Fais ton devoir, et laisse dire les sots.

…………………………………………………..

Soyons à l’écoute de nous-mêmes. Ouvrons-nous aux voix de la Lumière qui sont partout. Ayons le courage de regarder la réalité en face. Ayons le courage d’aller au-delà des apparences. La vérité rougit les yeux mais ne les casse pas.

Partout, le temps des hommes s’amenuise, vient le temps du Seigneur Qui reprend Ses droits sur la terre et la Postcréation. Nous ne pouvons rien faire contre cela, car IL vient avec La Toute-Puissance de Son Saint Père en face de Laquelle il n’y a pas d’opposition possible ou de choix, sauf un seul pour nous-mêmes, celui de vouloir exister ou d’être anéanti. Alors lequel de ces choix voulons-nous pour nous-mêmes ?

Pourquoi nous opposons-nous encore en devenant des traîtres en face de Celui Qui nous a tout donné, qui est pour nous la Vie et Qui dans Son immense Amour nous tend un Dernier Secours ?

Arrachons-nous à notre superficialité. Réveillons-nous de notre somnolence. Nous nous prenons pour des porteur de Croix, et nous oublions qu’il s’agit de vibrer dans la Croix, de vivre dans la Lumière de la Vérité, d’être des modèles irréprochables de vertus, des exemples pour l’humanité, des témoins de la Parole.

Une seule chose peut nous sauver le travail en nous et sur nous-mêmes pour devenir des esprits agréables à l’œil du Père. Nous devons nous transformer et nous maintenir dans un mouvement constant, car sans mouvement il n’y a pas de vie, la Pression de la Lumière nous oblige à nous mouvoir sans arrêt et au rythme de la Lumière nous devons vivre, dans Son rythme rapide et vif, car le temps presse et il n’y a plus de temps à perdre.

Nous n’avons plus à attendre. Nous n’avons plus une seule seconde à gaspiller. Il est grand temps pour nous de devenir ceux que jadis nous avons promis d’être, de véritables serviteurs, des travailleurs dans la Vigne de notre Seigneur. Autrement nous serons écartés à tout jamais et ne pourrons recevoir l’Eau et le Pain de la Vie !

C’est au pied du mur que se révèle le vrai maçon. C’est dans sa vie quotidienne que se révèle le vrai serviteur du Seigneur. C’est dans sa vie quotidienne que se révèle le vrai adorateur de DIEU. « Vierge enfanter, chose impossible par nature » enseigne un vieux dicton du bon vieux peuple français. La sainteté est une conquête et non un don du Ciel. Rien ne tombe dans la gueule du loup qui dort. Mettons-nous donc courageusement au travail exigé de nous, au travail que le Seigneur est en droit d’attendre de nous, nous qui avons promis au Père de servir Son Fils sur terre.

« Fais ton devoir, et laisse dire les sots », « fais ton devoir, et puis tant pis pour le reste », « fais ton devoir, quand bien t’en coûterait gros ». Les canaux qui se sont ouverts pour transmettre les Enseignements de la Lumière pour le dernier Secours de l’humanité sont fidèles à ces trois dictons du bon vieux peuple français.

Ils font leur devoir qui est d’aooncer à l’humanité que le Seigneur est de retour sur terre pour achver le Jugement dernier et édifier le Royaume de Mille Ans. Ils ne repondent pas aux sots qui repandent sur la toile qu’ils sont des agents de Baal. 

Ils transmettent ce qui doit être transmis, et ne s’occupent plus du reste qui relève de la responsabilité de chacun. Ils ne sont pas là pour convaincre. Ils sont là pour donner, mais tout le monde la sait, le sel et les conseils ne se donnent qu’à celui qui les demande.

L’orgueil est vraiment le plus terrible fléau de l’humanité. S’ouvrir avec humilité pour recevoir ce qui est donné par la Lumière est devenu la chose la plus difficile pour l’être humain de la terre. Chacun croit tout savoir, trop savoir et mieux savoir. Plus personne ne veut s’ouvrir pour recevoir les Enseignements du dernier Secours qui viennet de la Vérité Vivante qui chemine actuellement sur terre.

Pourtant, il n’y a aucun autre remède pour l’être de guérir profondément sauf la Vérité. En face des Enseignements du dernier Secours qui viennent de  la Vérité Vivante, il n’y a pas d’opposition possible ou de choix, sauf un seul pour nous-mêmes, celui de vouloir exister ou d’être anéanti.

Refuser les Enseignements du dernier Secours, c’est repousser du revers de la main le Secours du Seigneur, un tel refus ne peut que nous conduire vers la damnation éternelle. Accepter de suivre les Indications données par les Enseignements du dernier Secours, c’est s’engager sur le seul chemin qui conduit vers Celui qui vient et Qui est là : le Seigneur des Mondes.

 

Leave a Reply

*