉVEILLER LES ÂMES PERDUES ET ASSOUPIES QUI VIENNENT A SA RENCONTRE

 

 

 

.

No Comments »

.

.

.

Chapitre 11 : LA PAROLE DE VÉRITÉ DOIT FRAPPER, SECOUER ET RÉVEILLER LES ÂMES PERDUES ET ASSOUPIES QUI VIENNENT A SA RENCONTRE 

………………………………………………

 

La crainte, la peur, le malaise ou le trouble que suscitent simplement et uniquement cette idée de la venue sur notre planète du Jugement Dernier, mais aussi le rappel et l’évocation du seul mot qui lui soit associé : l’Apocalypse, et dont l’image et la représentation sont fortement et inévitablement accolées à cette notion d’un arbitrage et d’un verdict final laissant croire à une fin ultime et inéluctable des temps, font que tout cela (et pour bon nombre de celles et de ceux qui perçoivent, parlent ou s’inspirent de ces concepts dont ils ont la connaissance et la conscience sinon d’une réalité mais d’un devenir éventuel proche) apparait bel et bien aux yeux de ces chercheurs ou « connaisseurs » qui se sont longuement penchés sur d’innombrables anciens textes sacrés comme une sorte de fatalité qui interviendrait nécessairement.

 

 

Dès lors, Le libre arbitre, donc cette possibilité qui nous est donnée de choisir à chaque instant de notre vie et toute la responsabilité qui en découle nécessairement pour l’être humain n’aurait alors aucune place possible puisque la prédestination, donc l’absence totale d’imprévu ou d’inattendu serait le sort déjà scellé et inscrit pour chacun d’entre nous, sans que nous puissions faire quoique que ce soit et intervenir d’une quelconque façon dans tout ce processus.

 

 

Pourtant, comme je l’ai déjà exprimé à plusieurs reprises plus avant, il nous faut surtout bien comprendre et distinguer qu’à travers toutes ces appréciations ou mêmes ces pseudo connaissances, deux principes ou fondements existent et entrent en quelque sorte en opposition ou en conflit l’un l’autre : un principe qui serait d’ordre général et affecterait ainsi l’humanité toute entière dans sa globalité et donc en tout premier lieu les habitants de la planète terre qui seraient touchés ainsi que tout ce qui peut faire partie de leur environnement proche : les animaux, les paysages et également l’ensemble de ce que la créature humaine a pu produire, former ou assembler au fil des dizaines de siècles avec plus ou moins de bonheur et de réussite : les constructions, les moyens de transport, les œuvres d’art, les états, les institutions, les règlements ou les lois, les religions …, avec en face, un autre principe qui serait lui d’ordre strictement personnel : il ne concernerait et ne toucherait que chaque esprit humain d’évolution dans sa totalité, donc aussi bien sa matérialité située sur un plan quelconque de l’ensemble de la matière où il se meut et représentée en réalité par son enveloppe charnelle extérieure du moment, que dans son cœur profond et intime et dans lequel se situe plus exactement son véritable « moi » pris individuellement, c’est-à-dire son âme ou plutôt son esprit qui y demeure et ce quel que soit le plan sur lequel il puisse se trouver au moment où se produisent ce temps relativement long et étiré du Jugement ainsi que ce passage beaucoup plus rapide, ramassé et resserré sur lui-même de l’Apocalypse.

 

 

S’opposeraient donc finalement l’homme dans son aspect extérieur, revêtu de ses diverses enveloppes et se mouvant dans un environnement et un espace de temps momentanés, passagers, à l’homme intérieur agissant par son seul esprit, lequel esprit vit et s’active en dehors des seules notions de temps et d’espace et qui, si tout se déroule pour lui normalement et parfaitement, doit demeurer éternel.

 

 

A partir de là, tout devient certainement plus aisé à appréhender et surtout beaucoup plus clair à comprendre. La faillite générale qui se produisit sur cette petite planète bleue ne pouvait qu’aboutir à ce résultat désastreux avec la venue du Jugement et de l’Apocalypse qui ne font en fait qu’amplifier leurs forces, leurs puissances et par conséquent tous leurs effets et leurs multiples suites qui se trouvent donc accrus et renforcés par l’attitude et le comportement erronés des êtres humains.

 

 

Par la faute aussi bien collective qu’individuelle des hommes, toute la succession de ces évènements qui vont inévitablement se produire sous cette forme redoutable ne peut qu’être considérablement confortée puisque le faux s’est érigé en maître pour vouloir régner sans partage afin de dominer le monde.

 

 

Si les esprits d’évolution avaient en effet eu la sagesse de suivre le chemin normal et rectiligne demandé et requis par la Lumière, le Tournant Cosmique aurait certes bien eu lieu et ce de façon toute naturelle et logique.

 

 

En effet, la partie cosmique Ephésus (dans laquelle notre planète terre se meut) arrivait comme tout corps cosmique au bout de son parcours et une étape décisive ultérieure devait inévitablement venir et s’enclencher avec l’arrivée programmée et attendue d’une ère nouvelle qui devait se produire dans la marche et le processus normal d’évolution de la postcréation. Dans cette hypothèse et sur toute la durée de cette phase cruciale dont le passage et les dénouements auraient dû se trouver en tout cas beaucoup plus heureux et positifs, donc nettement moins meurtriers et destructeurs puisque un cycle régénérateur évolutif et nécessaire se produisait, les hommes auraient été avertis à temps par leur propre intuition vraiment vivante et active, mais aussi alertés par le comportement du monde animal dont ils auraient compris les signaux.

 

 

Les forces lumineuses auraient également éclairé et instruit les humains des dangers imminents qu’ils couraient, alors que les êtres essentiels petits et grands leurs auraient notamment permis d’être préservés et sauvés des cataclysmes inévitables qui se déclenchaient naturellement.

 

 

En un mot, restant à sa véritable place en écoutant ses guides et en se fiant au monde de l’essentialité ou même de l’animalité qui l’entourait, le protégeait ou l’alertait, l’homme « véritable », celui qui est attentif et respectueux envers la Loi et les règles qui régissent son environnement naturel aurait traversé victorieusement et sans trop de grands et irréparables dommages les cataclysmes et les tempêtes inévitables, lesquels auraient paru comme atténués et adoucis aux yeux des hommes.

 

 

Mais du fait de la chute manifeste de l’homme, ce passage obligé d’un cycle à un autre, et en conséquence d’une évolution normale, voire banale doit donc devenir extrêmement douloureux pour nous habitants de cette terre, et se transformer en de grands malheurs pour la plupart des hôtes de la planète.

 

 

Quant à l’aspect purement individuel, je veux dire celui concernant chaque âme humaine en soi, cela est bien entendu quelque peu différent, puisque « conformer sa vie à la Parole de Dieu » signifie tout simplement que l’on tente de se soustraire à l’anéantissement individuel de son « moi » et à cette destinée sombre qui attend malheureusement l’immense majorité des êtres humains qui par ailleurs ne méritent pas d’être là en peuplant ou plus exactement en « squattant » de façon indigne et parfois ignoble notre planète.

 

 

Il n’est donc nul besoin de semer encore et toujours davantage la crainte dans le cœur des hommes puisqu’en réalité, c’est l’homme lui-même qui a installé inconsciemment en lui cette peur et sourde inquiétude qu’il a par conséquent continuellement alimentées, puisqu’il a choisi de ne pas prendre à un moment ou à un autre de ses trop nombreuses réincarnations la bonne direction qui lui aurait permis de s’extraire suffisamment à temps du « bourbier » et d’avancer un peu plus haut sur d’autres marches de l’escalier qu’il doit gravir une à une et ainsi atteindre des sphères ou niveaux supérieurs.

 

 

Il méconnait et ne saisit pas l’ensemble du processus qui fait de lui ce que devrait être avant tout un véritable esprit d’évolution et tout ce que cela signifie avec notamment le rôle immense que joue le libre-arbitre et la pleine responsabilité de fait qu’il doit assumer par l’ensemble de toutes ses pensées petites ou grandes qu’il engendre, chacune de ses paroles qu’il prononce et le moindre de ses actes qu’il produit.

 

 

Il n’a pas acquis non plus cette connaissance et ce ressenti profond ainsi que cette forte et belle espérance qui devraient le guider dans chaque circonstance de son existence.

 

 

Celui qui vit avec au fond de son âme la certitude que LA VÉRITÉ existe et qu’Elle est présente sur cette terre accède, sinon approche du calme intérieur et se trouve en paix, et il n’a dès lors nul besoin de répandre l’idée du malheur et de la désolation autour de lui.

 

 

Cette vision d’un proche avenir qui en réalité s’effectue et s’accomplit déjà sous nos yeux en nous présentant un tableau général complètement enténébré, ne peut par conséquent être perçue que de manière négative et partielle par celui qui en reçoit la notion et l’image, justement parce qu’il ignore ou ne veut pas reconnaitre les Lois intangibles instaurées par le Très-Haut.

 

 

Il lui manque la profondeur du champ visuel qui n’inclut pas ici comme dans bien d’autres domaines, tous les arrière-plans qui dissimulent et contiennent en réalité les prémisses et les suites d’un avenir meilleur et radieux.

 

 

Par Sa venue et Sa présence sur cette terre dans le cours des 19ème et 20ème siècles précédents, le Fils de l’Homme a donc permis d’apporter et d’offrir absolument tout à ce que l’humanité attendait et devait recevoir d’Un Envoyé Divin à ce moment précis de son parcours, et celui qui veut devenir et être son humble et fidèle serviteur sur ce plan terrestre ne peut alors que faire l’effort nécessaire qui est simplement celui d’essayer de comprendre et assimiler de la manière la plus juste et la plus sincère possible Sa Parole de Vérité car Celle-ci doit frapper, secouer et réveiller les âmes perdues et assoupies qui viennent à Sa rencontre.

 

 

Le retour du Fils de l’Homme qui se produit maintenant puisque Le « Médiateur » est à nouveau présent parmi nous sur cette terre n’est donc que la conséquence logique et la suite inéluctable qui veulent et exigent même que la réalisation complète de la Mission que Le Père Lui a confiée dès l’origine soit accomplie de manière intégrale, donc achevée et conclue dans chacun de ses moindres détails et sous tous ses aspects et ses suites.

 

 

Sinon quels pourraient bien être le sens, la réalité, le témoignage vivant et la véracité des écrits consignés dans Ses Œuvres le Message du Graal et les Résonances au Message ou d’autres, si Le Seigneur avait dû, et cela d’une manière définitive et dramatique, achever Son long parcours sur notre planète en terre de Germanie il y a plus de soixante-dix ans, aussi bien comme détenu et captif de cette fureur aveugle des hommes, que rendu épuisé et blessé « moralement » par cette incompréhension générale et lâche qui l’entourait ?

 

 

La faute et la cause de cette interruption quasi-brutale dans Sa Mission marquée par un long et pénible chemin terrestre incombaient bien aux hommes et à eux seuls puisqu’Il avait dû patiemment et laborieusement, et durant des dizaines d’années, tracer le nouveau chemin libérateur afin de débarrasser l’ancien qui était empli d’innombrables racines, ronces et mauvaises herbes que l’espèce humaine avait accumulées pendant de trop longs millénaires pour finalement, et en dehors de sa détention, apporter par le fruit de Son expérience « humaine » et de Son engagement total LA PAROLE VIVANTE à l’humanité égarée et perdue.

 

 

Que serait aussi devenue l’espérance de ces trop nombreuses âmes en déshérence qui cherchent encore désespérément et qui, pour leur rédemption et leur salut, peuvent désormais enfin trouver Le véritable et authentique Message du Graal qui les instruise réellement et les amène ainsi au Savoir authentique, le seul leur permettant de traverser du mieux possible (c’est-à-dire avec le moins de périls et de dangers pouvant survenir sur tous les plans de la matière) le Jugement commencé il y a plusieurs dizaines d’années et qui se poursuit encore maintenant pour s’accomplit en chaque âme humaine, et de se diriger alors beaucoup plus sereinement au-devant de l’Apocalypse redoutable annoncée qui arrive très rapidement ?

 

 

Quelles pourraient être aussi le niveau de la croyance et le degré de conviction que les lecteurs du Message authentique de 1931 posséderaient encore en eux si LA PAROLE annoncée ne se vérifiait pas chaque jour « sur le terrain », c’est-à-dire, si tout simplement ce qui est écrit et consigné ne se réalisait pas véritablement et concrètement sur ce seul plan de cette matérialité terrestre ?

 

 

Pourtant, c’est bien de cela qu’il s’agit, et uniquement de cela car chaque jour qui passe démontre amplement la justesse des propos tenus par Abdruschin et la dure réalité dans laquelle se trouve présentement l’humanité de la terre qui voit les guerres de tous genres éclater et se ranimer sur l’ensemble des continents (si tenté que l’on ait pu constater de mémoire d’homme que les conflits armés se soient réellement interrompus un seul jour !), la corruption et la décadence s’installer partout pour gangréner les institutions et atteindre les hommes quelque soient leurs rangs, les catastrophes naturelles se développer et croître mondialement, les mœurs se dégrader et plus encore se dépraver et les règles élémentaire et simples de bonne conduite disparaître.

 

 

Chaque fois qu’un Envoyé Divin foule le sol d’une planète, et plus encore en ce temps si décisif et particulier du Jugement, donc tout sur cette terre, absolument tout s’active, s’accélère et s’amplifie par le fait même de Sa seule Présence.

 

 

Par conséquent, aussi bien les esprits humains d’évolution que les animaux, les éléments de la nature comme les évènements de tous ordres provoqués ou non par l’homme se trouvent-ils désormais ébranlés, malmenés secoués par ce qui se produit déjà et se prépare.

 

 

Enfin, pour compléter mes propos sur la présence du Fils de l’Homme sur terre et sur le futur Royaume de Mille Ans qui doit être instauré, Abdruschin n’a-t-Il pas le plus explicitement et le plus clairement indiqué dans ce texte paru au milieu des années mille neuf cent trente ce qui suit :

 

« Pendant le Jugement, la Volonté de Dieu Elle-même est, donc, parmi ces êtres humains de la Terre. Elle déclenche auto-activement le Jugement pour qu’Il procède à un dénouement rapide et cette Volonté conduit aussi Elle-même la nouvelle édification, comme cela doit l’être pour la bénédiction de toutes les créatures de la Création entière, afin que par-là, l’humanité apprenne dans l’expérience vécue ! …

 

 

… Cependant, la Volonté Divine Elle-même ne demeure pas dans la chair et le sang ici sur Terre, pendant mille ans, mais une fois l’édification accomplie, Elle remonte vers le Château fort du Graal. Toutefois à Sa place, pendant ces mille ans, règne alors toujours sur Terre un Porteur de Sa Volonté, qui Lui est directement relié. C’est toujours un Créé-Originel, un Pur-Spirituel, qui déjà en raison de son genre, surpasse en savoir et en puissance les esprits humains de cette Création Postérieure, qui tous, ne font partie que des esprits d’évolution. C’est à chaque fois un Chevalier du Saint Graal venant du Château fort, où Il est auparavant préparé comme Porteur d’Épée d’Imanuel, la Volonté de Dieu.

 

 

Il est toujours appelé Porteur d’Épée car par Sa mission, Il accomplit la Parole d’Imanuel, la Parole qui est spirituellement désignée comme l’Épée. Il règne alors sur la Terre au Nom de Son Seigneur. Et chaque nouveau Souverain sur la Terre pendant le Royaume de Mille Années, sera toujours un Créé-Originel en provenance du Graal. Il n’en sera jamais autrement. C’est en cela que repose la garantie que cette époque, déterminée par Dieu, reste aussi telle qu’elle est selon la Volonté de Dieu » (Extrait des « Résonances au Message du Graal » Tome I – Conférence n° 14 : le Règne de Mille Ans).

 

 

Cela n’est-il donc pas suffisamment transparent, simple et net pour que cet être humain qui se veut décidément incorrigible en s’enfermant dans des dogmes et des certitudes puisse enfin se rapprocher de l’authentique Message et entendre ces Paroles c’est-à-dire en comprendre toute la signification et la portée puisque il faut tout de même insister sur le fait qu’à nouveau un FILS DE DIEU est revenu sur terre et foule actuellement de Ses Pieds le sol de notre petite planète terre ?

 

 

Pouvez-vous, pouvons-nous mesurer quelle grâce immense nous est ainsi une fois de plus accordée par LA LUMIÈRE qui par Son Amour infini, nous qui avons tant de fois rejeté LA VÉRITÉ, cette VÉRITÉ qui nous fut révélée en tous temps, en tous lieux et sous toutes les formes qui pouvaient se présenter, nous donne ainsi une ultime chance de salut pour avoir ainsi la possibilité d’atteindre et peut-être même de pouvoir accéder au futur et proche Royaume de Mille Ans tant espéré !

 

 

Chapitre 12. NOUS SOMMES ENTRÉS DANS L’ULTIME MINUTE DE LA DOUZIÈME HEURE 

.

 

 

No Comments »

.

.

.

Chapitre 12 : NOUS SOMMES ENTRES DANS L’ULTIME MINUTE DE LA DOUZIÈME HEURE

………………………………………………………………………………………….

 

Le Message du Graal ainsi que les divers Écrits et témoignages que nous a remis, confiés et légués le Seigneur lors de Son précédent séjour en terre de Germanie, constituent incontestablement la base et le point de départ pour qu’une nouvelle et dernière impulsion soit donnée à l’humanité.

 

 

Si j’emploie ces termes de remettre, confier et léguer, c’est bien pour souligner et insister une fois encore sur le fait que les hommes de cette terre devaient absolument conserver intacte et pure LA PAROLE SACRÉE qui leur avait été offerte et non La défigurer et La transformer comme cela fut malheureusement et honteusement perpétré seulement quelques brèves années après le départ du Seigneur.

 

 

Plus qu’une immense faute, totalement inqualifiable et injustifiable, ce fut donc un véritable crime qui fut commis envers La propre Personne du Seigneur et à travers Lui Son Père ainsi que Son Frère et toute La Lumière, mais également une infamie effectuée à l’encontre de nombreuses âmes qui avaient un moment pu trouver la joie, la reconnaissance et l’espérance avec la venue de la Vérité et de Son Porteur.

 

 

Mais, comme toujours, LA VÉRITÉ ne peut être cachée et soustraite bien longtemps puisque étant par définition LA LUMIÈRE, elle ne peut séjourner dans l’obscurité et l’oubli pour rester indéfiniment dans l’ombre.

 

 

Elle revient ainsi en pleine clarté, toujours plus percutante, incisive, irrésistible et implacable que jamais en faisant davantage encore ressortir la pâleur et la platitude de celle qui l’avait momentanément et honteusement remplacée et évincée.

 

 

Au regard de l’immense et interminable temps qui s’écoule, que valent désormais ces quelques petites dizaines d’années qui paraissaient pourtant irrémédiablement perdues et dans lesquelles l’humanité fut dépossédée de LA PAROLE véritable et se trouva ainsi devenue orpheline du VERBE DIVIN !

 

 

Et que vaut en réalité cette période tellement limitée par rapport à l’éternité qui s’étend sur des sphères et hauteurs bien lointaines et immensément supérieures qui nous échappent parce que nous ne pouvons les distinguer et ne faisons en réalité que les effleurer !

 

 

Du point de vue de la marche inexorable du temps, tout cela ne peut qu’être accessoire et quelque peu secondaire pour ces Hauteurs Lumineuses, et tous ces chemins calamiteux qu’ils soient empruntés, volés, évités ou détournés et qui ont par conséquent été délibérément choisis et empruntés par les esprits d’évolution que nous sommes, n’empêcheront nullement le train du destin de l’humanité d’arriver inexorablement et sans retard aucun au rendez-vous fixé, autrement dit à l’heure exacte ainsi qu’à la destination et à la gare terminale qui étaient prévues.

 

 

Dans la Message du Graal en Sa Conférence n° 56 « Descend de la Croix », le Seigneur ne nous indique pas autre chose :

 

 

« Dans la Lumière, toutes ces lois sont connues et la délégation des messagers chargés de les exécuter ou chargés d’ordres particuliers, est organisée de telle façon, que les achèvements finals se produisent tous ensemble, suivant la volonté de Dieu.

 

 

Pour le Jugement actuel, il a fallu une mobilisation d’une grandeur insaisissable pour les hommes. Mais elle fonctionne avec précision ; ainsi n’y a–t-il, en réalité, aucun retard … jusqu’aux points où le vouloir humain doit y collaborer. Les hommes seulement mettent une stupide persévérance à se tenir en dehors de chaque accomplissement ou de l’empêcher, en obstacle ou en ennemi … tout cela par cette vanité qui les lie à la terre.

 

 

Heureusement, qu’il en a été tenu compte après la grande faillite des hommes pendant la vie terrestre du Fils de Dieu. Par cette faillite les hommes ne peuvent jusqu’à une certaine époque que rendre plus pénible le chemin du Fils de l’Homme, afin de l’obliger à prendre des chemins détournés, à faire des trajets inutiles ; mais ils ne pourront empêcher l’ordre voulu par Dieu, pas même retarder ni modifier le dénouement prévu à l’avance ; car le fond des ténèbres qui alimentait leur folie leur est déjà enlevé, tandis que les murailles de leurs fonctions intellectuelles qui les protègent et d’où ils lancent leurs flèches empoisonnées s’écrouleront sous la pression perçante de la Lumière. Elles retomberont sur eux et ils n’auront aucune grâce à attendre après tout le mal qu’enfanta toujours leurs aspirations grosses de malheur. Ainsi, le jour ardemment désiré de tous ceux qui aspirent à la Lumière, viendra au moment fixé, pas une heure plus tard ».

 

 

Quant à ce temps et son étendue que le genre humain traverse et observe et auquel il est inexorablement soumis, cela est quelque peu différent puisque cette période qui s’étale entre le départ du Seigneur en 1941 (ou plus exactement à partir de la confiscation et de l’interdiction du Message véritable et authentique par le régime hitlérien quelques petites années auparavant) et Sa réapparition ou renaissance il y a seulement quelques décennies est et se trouve en réalité à cette échelle humaine non négligeable, car correspondant tout de même à une durée de soixante à soixante-dix ans, équivalent pour le moins à deux, voire trois générations.

 

 

Cependant, à y regarder d’un peu plus près, n’est-ce pas là un laps de temps utile et nécessaire, mais assurément suffisant pour qu’une petite âme ayant vécu jusque dans les années 1930/1940 (époque nullement anodine puisque le Fils de l’Homme avait déjà largement entamé Sa Mission en écrivant et publiant LA PAROLE DIVINE, puis en défaisant et enchaînant Lucifer et enfin, en déclenchant le commencement du JUGEMENT) puisse par conséquent éventuellement se réincarner et mûrir suffisamment dans notre période actuelle, celle qui conformément au plan élaboré de longue date prévoit et comprend l’achèvement et la consolidation de cette monumentale Mission entreprise depuis … 1875, année qui constitue le début de Sa précédente réincarnation, et aussi de Sa Mission complète en tant que Fils de l’Homme.

 

 

Rappelons également et mettons-nous bien tout cela en tête que cette Tâche immense qui Lui est confiée présentement par Son Père englobe donc la poursuite avec la fin du Jugement, ensuite la venue de la grande Comète à proximité de notre planète en tant que véritable signe précurseur de l’Apocalypse, puis encore la révélation à l’humanité entière de l’existence du Fils de L’Homme, IMMANUEL/PARZIFAL/ABDRUSCHIN* (*si toutefois cette appellation concernant Son « nom de plume » est reprise par le Fils de l’Homme « actuel » réincarné pour la troisième et dernière fois) et enfin, pour clore cet immense mais aussi intense enchaînement d’événements, le début d’une nouvelle Ère avec l’édification et la construction du Royaume de Mille Ans par et sous la conduite éclairée de ce même Fils de l’Homme !

 

 

Vaste, formidable, ambitieux et redoutable programme s’il en est pour l’Initiateur et le Médiateur qui est venu délivrer cette terre en perdition et la sauver des ténèbres.

 

 

Quant à cette frêle et fragile âme qui vient en cette époque essayer de racheter ses fautes et ses manquements, ce dernier travail qui lui est soumis ou plutôt imposé individuellement et personnellement selon l’état dans lequel elle se trouve aujourd’hui dans ce temps du Jugement est lui aussi particulièrement chargé.

 

 

Avec toutes ces fautes, tous ces manquements, toutes ces faiblesses que cette pauvre âme traîne et apporte avec elle dans cette matérialité, c’est donc par conséquent à celle-ci et à elle seule qu’incombe l’impérieuse obligation ainsi que la responsabilité de prendre enfin résolument pour une dernière et ultime fois sa propre destinée en mains, c’est-à-dire se diriger tout droit vers son salut ou vers sa perdition.

 

 

Ce retour sur terre du Fils de l’Homme est et demeure la seule et unique condition pour que tout ce qui a été prophétisé depuis la nuit des temps se réalise.

 

 

Abdruschin l’avait bien sûr clairement énoncé dans Son Œuvre car en effet, sans cette présence effective d’un Fils de Dieu sur la planète, rien ne peut se produire, sinon la chute inexorable de l’humanité vers l’abime puisqu’elle serait ainsi privée de la Source Première qui fait qu’elle ne peut continuer à vivre et subsister sans Elle et que par Elle.

 

 

La Mission de sauvetage qui a été commencée le siècle dernier et que le Fils de l’Homme ne put engager plus loin faute de temps et surtout à cause de l’immaturité constante et de la faillite générale de l’humanité de la terre ne pouvait se poursuivre et aller à son terme si Celui-ci était parti définitivement pour aller rejoindre Sa Patrie d’origine.

 

 

Malgré les dénégations des uns et les refus des autres possédant prétendument le Savoir et la Connaissance, l’ancrage de La Lumière est absolument impératif pour que se maintienne et aille à jusqu’à sa conclusion prévue le processus gigantesque annoncé et commencé sur notre planète.

 

 

Pouvons-nous d’ailleurs imaginer ou croire que, selon toujours ces mêmes êtres humains qui prétendent détenir et posséder actuellement la « bonne parole », l’actuelle poursuite du Jugement puisse encore durer des années, des dizaines voire des centaines d’années, soit pour nous simples petits êtres humains, pratiquement indéfiniment, et qu’en conséquence la fin de ce même Jugement ainsi que le Règne de Mille Ans pourraient eux aussi survenir en un temps relativement lointain alors que le gouffre se trouve pourtant là si près, sans donc la présence effective et en quelque sorte « miraculeuse » du Fils de l’Homme qui maintient forcément la pérennité et donc la survie de cette terre en perdition en étant toujours et plus que jamais en poste auprès des petits êtres humains ?

 

 

Comment pouvoir concevoir que ce Règne puisse arriver sans que Son Roi et Souverain naturel qui en est Lui-même la Source première et légitime, la Pierre fondamentale et la Couronne flamboyante, Le Premier et le Dernier, l’Alpha et l’Oméga ne puisse être personnellement et donc « charnellement » présent dans l’achèvement, la consécration et le couronnement ultimes de Sa Tâche ?

 

 

Enfin, prétendre que le Fils de l’Homme ne peut revenir sur notre petite planète en laissant ainsi penser et faire croire qu’Il a terminé et achevé Sa Mission alors que beaucoup reste encore à accomplir, ce serait donc indiquer, laisser entendre et faire supposer que tous ces évènements en attente que sont la fin du Jugement, l’apparition de la Comète et l’ Apocalypse ne se réaliseraient pas, ou alors s’ils venaient malgré tout à se  produire entièrement ou même partiellement à une époque plus ou moins lointaine et incertaine, un autre être que le Fils de l’Homme le « remplacerait » si je puis dire « au pied levé » pour instaurer finalement le Règne Millénaire.

 

 

Pouvons-nous croire franchement et véritablement à une telle hypothèse et à un tel dénouement ?

 

 

Ce serait par conséquent bien mal connaître et donc méjuger son DIEU qui plus que jamais est Parfait, et qui ne peut laisser la moindre once d’injustice et la plus petite imperfection et anomalie venir se glisser ne serait-ce que dans la plus infime partie de Sa Création.

 

 

Si certains de Ses vastes plans si rigoureux et empreints de justice ont pu être contrariés voire déjoués par l’astuce et la fourberie luciférienne, tout comme certains de Ses desseins parfaits ont pu être perturbés ou modifiés du fait du comportement erroné et irresponsable de cette humanité immature, il n’en est pas moins vrai que la ligne directrice ne peut que tenir et demeurer.

 

 

Peut-il d’ailleurs en être autrement puisque les Lois ne peuvent se transformer si aisément « au gré du vent » avec leur intangibilité qui est et demeure à jamais le gage et la preuve de la Volonté et de l’Amour Divins.

 

 

Cette action continue, patiente, persévérante et cohérente de La Lumière pour sauver une dernière fois la petite terre et avec elle le reste de l’humanité tant défaillante se continue sans relâche et même s’amplifie.

 

 

Il est utile de signaler et de souligner à ce propos que l’aide apportée aux êtres humains de la terre par Les Hauteurs Lumineuse s’est accrue et développée, puisqu’en dehors de ce travail tout aussi ingrat que fidèle nécessaire effectué par le monde de l’essentialité qui prépare, purifie et assainit la planète, des canaux se sont ouverts l’un après l’autre depuis quelques petites années seulement afin de réveiller, mais aussi accompagner, encourager et même stimuler et exhorter certaines des petites âmes humaines que nous sommes ayant toujours en elles cette soif et cette faim inassouvies et inextinguibles de Vérité.

 

 

Dans un des nombreux et derniers textes qui nous sont parvenus de ces Sources sublimes, j’en extrais simplement deux petits fragments communiqués par Is-Ma-El à l’Apôtre du Seigneur les 15 août et 28 octobre 2014 et provenant de IMANUEL le Seigneur de tous les mondes et qui nous donnent et révèlent cette information fondamentale pour nous petites créatures qui nous trouvons désormais dans cette inexorable et fatidique dernière heure, et même beaucoup plus que cela, en cette minute ultime de déroulement du Jugement :

 

 

« La fin du Jugement est à son apogée et vous vous trouvez dans ses dernières minutes, et non plus dans sa dernière heure »

 

 

« Vous êtes dans la dernière minute de la clôture du Jugement et cette dernière partie résonne vers vous. » Is-Ma-El.

 

 

 

Ainsi sommes-nous parvenus maintenant dans la phase fatidique du Jugement quant à son achèvement dans la durée puisque nous sommes entrés dans l’ultime minute de la douzième heure.

 

 

La petite étincelle que chaque créature humaine vivant sur cette terre possède tout au fond d’elle-même doit absolument s’activer afin de pouvoir commencer à briller avant que n’arrivent en plus grand nombre encore les événements de tous ordres accompagnés des vigoureuses et redoutables tempêtes qui ne manqueront pas de se produire.

 

 

La venue de la Grande Comète à la proximité de notre planète qui provoquera, accompagnera puis accentuera nombre de ces bouleversements est aussi ce signal rarissime extrêmement fort envoyé aux femmes et aux hommes de cette terre pour qu’ils saisissent et comprennent encore mieux la Puissance, la Vigueur et la Force de DIEU à travers les éléments et les signes qui peuvent dans certaines circonstances et évènements apparaître dans le ciel afin de leur montrer et rappeler qu’ils ne sont pas comme ils le croyaient jusqu’à présent les seuls maîtres de la Création, mais que d’autres Forces autrement plus grandioses et herculéennes agissent dans l’immensité de cet univers obéissant à des ordres supérieurs, et plus particulièrement à la proximité, à la surface et à l’intérieur de ce petit monde qu’il s’est construit de façon erronée.

 

 

Ces signes puissants et réels qui se dérouleront dans notre firmament tout proche et donc visibles à nos yeux et nos sens, mais aussi ces transformations gigantesques qui s’effectueront aussi bien sur le sol de la terre que dans ses entrailles profondes ne pourront que marquer extraordinairement toutes les femmes et tous les hommes de cette planète qui ne pourront en définitive que commencer à comprendre et saisir enfin en ces instants si intenses la vigueur de l’exaspération et de la Colère Divines si longtemps contenues qui se manifesteront puissamment.

 

 

Le fruit sera alors si je puis m’exprimer ainsi tout à fait mûr et prêt à être cueilli : après tout ce désordre et cette confusion qu’elle a créés d’elle-même et qu’elle a volontairement ou indirectement déchaînés, et suite aux tempêtes ayant entraîné la désolation et l’affliction, l’humanité vaincue, bouleversée et mise littéralement à genoux face à Son DIEU ne pourra qu’enfin reconnaître le véritable et authentique Salut venu en la Personne de Son Fils, Celui qui justement se révélera à elle comme étant Son seul et incontestable Seigneur, Souverain et Maître.

 

 

Pourront alors être prononcées à destination de l’humanité de la terre les Paroles Sacrées et oh combien significatives du FILS DE L’HOMME : « ET CELA S’EST ACCOMPLI ... »

 

 

EPILOGUE

No Comments »

.

.

.

DÉSORMAIS EST VENU LE TEMPS DE L’APOCALYPSE

 

ÉPILOGUE

…………………………………………….

« La fin du Jugement est à son apogée et vous vous trouvez dans ses dernières minutes, et non plus dans sa dernière heure »

 

« Vous êtes dans la dernière minute de la clôture du Jugement et cette dernière partie résonne vers vous » Is-Ma-El

 

Cette double sentence dont je me sens littéralement comme contraint et forcé de vous la citer une nouvelle fois tant elle est lourdement chargée de sens, nous révèle que le moment du basculement est extrêmement proche de nous.

 

 

Que celle ou celui qui a des oreilles pour entendre raisonner ce verdict et des yeux pour lire ces simples petits mots saisira toute leur solennité et comprendra aisément le peu de temps qu’il nous reste avant les redoutables et ultimes échéances.

 

 

La période du long Jugement que l’humanité terrestre avait à sa disposition pour tenter de se racheter touche désormais à sa fin et maintenant arrive inéluctablement le passage soudain et éclatant du déchirement à la fois bref et violent qui est celui de l’Apocalypse qui fut nombre de fois annoncée.

 

 

Ce relatif répit qui nous avait été accordé par La Lumière durant plusieurs décennies afin de nous ressaisir et nous corriger de nos trop nombreuses fautes et tâches qui nous encombraient et ralentissaient ou bloquaient notre marche va se clore.

 

 

Le sablier qui mesure inlassablement le déroulement du temps a pratiquement accompli son œuvre, c’est-à-dire que lentement, graduellement et inexorablement, les toutes dernières minutes, la dernière minute ainsi que les ultimes secondes qui défilent encore devant nous tous vont devoir s’arrêter sur le cadran de l’horloge, laquelle horloge enclenchera l’ultime seconde de la minute et de l’heure qui désormais se seront entièrement écoulées, nous faisant ainsi basculer dans une autre séquence dénommée Apocalypse, celle du déclenchement de la Sainte et redoutable colère de Dieu.

 

 

Faisant suite à l’apparente lenteur ou même sorte de suspension du temps qui rythmait et cadençait la vie de la terre et de tous ses habitants succédera alors dans la soudaineté la plus totale, celle de la rapidité et de la précipitation, l’enchainement clair, visible et incroyable des éléments déchaînés et des évènements bouleversants de tous ordres qui ne manqueront pas de survenir et que les hommes dans leur aveuglement et leur surdité chroniques n’avaient malheureusement pas voulu croire et voir venir.

 

 

Cette période sera sûrement relativement brève alors que la vigueur et l’intensité déployées par La Lumière et notamment les moyens octroyés à l’essentialité afin de punir, voire châtier l’espèce humaine seront cependant appropriés et adaptés suivant les circonstances ou situations, sinon aucun être humain ou espèce animale ne pourrait et ne saurait survivre à l’Apocalypse si Dieu le Père et Imanuel Son Saint Fils spécialement chargé de cette mission avaient laissé entièrement éclater leur légitime exaspération.

 

 

Mais, quelque soient leurs places ou leurs rôles en toutes circonstances et particulièrement dans cette phase, l’Éternel ainsi que Ses deux Fils agissent et accomplissent de telle façon que là où leurs puissants rayons se déversent et atteignent l’humanité défaillante, l’Amour, la Volonté, la compassion et la Justice régissent et gouvernent également de telle manière que les Lois se réalisent inexorablement pour finalement s’accomplir admirablement dans la perfection.

 

QUE LA PAIX ET LA JOIE VIENNENT ET DEMEURENT SUR TERRE

 

DANIEL

DÉSORMAIS EST VENU LE TEMPS DE L’APOCALYPSE

 

 

.

No Comments »