.

.

.

Chapitre 11 : LA PAROLE DE VÉRITÉ DOIT FRAPPER, SECOUER ET RÉVEILLER LES ÂMES PERDUES ET ASSOUPIES QUI VIENNENT A SA RENCONTRE 

………………………………………………

 

La crainte, la peur, le malaise ou le trouble que suscitent simplement et uniquement cette idée de la venue sur notre planète du Jugement Dernier, mais aussi le rappel et l’évocation du seul mot qui lui soit associé : l’Apocalypse, et dont l’image et la représentation sont fortement et inévitablement accolées à cette notion d’un arbitrage et d’un verdict final laissant croire à une fin ultime et inéluctable des temps, font que tout cela (et pour bon nombre de celles et de ceux qui perçoivent, parlent ou s’inspirent de ces concepts dont ils ont la connaissance et la conscience sinon d’une réalité mais d’un devenir éventuel proche) apparait bel et bien aux yeux de ces chercheurs ou « connaisseurs » qui se sont longuement penchés sur d’innombrables anciens textes sacrés comme une sorte de fatalité qui interviendrait nécessairement.

 

 

Dès lors, Le libre arbitre, donc cette possibilité qui nous est donnée de choisir à chaque instant de notre vie et toute la responsabilité qui en découle nécessairement pour l’être humain n’aurait alors aucune place possible puisque la prédestination, donc l’absence totale d’imprévu ou d’inattendu serait le sort déjà scellé et inscrit pour chacun d’entre nous, sans que nous puissions faire quoique que ce soit et intervenir d’une quelconque façon dans tout ce processus.

 

 

Pourtant, comme je l’ai déjà exprimé à plusieurs reprises plus avant, il nous faut surtout bien comprendre et distinguer qu’à travers toutes ces appréciations ou mêmes ces pseudo connaissances, deux principes ou fondements existent et entrent en quelque sorte en opposition ou en conflit l’un l’autre : un principe qui serait d’ordre général et affecterait ainsi l’humanité toute entière dans sa globalité et donc en tout premier lieu les habitants de la planète terre qui seraient touchés ainsi que tout ce qui peut faire partie de leur environnement proche : les animaux, les paysages et également l’ensemble de ce que la créature humaine a pu produire, former ou assembler au fil des dizaines de siècles avec plus ou moins de bonheur et de réussite : les constructions, les moyens de transport, les œuvres d’art, les états, les institutions, les règlements ou les lois, les religions …, avec en face, un autre principe qui serait lui d’ordre strictement personnel : il ne concernerait et ne toucherait que chaque esprit humain d’évolution dans sa totalité, donc aussi bien sa matérialité située sur un plan quelconque de l’ensemble de la matière où il se meut et représentée en réalité par son enveloppe charnelle extérieure du moment, que dans son cœur profond et intime et dans lequel se situe plus exactement son véritable « moi » pris individuellement, c’est-à-dire son âme ou plutôt son esprit qui y demeure et ce quel que soit le plan sur lequel il puisse se trouver au moment où se produisent ce temps relativement long et étiré du Jugement ainsi que ce passage beaucoup plus rapide, ramassé et resserré sur lui-même de l’Apocalypse.

 

 

S’opposeraient donc finalement l’homme dans son aspect extérieur, revêtu de ses diverses enveloppes et se mouvant dans un environnement et un espace de temps momentanés, passagers, à l’homme intérieur agissant par son seul esprit, lequel esprit vit et s’active en dehors des seules notions de temps et d’espace et qui, si tout se déroule pour lui normalement et parfaitement, doit demeurer éternel.

 

 

A partir de là, tout devient certainement plus aisé à appréhender et surtout beaucoup plus clair à comprendre. La faillite générale qui se produisit sur cette petite planète bleue ne pouvait qu’aboutir à ce résultat désastreux avec la venue du Jugement et de l’Apocalypse qui ne font en fait qu’amplifier leurs forces, leurs puissances et par conséquent tous leurs effets et leurs multiples suites qui se trouvent donc accrus et renforcés par l’attitude et le comportement erronés des êtres humains.

 

 

Par la faute aussi bien collective qu’individuelle des hommes, toute la succession de ces évènements qui vont inévitablement se produire sous cette forme redoutable ne peut qu’être considérablement confortée puisque le faux s’est érigé en maître pour vouloir régner sans partage afin de dominer le monde.

 

 

Si les esprits d’évolution avaient en effet eu la sagesse de suivre le chemin normal et rectiligne demandé et requis par la Lumière, le Tournant Cosmique aurait certes bien eu lieu et ce de façon toute naturelle et logique.

 

 

En effet, la partie cosmique Ephésus (dans laquelle notre planète terre se meut) arrivait comme tout corps cosmique au bout de son parcours et une étape décisive ultérieure devait inévitablement venir et s’enclencher avec l’arrivée programmée et attendue d’une ère nouvelle qui devait se produire dans la marche et le processus normal d’évolution de la postcréation. Dans cette hypothèse et sur toute la durée de cette phase cruciale dont le passage et les dénouements auraient dû se trouver en tout cas beaucoup plus heureux et positifs, donc nettement moins meurtriers et destructeurs puisque un cycle régénérateur évolutif et nécessaire se produisait, les hommes auraient été avertis à temps par leur propre intuition vraiment vivante et active, mais aussi alertés par le comportement du monde animal dont ils auraient compris les signaux.

 

 

Les forces lumineuses auraient également éclairé et instruit les humains des dangers imminents qu’ils couraient, alors que les êtres essentiels petits et grands leurs auraient notamment permis d’être préservés et sauvés des cataclysmes inévitables qui se déclenchaient naturellement.

 

 

En un mot, restant à sa véritable place en écoutant ses guides et en se fiant au monde de l’essentialité ou même de l’animalité qui l’entourait, le protégeait ou l’alertait, l’homme « véritable », celui qui est attentif et respectueux envers la Loi et les règles qui régissent son environnement naturel aurait traversé victorieusement et sans trop de grands et irréparables dommages les cataclysmes et les tempêtes inévitables, lesquels auraient paru comme atténués et adoucis aux yeux des hommes.

 

 

Mais du fait de la chute manifeste de l’homme, ce passage obligé d’un cycle à un autre, et en conséquence d’une évolution normale, voire banale doit donc devenir extrêmement douloureux pour nous habitants de cette terre, et se transformer en de grands malheurs pour la plupart des hôtes de la planète.

 

 

Quant à l’aspect purement individuel, je veux dire celui concernant chaque âme humaine en soi, cela est bien entendu quelque peu différent, puisque « conformer sa vie à la Parole de Dieu » signifie tout simplement que l’on tente de se soustraire à l’anéantissement individuel de son « moi » et à cette destinée sombre qui attend malheureusement l’immense majorité des êtres humains qui par ailleurs ne méritent pas d’être là en peuplant ou plus exactement en « squattant » de façon indigne et parfois ignoble notre planète.

 

 

Il n’est donc nul besoin de semer encore et toujours davantage la crainte dans le cœur des hommes puisqu’en réalité, c’est l’homme lui-même qui a installé inconsciemment en lui cette peur et sourde inquiétude qu’il a par conséquent continuellement alimentées, puisqu’il a choisi de ne pas prendre à un moment ou à un autre de ses trop nombreuses réincarnations la bonne direction qui lui aurait permis de s’extraire suffisamment à temps du « bourbier » et d’avancer un peu plus haut sur d’autres marches de l’escalier qu’il doit gravir une à une et ainsi atteindre des sphères ou niveaux supérieurs.

 

 

Il méconnait et ne saisit pas l’ensemble du processus qui fait de lui ce que devrait être avant tout un véritable esprit d’évolution et tout ce que cela signifie avec notamment le rôle immense que joue le libre-arbitre et la pleine responsabilité de fait qu’il doit assumer par l’ensemble de toutes ses pensées petites ou grandes qu’il engendre, chacune de ses paroles qu’il prononce et le moindre de ses actes qu’il produit.

 

 

Il n’a pas acquis non plus cette connaissance et ce ressenti profond ainsi que cette forte et belle espérance qui devraient le guider dans chaque circonstance de son existence.

 

 

Celui qui vit avec au fond de son âme la certitude que LA VÉRITÉ existe et qu’Elle est présente sur cette terre accède, sinon approche du calme intérieur et se trouve en paix, et il n’a dès lors nul besoin de répandre l’idée du malheur et de la désolation autour de lui.

 

 

Cette vision d’un proche avenir qui en réalité s’effectue et s’accomplit déjà sous nos yeux en nous présentant un tableau général complètement enténébré, ne peut par conséquent être perçue que de manière négative et partielle par celui qui en reçoit la notion et l’image, justement parce qu’il ignore ou ne veut pas reconnaitre les Lois intangibles instaurées par le Très-Haut.

 

 

Il lui manque la profondeur du champ visuel qui n’inclut pas ici comme dans bien d’autres domaines, tous les arrière-plans qui dissimulent et contiennent en réalité les prémisses et les suites d’un avenir meilleur et radieux.

 

 

Par Sa venue et Sa présence sur cette terre dans le cours des 19ème et 20ème siècles précédents, le Fils de l’Homme a donc permis d’apporter et d’offrir absolument tout à ce que l’humanité attendait et devait recevoir d’Un Envoyé Divin à ce moment précis de son parcours, et celui qui veut devenir et être son humble et fidèle serviteur sur ce plan terrestre ne peut alors que faire l’effort nécessaire qui est simplement celui d’essayer de comprendre et assimiler de la manière la plus juste et la plus sincère possible Sa Parole de Vérité car Celle-ci doit frapper, secouer et réveiller les âmes perdues et assoupies qui viennent à Sa rencontre.

 

 

Le retour du Fils de l’Homme qui se produit maintenant puisque Le « Médiateur » est à nouveau présent parmi nous sur cette terre n’est donc que la conséquence logique et la suite inéluctable qui veulent et exigent même que la réalisation complète de la Mission que Le Père Lui a confiée dès l’origine soit accomplie de manière intégrale, donc achevée et conclue dans chacun de ses moindres détails et sous tous ses aspects et ses suites.

 

 

Sinon quels pourraient bien être le sens, la réalité, le témoignage vivant et la véracité des écrits consignés dans Ses Œuvres le Message du Graal et les Résonances au Message ou d’autres, si Le Seigneur avait dû, et cela d’une manière définitive et dramatique, achever Son long parcours sur notre planète en terre de Germanie il y a plus de soixante-dix ans, aussi bien comme détenu et captif de cette fureur aveugle des hommes, que rendu épuisé et blessé « moralement » par cette incompréhension générale et lâche qui l’entourait ?

 

 

La faute et la cause de cette interruption quasi-brutale dans Sa Mission marquée par un long et pénible chemin terrestre incombaient bien aux hommes et à eux seuls puisqu’Il avait dû patiemment et laborieusement, et durant des dizaines d’années, tracer le nouveau chemin libérateur afin de débarrasser l’ancien qui était empli d’innombrables racines, ronces et mauvaises herbes que l’espèce humaine avait accumulées pendant de trop longs millénaires pour finalement, et en dehors de sa détention, apporter par le fruit de Son expérience « humaine » et de Son engagement total LA PAROLE VIVANTE à l’humanité égarée et perdue.

 

 

Que serait aussi devenue l’espérance de ces trop nombreuses âmes en déshérence qui cherchent encore désespérément et qui, pour leur rédemption et leur salut, peuvent désormais enfin trouver Le véritable et authentique Message du Graal qui les instruise réellement et les amène ainsi au Savoir authentique, le seul leur permettant de traverser du mieux possible (c’est-à-dire avec le moins de périls et de dangers pouvant survenir sur tous les plans de la matière) le Jugement commencé il y a plusieurs dizaines d’années et qui se poursuit encore maintenant pour s’accomplit en chaque âme humaine, et de se diriger alors beaucoup plus sereinement au-devant de l’Apocalypse redoutable annoncée qui arrive très rapidement ?

 

 

Quelles pourraient être aussi le niveau de la croyance et le degré de conviction que les lecteurs du Message authentique de 1931 posséderaient encore en eux si LA PAROLE annoncée ne se vérifiait pas chaque jour « sur le terrain », c’est-à-dire, si tout simplement ce qui est écrit et consigné ne se réalisait pas véritablement et concrètement sur ce seul plan de cette matérialité terrestre ?

 

 

Pourtant, c’est bien de cela qu’il s’agit, et uniquement de cela car chaque jour qui passe démontre amplement la justesse des propos tenus par Abdruschin et la dure réalité dans laquelle se trouve présentement l’humanité de la terre qui voit les guerres de tous genres éclater et se ranimer sur l’ensemble des continents (si tenté que l’on ait pu constater de mémoire d’homme que les conflits armés se soient réellement interrompus un seul jour !), la corruption et la décadence s’installer partout pour gangréner les institutions et atteindre les hommes quelque soient leurs rangs, les catastrophes naturelles se développer et croître mondialement, les mœurs se dégrader et plus encore se dépraver et les règles élémentaire et simples de bonne conduite disparaître.

 

 

Chaque fois qu’un Envoyé Divin foule le sol d’une planète, et plus encore en ce temps si décisif et particulier du Jugement, donc tout sur cette terre, absolument tout s’active, s’accélère et s’amplifie par le fait même de Sa seule Présence.

 

 

Par conséquent, aussi bien les esprits humains d’évolution que les animaux, les éléments de la nature comme les évènements de tous ordres provoqués ou non par l’homme se trouvent-ils désormais ébranlés, malmenés secoués par ce qui se produit déjà et se prépare.

 

 

Enfin, pour compléter mes propos sur la présence du Fils de l’Homme sur terre et sur le futur Royaume de Mille Ans qui doit être instauré, Abdruschin n’a-t-Il pas le plus explicitement et le plus clairement indiqué dans ce texte paru au milieu des années mille neuf cent trente ce qui suit :

 

« Pendant le Jugement, la Volonté de Dieu Elle-même est, donc, parmi ces êtres humains de la Terre. Elle déclenche auto-activement le Jugement pour qu’Il procède à un dénouement rapide et cette Volonté conduit aussi Elle-même la nouvelle édification, comme cela doit l’être pour la bénédiction de toutes les créatures de la Création entière, afin que par-là, l’humanité apprenne dans l’expérience vécue ! …

 

 

… Cependant, la Volonté Divine Elle-même ne demeure pas dans la chair et le sang ici sur Terre, pendant mille ans, mais une fois l’édification accomplie, Elle remonte vers le Château fort du Graal. Toutefois à Sa place, pendant ces mille ans, règne alors toujours sur Terre un Porteur de Sa Volonté, qui Lui est directement relié. C’est toujours un Créé-Originel, un Pur-Spirituel, qui déjà en raison de son genre, surpasse en savoir et en puissance les esprits humains de cette Création Postérieure, qui tous, ne font partie que des esprits d’évolution. C’est à chaque fois un Chevalier du Saint Graal venant du Château fort, où Il est auparavant préparé comme Porteur d’Épée d’Imanuel, la Volonté de Dieu.

 

 

Il est toujours appelé Porteur d’Épée car par Sa mission, Il accomplit la Parole d’Imanuel, la Parole qui est spirituellement désignée comme l’Épée. Il règne alors sur la Terre au Nom de Son Seigneur. Et chaque nouveau Souverain sur la Terre pendant le Royaume de Mille Années, sera toujours un Créé-Originel en provenance du Graal. Il n’en sera jamais autrement. C’est en cela que repose la garantie que cette époque, déterminée par Dieu, reste aussi telle qu’elle est selon la Volonté de Dieu » (Extrait des « Résonances au Message du Graal » Tome I – Conférence n° 14 : le Règne de Mille Ans).

 

 

Cela n’est-il donc pas suffisamment transparent, simple et net pour que cet être humain qui se veut décidément incorrigible en s’enfermant dans des dogmes et des certitudes puisse enfin se rapprocher de l’authentique Message et entendre ces Paroles c’est-à-dire en comprendre toute la signification et la portée puisque il faut tout de même insister sur le fait qu’à nouveau un FILS DE DIEU est revenu sur terre et foule actuellement de Ses Pieds le sol de notre petite planète terre ?

 

 

Pouvez-vous, pouvons-nous mesurer quelle grâce immense nous est ainsi une fois de plus accordée par LA LUMIÈRE qui par Son Amour infini, nous qui avons tant de fois rejeté LA VÉRITÉ, cette VÉRITÉ qui nous fut révélée en tous temps, en tous lieux et sous toutes les formes qui pouvaient se présenter, nous donne ainsi une ultime chance de salut pour avoir ainsi la possibilité d’atteindre et peut-être même de pouvoir accéder au futur et proche Royaume de Mille Ans tant espéré !

 

 

Chapitre 12. NOUS SOMMES ENTRÉS DANS L’ULTIME MINUTE DE LA DOUZIÈME HEURE 

.

 

 

Leave a Reply

*