.
.rose
.
.
.
.
.

AIDER

…………………………………………

 

Aider, c’est faciliter les actions, les entreprises d’une personne, c’est la soulager dans ses difficultés en lui apportant assistance et soutien.

.

.

L’aide la plus grande et la plus précieuse, c’est naturellement aider une personne à atteindre la chose la plus grande et la plus précieuse pour elle, mais c’est aussi lui faire éviter de subir le dommage le plus terrible : la damnation éternelle. L’être humain est d’esprit. Son but véritable et ultime est de devenir un être de lumière accompli afin de servir éternellement la Sainte Volonté de DIEU, le Seigneur, le Fils de l’Homme.

.

Le plus grand danger pour l’être humain est la damnation éternelle qu’il ne faut pas confondre à l’enfer. L’enfer est juste une école de souffrance créée par ceux qui y entrent. Malgré les souffrances indicibles qu’ils y récoltent, l’enfer est en réalité la seule aide pour les amener à l’amendement nécessaire à leur éveil et à leur évolution spirituelle. L’enfer devient ainsi un tremplin, une aide et la seule aide possible pour amener les égarés à retrouver le chemin de la Lumière et de l’Amour de Dieu.

La damnation éternelle est l’anéantissement de la personnalité consciente dans l’entonnoir de la décomposition lorsque l’être s’est fermé à toutes les Aides de la Lumière au dernier moment.

La véritable aide est l’aide spirituelle qui détourne l’être humain de ce terrible danger. C’est tout ce qui peut l’inciter à s’élever, à s’épurer, à s’éveiller, à s’ennoblir, à se lier à la Lumière.

 

Il ne faut pas chercher bien loin cette aide vivante de la Lumière. Elle est là, au cœur de tout ce qui nous touche en bien ou en mal. En réalité, tout nous est donné à chaque instant pour nous aider dans notre ascension spirituelle. Mais, aveuglé par notre intellect, nous ne voyons que nos peines, nos détresses, nos soucis. Nous souhaitons un aplanissement de notre chemin terrestre, du confort et du repos, sans penser que cela entraînerait notre engourdissement spirituel.

Comme nous ne sommes pas prêts à fournir de bon gré l’effort nécessaire, alors la Lumière nous vient en aide en nous amenant toutes ces expériences agréables ou désagréables qui nous contraignent à nous débarrasser de nos  scories, de nos fausses conceptions, de nos faux vouloirs.

Ainsi, le présent nous apporte-t-il tous les éléments pour que nous puissions avancer et nous libérer de nos entraves. Il nous montre ce que nous sommes au fond de nous sans tricheries, sans faux fuyants. C’est une aide vivante à travers les expériences de la vie quotidienne qui nous contraint à découvrir notre être véritable avec ses faiblesses et ses vilenies, mais aussi avec ses qualités et vertus. Si le spectacle est peu réjouissant, nous pouvons demander et trouver l’aide pour nous transformer véritablement.

C’est vers la Lumière, vers le Ciel qu’il nous faut élever notre aspiration et nos prières. Après avoir reconnu ce que nous sommes, nous ne devons pas rester là à pleurnicher, à se lamenter ou à se flageller. En toute humilité, il faut demander l’aide à la Lumière afin de triompher de toutes les faiblesses, ces faiblesses qui doivent être transformées en qualités, car toute faiblesse est une qualité déformée ou mal dirigée.

Et les aides secourables au-dessus de nous attendent impatiemment un geste, une aspiration profonde et sincère pour nous apporter inlassablement l’inspiration, la force et la motivation pour nous aider à nous arracher à notre bourbier.

 

Devant un tel processus, nous constatons avec reconnaissance et gratitude que rien n’est insurmontable pour celui qui veut se transformer pour servir la Lumière.  Mais celui qui pense le contraire a également raison, car par sa pensée fausse il se coupe de toute aide.

La notion d’aide n’est pas qu’un mot. Elle est vivante à travers la chaîne des guides et des aides du spirituel et de l’essentialité. Sur terre, l’être humain devait être un maillon de cette chaîne gigantesque, s’il ne s’était pas par son égoïsme ou par paresse coupé du mouvement des serviteurs de la Lumière.

 

Et naturellement, de toutes les aides qui nous viennent de la Lumière, les plus grandes nous viennent des Fils de Dieu : Jésus l’Amour de Dieu et Imanuel la Sainte Volonté de Dieu. Trois fois fois déjà les Fils Saints de Dieu ont mis Leurs Pieds Sacrés sur le sol de notre terre pour nous apporter des Aides incommensurables, des Aides insaisissables pour nous. Mais qu’avons-nous fait ? Par trois fois nous avons assassiné les Fils Saints de Dieu.

Malgré, ces trois lamentables faillites de l’humanité sous l’influence des ténèbres, l’Aide de Dieu vient à nous, aujourd’hui à travers cette troisième et dernière venue du Fils de l’Homme sur terre. Pour nous aider à prendre conscience de cet accomplissement de la Lumière, un canal s’est ouvert pour transmettre les Enseignements de la Lumière pour le dernier secours de l’humanité.

Et c’est uniquement pour aider les chercheurs à se procurer ces Enseignements de la Lumière pour le dernier secours de l’humanité que ce blog a été mis en place. Tous ceux qui en feront la demande recevront aussitôt le Contact de la Chargée de la Mission de diffusion des Enseignements de la Lumière pour le dernier secours de l’humanité.

 

Rien n’est plus vrai que ce vieux dicton français : « aide-toi et Dieu t’aidera ». L’aide de la lumière agit dans l’équilibre de la loi du donner et du recevoir. Les deux plus grands secrets pour bénéficier de l’Aide de la Lumière sont : le mouvement spirituel et l’ouverture spirituelle. Prier, aspirer, travailler c’est se mettre en mouvement intérieurement et extérieurement.

Mais lorsque l’Aide se manifeste, il faut être ouvert en toute humilité pour la reconnaître. C’est ici que l’on découvre l’un des plus grands paradoxes de l’être humain : le fait de rejeter, de combattre ou de passer à côté de l’Aide parce qu’elle ne correspond pas aux attentes terrestres. Prenons l’exemple d’une personne qui recherche ardemment la vérité, et qui ‘’tombe’’ sur le message du Graal. Que fait cette personne devant ce Livre sans pareil ? Elle rejette tout simplement ce livre qui n’est pas de sa religion.

Un autre paradoxe est de constater que tous ceux qui se donnent comme des aides sur le cheminement spirituel de l’humanité, ne sont en réalité que des loups ravisseurs sans exception aucune. Ainsi, tous les maîtres à commenter et à disséquer le Message du Graal sont des ignorants de l’espèce la plus dangereuse qui conduisent actuellement les adeptes de la Sainte parole vers la falaise de la damnation en les détournant des Enseignements du dernier secours. Il faut se méfier de cette « race de vipères ». Ce ne sont pas des aides mais des ennemis de l’humanité.

.

.

Soualiho14,

Abidjan, le 14 mai 2013

.

 

Leave a Reply

*