.

.

 

 Et malgré ce qui s’inscrit de plus en plus dans la nature,

les hommes et les femmes dans leur superficialité

ne voient pas ce qui vient vers eux,

car ils sont aveuglés par tout le superflu,

par tout ce qui brille de trompeurs et de faux,

car l’humain se recouvre de matérialité se raccrochant à elle.

.

.graal

.

 

 

Interprétation du rêve de Monsieur S : l’Apocalypse

…………………………………………………………………………………

 

C’est comme si nous étions à la fin. Les hommes et les femmes ont des vêtements de luxe, des voitures de luxe. Mais plus rien n’est sain dans la nature :

.

Cela vous montre le déroulement de ce qui est décrit dans l’Apocalypse de Jean. Ce déroulement qui montre que la fin d’un temps approche, celui de la suprématie de l’intellect, et de tout mal. 

.

Et malgré ce qui s’inscrit de plus en plus dans la nature, les hommes et les femmes dans leur superficialité ne voient pas ce qui vient vers eux, car ils sont aveuglés par tout le superflu, par tout ce qui brille de trompeurs et de faux, car l’humain se recouvre de matérialité se raccrochant à elle.

.

Et son regard ne se lève plus vers l’Éternel car il ne sait plus ce qu’est la Lumière Véritable, mais il est prisonnier de tous ses faux semblants, son vouloir-mieux-savoir, et n’est plus qu’orgueil répugnant. Il est devenu aveugle et sourd ne reconnaissant plus la Volonté de la Lumière.

.

Je vois un homme bien vêtu, mais sa chemise ne rentre pas dans son pantalon. Il n’est pas fourré :

.

Cela montre que l’homme a reçu tout ce qui pouvait lui permettre d’évoluer, de grandir et s’épanouir (je vois un homme bien vêtu). Mais tous ces trésors de Lumière il ne les a pas ancrés, il ne les a pas mis en action (sa chemise ne rentre pas dans son pantalon).

.

Il n’a pas rendu vivant tous ces dons de Lumière qui lui furent confiés, il a négligés tous ces dons de Lumière, en ne les utilisant pas, alors qu’il devait redonner dans un mouvement d’élévation  tout ce qui était remis entre ses mains, remerciant le Créateur de Tous les Mondes.

.

L’humain de la terre devait faire la jonction entre ce qui lui était remis et ce qu’il devait redonner, en épanouissant cette force spirituelle en lui pour que la terre devienne à l’image du Paradis.

.

Il tient un verre d’eau en main :

.

C’est à la Source de Vie qu’il doit s’abreuver, car c’est en faisant le lien avec les Hauteurs Lumineuses qu’il peut se construire dans les Lois de la Lumière, de la Volonté de l’Eternel.

.

Car pour s’élever il faut qu’il soit en lien avec la Lumière, qu’il soit dans le Mouvement de la Loi. Sans la Lumière, il ne peut rien, il ne peut pas se construire dans la Loi, il ne peut pas épanouir en lui, en les utilisant, les dons de Lumière, déposés en lui tel un trésor.

.

Ce sont son aspiration et son amour pour la Lumière, pour le Créateur qui vont l’amener à devenir un être véritable, qui va  œuvrer pour son Seigneur et Roi. Et la Source de Vie, l’Eau et le Pain de Vie sont entre ses mains tel un Legs Sacré : « la Parole de Lumière ».

.

Tout est pollué dans la matière : « l’eau, la nourriture, l’air » :

.

Là on montre la récolte de ce qu’a semé l’humain, et qui lui ramène les fruits de sa déviation à la Loi, de sa trahison à la Lumière, de son outrecuidance face à la Volonté et l’Amour de l’Éternel. C’est la récolte qu’a voulu l’humain de la terre.

.

Je me mets à tenir un beau discours, tout est rime. Je dis que le beau langage participe à l’embellissement de la vie, et à la renaissance de la nature :

 

Là il vous est dit que tenir un beau discours est une chose, mais ce beau discours par la rime doit permettre de tracer un chemin entre les mots, de faire percevoir entre eux une nécessité.

.

Car la rime permet la structuration, l’organisation, car tout est lié, tout doit s’unir, et cela exprime que la parole doit être suivie d’acte, de mise en mouvement afin qu’elle devienne visible jusque dans la matière à travers les actes.

.

Et le langage, la façon de s’exprimer est un des points d’ancrage visible qui distingue l’humain de l’être spirituel. Cela montre son évolution et exprime sa maturité, car les mots sont vivants et reflètent ce qu’est l’être en lui, s’il rayonne la lumière ou s’il transpire le sombre. Et en cela le langage doit être le reflet de son appartenance à la Lumière, afin d’apporter par les vibrations des mots ce qui est beau, juste, vrai.

.

Les mots, les phrases sont des réceptacles faisant soit rayonner la Lumière, soit faisant ressortir ce qui est sombre et ténébreux. Ils sont les réceptacles des images qui doivent rejaillir d’eux, et en cela ils construisent soit la renaissance ou soit, ils sont porteurs de mort.

.

Et c’est en cela qu’ils toucheront soit l’esprit ou l’intellect, cela dépend de quelles vibrations ils se sont nourris, soit d’eux couleront des images lumineuses, soit d’eux rejailliront le vide et le laid comme un trou béant où il n’y a rien, aucune vie.

.

Je marche au bord d’un ruisseau. J’ai les pieds nus. L’eau qui coule me picote et m’irrite les pieds comme de l’acide. Au bord du cours d’eau, on voit des mousses blanchâtres :

.

Le ruisseau est comme le courant de la vie. Et comment il s’écoule, comment est son aspect, comment est son eau, dépend des êtres, de ce qu’ils font de ce qu’ils reçoivent, comment ils le dirigent, il est comme la force que l’on utilise dans le bon ou le mauvais sens, d’où la responsabilité de chaque être face à l’utilisation de cette force, et de tout ce qui nous est donné.

.

Et là on vous montre par les pieds nus que vous avez commencé à ancrer dans votre terre ce qui vient de ce courant de vie, de ce qui vient de la Parole, car vous commencez à l’intégrer en vous.

.

La Parole est la Base sur laquelle chaque être doit se construire pour pouvoir s’élever, et Elle est le seul moyen d’avancer, de se purifier, et de devenir un être spirituel accompli.

.

Et là on vous dit que vous vous rendez compte par vos prises de conscience quand vous n’êtes pas dans le bon courant, quand vous êtes dans le courant de votre intellect qui cherche à tout décortiquer pour avoir des réponses, au lieu de laisser votre intuition agir, et de ce fait cela ne peut que vous amener dans un courant où l’eau de la Vraie Vie n’est pas, et vous vous retrouvez dans les courants incertains, tortueux, à l’image d’un liquide acide, mais vous êtes prévenu, votre guide vous le fait sentir (l’eau qui coule me picote et m’irrite les pieds comme de l’acide).

.

Et quand dans le mauvais courant de l’intellect dominateur vous vous trouvez, alors vous ne pouvez trouver que des réponses troubles, incertaines, disloquées, et qui ne portent pas l’eau de vie. Toutes ces mousses blanchâtres montrent les élucubrations intellectuelles dans lesquelles parfois vous mettez encore vos pieds.

.

Et puis je vois un monticule de terre d’où émergent de petites racines spongieuses. Et de ces racines coule un filet d’eau clair et limpide. Je recueille l’eau dans le creux de la main. Elle est agréable :

.

Le monticule de terre vous montre que c’est en vous élevant intérieurement (terre) que vous trouverez ce qui peut vous abreuver, et vous donner les vraies réponses, celles venant de la Source de Vie.

.

Et vous élever veut dire saisir avec l’intuition, car les réponses doivent venir de la Lumière, et de Ses Serviteurs. Car ainsi vous trouverez des réponses limpides, simples, et vraies. Et en agissant de cette manière vous vous abreuverez à l’Eau de la Vérité qui vous comblera et vous amènera clarté et limpidité, et votre action s’unira et deviendra un cours d’eau découlant de la Source d’Eau de Vie.

.

Action que vous avez commencée mais qui doit encore se purifier, afin d’être entièrement investie de lumière en union avec les Lois de la Volonté de la Lumière. Et en cela vous verrez chaque chose avec les yeux de l’intuition, les yeux de l’esprit qui doivent vous guider en tout ce que vous faites, dites, et pensez. Et cela vous deviendra agréable car coulant de la Lumière.

.

Et je crie : « l’eau est un don de Dieu. Et dans cette phrase il y a tout. » Les hommes accourent de partout, pour venir s’abreuver. C’est la bagarre :

.

Plus vous avancez dans ce début d’action, et plus vous vous rendez compte de plus en plus de ce Don Immense accordé à l’humanité que le Seigneur nous a apporté et qui est Sa Parole, Trésor Inestimable et Incommensurable.

.

Et c’est cette conscience qui vous pousse à vouloir donner autour de vous, à vouloir ouvrir les consciences des êtres qui se tendent vers vous. Ce qui vous abreuve et vous nourrit vous voulez le partager, c’est votre cœur qui vous pousse à agir, et à vous mettre en action pour servir la Lumière.

.

Mais vous ne pouvez  poser chaque chose que quand en vous elles sont intégrées, pour pouvoir  ensuite les apporter aux autres d’une manière claire et juste. Car autrement cela amène du cafouillage, car les choses ne sont pas assez claires en vous, et du coup les êtres qui se tendent vers vous ressentent aussi cette confusion (les hommes accourent de partout, pour venir s’abreuver. C’est la bagarre).

.

Je vois un abîme auprès du cours d’eau. Tout y est noir et gluant, et profond. La bouche béante de l’abîme semble faire entendre qu’il n’y a plus d’espoir et qu’il en est ainsi. Je me sens aspiré par la bouche béante de l’abîme, je suis impuissant :

.

Là est montré que l’heure du choix est là, soit l’abîme soit la Lumière. Et vous, vous prenez aussi conscience de ce fait, votre regard s’ouvre de plus en plus et on vous montre aussi ce qui n’est pas juste, ce qui vient des ténèbres pour pouvoir déjouer les courants ténébreux, afin que vous ne vous laissiez pas prendre par eux, car vous devez apprendre à ne pas vous laisser atteindre par les attaques des ténèbres, qui veulent vous déstabiliser et vous empêcher de continuer votre action pour servir la Lumière, c’est pour cela que l’on vous montre ce gouffre béant, afin que vous vous renforciez pour ne pas vous laisser entraîner par ce qui veut vous faire chuter, que ce soit en vous ou par les autres.

.

En vous cela peut s’immiscer par le doute, le désespoir, la confusion, la peur, la souffrance, le découragement (je suis impuissant), et alors vous ouvrez la porte à ce qui veut vous faire chuter, et du coup les courants ténébreux venant des autres peuvent aussi s’engouffrer en vous et vous déstabiliser, jusqu’à vous faire perdre le chemin de la LumièreIl vous faut agir en toute rigueur, et apprendre aussi à faire le tri dans tout ce qui vient à vous, car ainsi vous restez sous la protection de la Lumière.

 

Conclusion :

.

Voilà ce que vous transmet votre guide.  Et en cela vous savez on est tous concernés.

.

A travers toutes ces expériences nous devons renforcer notre conviction et notre amour de servir le Seigneur en agissant dans Sa Parole, et en La laissant rejaillir de nous à travers nos paroles, nos actes, nos pensées, et la façon de diriger notre vouloir.

.

Et c’est cela qui fait que l’on va ancrer toujours plus notre vouloir de servir, en devenant des rocs solides et inébranlables, en devenant des colonnes de lumière, en devenant des phares lumineux dans les ténèbres de la terre, afin que ceux, qui appellent vers Elle, qui veulent vivre en Elle, que ceux-là puissent La trouver.

 

 

Leave a Reply

*