.
.
mer
.
.
.
.
.
.
Partez du haut et vous trouverez les explications justes.
…………………………………………………….
.
.
Je me permets de vous faire parvenir ces quelques réflexions.
.
Le genre humain ne voit que par lui-même et sa propre lorgnette. Pour toute étude vous devez partir du haut et descendre vers le bas, si un obstacle se présente alors remontez et recommencez.

.

De tous les écrits qui sont publiés peu partent du haut. Chacun prend des pensées des êtres humains en essayant de les expliquer pour remonter vers le haut et en essayant de convaincre que lui seul a raison.

.

Partez du haut et vous trouverez les explications justes. La Lumière a mis en place un plan pour le sauvetage des être humains avant le jugement.

.

Avec Amour, tous les êtres ont été préparés pour la venue du Fils de L’HommePendant cette préparation. La Lumière s’est rendue compte de la débâcle du genre humain mais l’accomplissement de la PROMESSE de La Lumière devait être réalisée.

.

La Lumière a envoyée Son Message à travers Son Représentant sachant parfaitement ce que le genre humain allait en faire. Malgré tout, pour la Lumière cette étape était d’une importance capitale pour mettre en place Son Royaume après le Jugement.

.

Que le genre humain accepte ou non d’y prendre place cela ne pas La Lumière. Les cycles s’ouvrent et se ferment tout vient des plans Lumineux. Le genre humain pense avec orgueil que lui décide, mais non, il accepte la Volonté ou il disparait.

La période germanique a permis de faire un premier tri parmi les postulants au SERVICE et en même temps au Fils de L’Homme de mettre en place les nouveaux secours pour la dernière étape d’où tous les canaux qui s’ouvrent pour aider.
.
La Lumière ne s’arrête pas aux opinions humaines.

.

Elle vit.

.

Elle transforme.

.

Elle porte ceux qui La suivent.

.

Elle nourrit.

.

Le genre humain peut disparaitre Elle restera.

.

Une contribution de Madame M. N.

No Comments »

.

.

Et si cela avait été ainsi

.

Chapitre 17 : Et surtout, gardons-nous bien

de vouloir jeter la pierre sur autrui

………………………………………………..

 

 

 

Puis, revient malgré tout et inévitablement s’établit encore et  toujours cette lancinante et douloureuse constatation qui se transforme aussitôt en une véritable interrogation : comment peut-il se faire que des femmes et des hommes (y compris même des êtres provenant de plans nettement supérieurs) se prétendant serviteurs de DIEU peuvent-ils à ce point s’éloigner et mettre à mal les Paroles prononcées et les Actes accomplis par chacun des deux FILS DE DIEU venus sur cette terre pour nous aider et finalement nous sauver du désastre et du néant ?

.

Il nous est rappelé opportunément et se présente justement à notre esprit l’expression dont l’origine remonte elle aussi du temps de Jésus, lequel s’adressait à ses disciples en leur indiquant que rien n’est impossible à celle ou celui qui croit sincèrement et fortement : « la foi soulève les montagnes » (rapportée par Matthieu en son Evangile 17.19) ; là encore, et malheureusement une fois de plus, nous sommes forcément obligés de constater à nouveau que ceux qui se trouvaient en « première ligne » sur la Montagne du Salut » après le départ du Seigneur, et qui devaient instruire, guider et conduire l’humanité sur d’autres magnifiques chemins emplis d’espoir n’ont pas pu et en tout cas, n’ont pas su réellement provoquer et entraîner cette foi vivante et authentique pour ainsi apporter cette connaissance et cette impulsion indispensables aux femmes et aux hommes de cette planète, alors qu’en ce Lieu Sacré devaient se réaliser envers et contre tout, les Promesses Divines et donc l’émergence de la Vérité, de la seule et unique VERITE !

.

Il va aussi de soi que cette observation à la fois si manifeste et tellement effarante ne peut que révéler entièrement la lourde tragédie subie et qui entraîne en surplus le triste constat de la réalité suivante : en seulement quelques petites dizaines d’années, l’héritage légué par le Fils de l’Homme et qui devait s’avérer incomparable et parfait a été littéralement dilapidé et dispersé aux quatre vents de l’histoire de cette petite humanité terrestre à l’attitude si inconséquente.

 

Pouvait-on en l’espèce raisonnablement penser et peut-on là encore pouvoir à nouveau croire et concevoir que ce second message qui en réalité ne provenait pas des Hauteurs sublimes (et qui n’a donc été qu’une reproduction imparfaite) puisse transformer à lui seul le cours du monde ? Non, bien sûr, justement parce que ce que tout ce qui est produit ou reproduit par l’être humain ou même par un être issu des sphères supérieures et parfois malencontreusement redescendu au niveau inférieur de ce plan terrestre en prenant et adoptant ses travers, ne peut aller bien loin, alors que tout ce qui procède et provient des Hauteurs Lumineuses ne peut qu’aboutir de façon positive un jour ou l’autre.

.

Mais là encore, ne « jetons pas la pierre » lourdement ou présomptueusement car cet exercice est sommes toutes assez facile et plutôt aisé à effectuer, mais essayons plutôt de bien soupeser, d’examiner, de comprendre puis éventuellement d’envisager et aussi de prendre véritablement en compte, de manière lucide et sereine mais aussi personnellement toutes nos incorrigibles faiblesses ou tares qui nous ont entraîné à cette incroyable dilapidation des dons que la Lumière avait tout de même dès le départ déposés en chacun de nous.

.

Oui, car c’est peut-être bien et je dirai même certainement nous-mêmes, et moi-même en premier qui, d’une manière ou d’une autre, légèrement ou très gravement et quel que soit le degré de responsabilité avons pris part il n’y a que plusieurs dizaines d’années (où même beaucoup plus avant il y a deux mille ans) à ces tristes et sinistres complots et cabales dirigés contre toute l’Œuvre Divine entreprise et réalisée envers et contre tout par les des deux Fils de Dieu dans Leurs Missions respectives.

.

Dès lors, comment pouvons-nous nous permettre, nous petits esprits encore dans ce mouvement du devenir et du renouveau puisque nous ne sommes que seulement parvenus ou restés sur ce plan alors que nous aurions dû progresser et ainsi atteindre d’autres degrés supérieurs, comment donc à partir de notre propre échec (qu’il soit bien entendu particulier ou global) oser se permettre d’aller porter un quelconque jugement, une moindre critique et accabler même, voire dénigrer et calomnier celle ou celui que nous désignons pourtant comme notre prochain, tandis que JESUS et IMANUEL, Eux se turent et restèrent fermes et stoïques sous les insultes et les quolibets, alors qu’Ils auraient eu indiscutablement, par Leurs savoir et par Leur origine mille fois la possibilité de donner une réponse appropriée, que ce soit de façon personnelle à chacun de leurs détracteurs ou de manière plus globale à un groupe ou même à l’ensemble des opposants qui pouvaient se dresser contre Eux.

.

En choisissant délibérément la voie du silence, les deux Fils de DIEU prenaient ainsi et incontestablement une attitude juste, sage et adaptée face à la l’incompréhension, la stupidité ou la haine de la foule et de la multitude, toujours promptes à condamner.

 

Sans pour cela vouloir signifier et annoncer prétentieusement comme ce fut trop souvent le cas prétexté autrefois et avancé encore aujourd’hui par certains gens d’églises en face de leur propre ignorance et de leurs perplexité, et surtout bien trop commode pour ainsi se défiler ou s’enfuir verbalement en voulant emprunter cette citation d’un verset de l’Ancien Testament que « les voies de Dieu sont impénétrables », il faut cependant tout à fait honnêtement avouer que pas mal, voire beaucoup de sujets et d’éléments nous sont encore inconnus ou étrangers, justement parce que nous devons assurément savoir et prendre vraiment conscience d’une part qu’ils ne relèvent pas de notre faible entendement ou de notre discernement limité, et que d’autre part, ils n’appartiennent pas encore à notre petite sphère que nous avons par ailleurs déjà bien du mal à maîtriser ou simplement comprendre et gérer correctement.

.

Il serait dès lors simpliste et plus que cela, tout à fait malsain de vouloir s’ériger en procureur et d’accabler qui que ce soit alors que manifestement, nous ne pouvons déjà assumer et remplir à peu près décemment notre toujours petit et modeste rôle dans cette création. Cependant, et pour simplement en revenir aux charges tenues et aux responsabilités remplies par Madame Maria et Mademoiselle Irmingard (en ne mentionnant volontairement et pour l’instant que ces deux Dames parce que Leur origine dépassait infiniment celles des plans spirituel et pur spirituel), il nous faut bien dès lors très naturellement et je dirai beaucoup plus facilement admettre et comprendre qu’à un moment ou à un autre de leur incarnation sur cette terre, la liaison qui s’établissait entre le Divin, plan dont Elles étaient issues et l’enveloppe extérieure et apparente que constituait leurs corps physiques sur ce niveau terrestre a dû se rompre, et que par voie de conséquence, ce n’était plus du tout le Pur noyau essentiel Divin qui agissait, mais seulement l’enveloppe ou âme que je désignerai de manière imparfaite ou inappropriée comme « humaine » qui devait finalement probablement opérer sur ce plan terrestre.

.

Dès lors, il devient de la sorte un peu plus compréhensible pour nous tous de mieux appréhender l’attitude choisie et prise par ces deux Dames pendant une grande partie de toute cette période sombre. En tout cas, il me paraît évident que les êtres ou « noyaux véritables » venus des Hauteurs Lumineuses devaient avoir déjà quitté notre plan et que les agissements apparemment blâmables qui ont pu leur être reprochés ou que j’ai pu personnellement critiquer et condamner qui se percevaient ou s’effectuaient de façon seulement extérieure, n’avaient pu de ce fait qu’être réalisés par des personnes se dénommant « terrestrement » Madame Maria Bernhardt et Mademoiselle Irminrgard Bernhardt et non pas MARIA et IRMINGARD, Entités Supérieures préalablement retournées dans Leur lointaine Patrie céleste.

 

Une fois établi et constaté ce fait capital et qu’en conséquence cette liaison correspondant à ces radiations était consommée et donc n’existait plus, le Trigone Sacré qui agissait jusqu’alors sur la terre ne pouvait forcément plus opérer Lui aussi, puisque au moins un « maillon » de ce Trigone était reparti dans Sa Sphère d’origine. En effet, et de façon là aussi tout à fait logique et naturelle de par les Lois du PERE, l’autre liaison constituée elle entre l’ «entité » purement terrestre Oskar Ernst Bernhardt/Abdruschin/Le Fils de l’Homme n’agissant seulement que sur le plan strictement terrestre, et l’ « Entité » oh combien sublime IMANUEL/PARZIFAL œuvrant sur le plan de la Création primordiale se trouvait elle aussi complètement dissoute sur terre.

.

A quel moment ce lien fondamental et essentiel qui devait se réaliser sur notre planète afin que le Secours Divin puisse agir efficacement et durablement fut-il interrompu, cela doit en fait nous importer et ne nous accaparer que secondairement, nous les esprits d’évolution, le principal étant de saisir au mieux et d’appréhender le plus correctement possible tout cet enchainement, tout ce long et délicat processus bien trop complexe pour notre petit entendement, et donc de parfaitement discerner et ainsi mieux recevoir toutes les images complètes et exactes qui peuvent et doivent naturellement en naître, lesquelles images d’ailleurs nous permettent toujours d’obtenir et de manière sûre et infaillible une représentation beaucoup plus aisée à comprendre et à retenir pour finalement être intégrée de la manière la plus incontestable et la plus fidèle possibles en chacun de nous.

.

Puisse donc le tableau général que nous pouvons dégager et restituer de tous ces nombreux et multiples processus devenir réel mais aussi et surtout vrai et juste afin que notre cœur l’accueille de manière authentique.

 

 

Chapitre 18 : LE SEIGNEUR COMPRIT ET SUT

QU’IL NE POURRAIT ACCOMPLIR INTÉGRALEMENT

SA MISSION LORS DE SON SÉJOURS 

EN TERRE DE GERMANIE

.

No Comments »

.

.

Et si cela avait été ainsi

.

Chapitre 16 : Des interrogations subsistent malgré

tout et montrent  ainsi crûment

notre immaturité

…………………………………………………………….

 

 

Alors, il nous faut bien après ces longues et inévitables réflexions revenir encore une sempiternelle et énième fois sur nos pas pour même carrément rejoindre notre point de départ afin de pouvoir tenter de dresser cette fois ci une sorte d’état des lieux qui concerne à la fois l’ensemble de cette époque féconde et tragique, mais aussi jeter un regard peut-être différent mais en tout cas lucide sur tous ces êtres qu’ils soient petits ou sublimes qui ont pu la traverser selon leurs genres et leurs origines. 

.

Et de là ressort évidemment à nos yeux épouvantés un constat implacable qui est avant tout celui de la chute et de la faillite totale des esprits humains, que ce soit l’ensemble composant cette humanité de la terre ou que ce soit plus précisément nombre de ceux qui accompagnèrent le Seigneur dans Ses terribles et dernières années passées sur terre.

.

Cependant, Il ne s’agit pas ici et il n’est surtout nullement question maintenant de de juger et plus que cela de condamner quiconque, car qui peut le faire sinon Celui qui est revenu sur notre petit globe terrestre afin de reprendre et recouvrer l’ensemble de Ses légitimes droits pour accomplir intégralement et de façon ferme et inflexible Sa Mission. Mais si le Juge Suprême tranche et décide du sort de chacun, c’est de façon neutre, juste et équilibrée qu’Il compare simplement et rétablit finalement à leur place correcte chacun des deux plateaux de la balance en ajustant le fléau à son exact milieu.

.

Et cette balance elle, met rigoureusement et implacablement à découvert et à nu l’âme véritable de chacun d’entre nous, pauvres petits humains en quête de rachat, mais aussi dans l’espérance d’un meilleur futur, d’une plus belle évolution et floraison à venir.

.

Mais est-il cependant bien nécessaire de préciser aussi que tout ce processus a déjà commencé à se produire et surtout s’accélérer depuis que le Fils de l’Homme est venu en mission de sauvetage à la fin du dix-neuvième siècle en s’incarnant sur la terre de Germanie pour accomplir et engager une tâche qui devra encore se poursuivre et s’amplifier jusqu’à ce que les habitants de cette planète puissent sortir et s’échapper enfin du gouffre immense dans lequel ils s’étaient imprudemment et déjà trop fortement aventurés et dangereusement approchés, prenant ainsi le risque évident d’y être irrémédiablement entrainés puis emportés sans l’aide puissante, efficace et salutaire de La Lumière.

 

Mais en examinant toujours un peu plus attentivement le rôle et la place qu’occupèrent chacun en leur époque les proches du Fils de Dieu et l’entourage du Fils de l’Homme, et plus particulièrement en ce qui concerne la rude et profonde action que devait et que doit encore accomplir Ce dernier parce que cette Œuvre qu’Il entamait était immense, étendue, décisive et qu’elle était et se trouve aussi et en même temps beaucoup plus rapprochée de nous, donc plus près de nos propres tourments ou de nos interrogations personnelles qui nous assaillent, qu’elles soient légitimes ou non, force là aussi est de constater que de terribles lacunes se firent jour et altérèrent ou détruisirent par certains aspects tout l’immense travail de préparation entrepris par la Lumière et aussi celui que le Seigneur réalisa plus particulièrement sur cette terre.

.

Quant à Ses « continuateurs » immédiats, nous connaissons maintenant assez bien et leur origine et leur parcours, et rien que le fait de seulement oser penser qu’ils aient pu faillir ou seulement défaillir un seul petit instant devant La Lumière et ce, à un moment ou à un autre de leur existence terrestre qui ne pouvait qu’être complètement dédiée au service exclusif du Seigneur et de Sa mission salvatrice, ne peut que nous poser profondément et réellement interrogations sur interrogations, notamment celle-ci et qui n’est certes pas des moindres et que je devais pourtant tenter et oser exprimer à haute et intelligible voix, comme un cri du cœur ou un appel désespéré : comment dès lors attendre et espérer des tout petits hommes imparfaits que nous sommes dans cette action fondamentale et primordiale qui est celle de vouloir servir La Lumière, alors que celles et ceux qui sont bien « au-dessus » de cette humble et misérable condition humaine ont peut-être pu eux aussi de leur côté banalement et lamentablement échouer en ne servant pas de manière exemplaire et parfaite, et jusqu’à leur terme La Lumière et La Vérité ?

 

Cependant, pour celles et ceux qui veulent toujours bien me lire et me suivre dans tous ces développements ou raisonnement un peu trop intellectuels, essayer déjà et ne serait-ce qu’oser et se risquer à poser cette comparaison en de tels termes ne doit en aucun cas être suspecté d’un quelconque esprit de sacrilège ou de comportement irrespectueux ou insensé que j’aurais envers celles et ceux qui servirent le Seigneur dans Ses ultimes instants et combats terrestres.

.

Ce simple constat interrogatif est tout bonnement celui d’un être forcément imparfait lui aussi et il ne doit évidemment pas, et surtout pas nous détourner et nous dédouaner de quoi que ce soit puisque notre responsabilité en tant qu’esprit d’évolution fut plus que jamais engagée entièrement et les défaillances aussi bien que les manquements réels ou supposés que nous pouvons pressentir dans l’attitude de certains Êtres infiniment supérieurs à nous esprits d’évolution et qui sont quand même venus et descendus sur notre plan pour nous sauver du désastre ne doivent en rien masquer tout le reste, c’est-à-dire notre propre comportement qui, par notre turpitude a entraîné cette situation.

.

De par les lois qui régissent la création entière ainsi que toutes les autres sphères en dehors de celle-ci et qui nous sont pour nous esprits en voie d’évolution complètement inaccessibles, la raison qui a dicté cette posture adoptée par des Êtres Supérieurs venant de ces autres plans infiniment plus lumineux doit être forcément suffisamment simple et logique en elle-même alors que rien ne doit rester trop longtemps ou définitivement caché et qu’en tout cas, aucune ombre et aucune tâche de peuvent et ne pourront définitivement subsister ou se maintenir très longuement encore.

.

Néanmoins, elle n’est certainement pas encore tout à fait venue l’époque bénie, mais rigoureuse et intransigeante qui devrait nous permettre de mieux appréhender ne serais-ce qu’un minuscule éclat de Lumière ou même peut-être présomptueusement de connaître plus amplement la Vérité ; et un peu plus tard, lorsque nous aurons enfin progressé spirituellement et donc suffisamment mûri, je suis convaincu que nous comprendrons et saurons vraiment ce qui s’est réellement passé, mais pour le moment, nous ne pouvons concevoir et déchiffrer véritablement tout ce qui s’est produit et cela me parait d’ailleurs complètement juste, simplement légitime et finalement, tout à fait approprié à la situation présente qui est encore celle de l’attente avant le dénouement final. Et ce bandeau qui nous est actuellement encore mis est tout à fait salutaire et les quelques petites explications que je ne manquerai pas de faire par la suite ne pourront que confirmer ma propre limite.

 

Notre immaturité est manifestement encore là, bien présente, et cela est inscrit dans notre nature et notre état, puisque nous ne sommes par définition et par essence que des esprits qui évoluons et nous devons encore faire nombre d’expériences rien que sur ce seul plan terrestre, mais également gravir d’autres échelons sur des plans bien différents afin de nous transformer suffisamment pour retourner et finalement entrer dans notre patrie d’origine en tant qu’êtres spirituels conscients. Le Seigneur ne nous a-t-il pas laissé entendre et comprendre que La Vérité ne peut éternellement se voiler ou même se cacher pour en fin de compte se laisser comprimer, enfermer et se réduire. Elle Est et restera Eternelle.

.

A nous d’essayer de L’approcher correctement et de façon suffisamment humble, et surtout de La mériter. En suivant et en obéissant simplement aux sages lois qui fluent et qui gouvernent notre globe terrestre comme l’univers entier, nous pourrons alors retrouver de solides et véritables repères ou assises, et nous saurons et parviendrons sûrement à reconquérir notre dignité et notre statut d’homme nouveau et véritable pour peu que nous sachions bien et convenablement travailler sur nous-mêmes, puisque telle est la tâche essentielle qu’il nous faut maintenant nous efforcer d’exécuter à chaque instant et en chaque circonstance de notre vie présente et à venir. 

 

Chapitre 17 : Et surtout, gardons-nous bien de bien vouloir

jeter la pierre sur autrui 

.

 

No Comments »

.

.

Et si cela avait été ainsi

.

Chapitre 15 : D’INNOMBRABLES FORCES ET AIDES

SONT AUPRÈS DE NOUS,

ET NOUS NE VOYONS

NI N’ENTENDONS RIEN

………………………………………………………………

 

 

Puisque nous les retrouvons bien évidemment évoquées et fort opportunément rappelées à notre attention dans quelques-uns des divers écrits du Seigneur, bien des entités ou des forces inimaginables à nos sens et notamment complètement invisibles à nos yeux agissent sur ce globe terrestre et bien entendu dans toute la Création et la postcréation ; elles constituent tout cet univers où ce monde que nous ne pouvons voir ou seulement pressentir, nous autres pauvres êtres humains qui nous croyons seuls maîtres des lieux !

.

Bien évidemment, toutes ces aides pourtant autrefois parfaitement visibles et connues du genre humain et malheureusement non perceptibles et en tout cas complètement « perdues de vue » de nos jours, exécutent inlassablement et accomplissent fidèlement avec une grande et profonde joie ainsi qu’un désintéressement absolu toutes les différentes, utiles et indispensables tâches qu’elles soient ingrates ou nobles qui leurs ont été confiées pour entretenir, maintenir, et surtout précisément à l’heure actuelle sauver coûte que coûte cette planète hagarde et complètement déréglée de la fin irrémédiable et de la décomposition trop vite venue qui l’attendaient inévitablement.

.

Et toutes ces petites lignes puisées et transposées à la source vive du Message du Graal et de Leurs Résonances ou plus récemment encore des derniers Enseignements provenant des Hauteurs Lumineuses et qui se trouvent ainsi immanquablement interprétées et forcément retranscrites de manière incorrecte, transformées maladroitement ou présentées tout à fait gauchement par votre serviteur, veulent tout simplement essayer de vous dire et signifier, et plus que cela, vous rappeler et vous expliquer sinon vous convaincre que ces forces ou ces aides amicales et attentionnées de toutes sortes, de tous genres et provenant donc de tous horizons ou plans sont et ont été mises en place depuis fort longtemps déjà, préparées et disposées qu’elles étaient en véritable « ordre de bataille » afin de justement livrer les ultimes combats pour remettre de l’ordre, de la vraisemblance et de la crédibilité dans la course folle qu’avait prise et suivie cette espèce humaine agitée qui s’est tellement trompée et tant de fois égarée.

 

Là aussi, inlassablement et désespérément, l‘humanité de cette pauvre terre meurtrie et saccagée de multiples fois par l’être humain avec ses folies destructrices de grandeurs et de projets guerriers ne voit décidément toujours rien, ni n’entend vraiment rien à tout de ce qui se prépare de prodigieux et de bouleversant (dans tous les sens du terme !).

.

Mais si elle continue à rester de façon obstinée et suicidaire totalement sourde et complétement aveugle en face de la réalité qu’elle ne peut et ne veut surtout ni écouter ni percevoir, extrêmement occupée qu’elle est dans la multitude et la pleine confusion de ses petits et grands affairements de tous ordres et importances, elle n’est cependant pas demeurée complètement muette ; et loin s’en faut, puisqu’elle continue plus que jamais à faire retentir haut et fort son insignifiant et inquiétant verbiage (devenu d’ailleurs babillage tant ses prétendus savoir et degré d’avancement ont stagné voire régressé !) et mettre toujours plus en avant ses dérisoires  et inutiles présomption et apparence tellement la bonne et haute opinion qu’elle se fait d’elle-même a de son côté inversement progressé et monté de plusieurs degrés !

.

Mais ce ne sera que plus tard, seulement un peu plus tard, que toutes ces petites femmes et tous ces petits hommes si bavards dans leurs expressions ou toujours aussi éloquents et pompeux dans leurs discours tellement satisfaisants d’eux-mêmes et sans fin se tairont vraiment, d’abord d’inquiétude et d’anxiété, ensuite d’effroi et de terreur, et enfin d’humilité et de gratitude mêlées lorsque après les tempêtes ultimes et redoutables du Jugement, elle comprendra alors un peu mieux tout ce qui s’est passé réellement en si peu de temps. Alors, progressivement pour une partie d’entre eux, les yeux se dessilleront et s’ouvriront enfin à la vraie vie alors que les oreilles entendront et percevront pendant que les cœurs s’offriront et renaîtront à la vie véritable.

 

Tel le sage et éclairé Souverain qui demeure de toute éternité dans Sa Création, se déploie, se dévoile et s’incarne dans Ses différentes Enveloppes, PARZIVAL/IMANUEL/LE FILS DE L’HOMME pourra alors dans ce Royaume terrestre de Paix des Mille Ans qu’Il aura établi dans le futur et désormais proche avenir, instruire et guider de Sa main ferme, sûre et juste afin de précéder et conduire de Son pas majestueux et solennel une humanité enfin rassérénée et soulagée par la fin des ultimes et durs combats victorieux livrés par La Lumière.

.

Sa Parole et Son Verbe seront dorénavant salués et respectés, non déformés et salis par certains qui d’ailleurs ne pourront plus avoir « droit au chapitre » puisqu’ils seront tout simplement et naturellement bannis et rejetés, n’ayant manifestement plus leur place sur cette terre et dans ce temps du renouveau.

.

Quant à ces femmes et ces hommes qui auront pu survivre à ce bouleversement qu’est l’Apocalypse, processus par ailleurs tout à fait naturel et parfaitement inscrit dans la LOI, et qui par leurs propres fautes est devenu une épouvantable tragédie et qui auront ainsi eu la grâce de pouvoir continuer à vivre sur ce sol avec de nouvelles et véritables forces, ils pourront alors encore et toujours apprendre pour suivre leur Seigneur et Roi, qui enfin leur apportera et leur transmettra de nouveaux et précieux Enseignements pour continuer à progresser et évoluer afin de pouvoir gravir avec l’espérance et la certitude d’une authentique foi (re)trouvée, le beau et magnifique chemin qui s’ouvre et s’éclaircit.

.

Ainsi, et comme cela l’avait été maintes et maintes fois annoncé et proclamé,  l’ « INITIATEUR DES MONDES » complètera et terminera sur ce globe terrestre la Mission prodigieuse et immense qu’Il avait entamée il y a déjà des milliers d’années comme Prince d’un peuple du désert noble et fidèle, puis qu’Il avait ensuite largement complétée et couronnée en terre de Germanie avec la maturation, la construction et l’incarnation de SA PAROLE SACRÉE ET DIVINE contenue intégralement dans l’Œuvre « DANS LA LUMIÈRE DE LA VÉRITÉ », ce MESSAGE DU GRAAL qui constituait bel et bien ce socle immuable et ce véritable prélude tout à fait nécessaire et indispensable à l’achèvement et donc à l’accomplissement intégral et absolu de Son mandat.  

 

Chapitre 16 : Des interrogations subsistent malgré tout

et montrent ainsi ainsi crûment notre immaturité

.

.

No Comments »

.

Et si cela avait été ainsi.

.

Chapitre 14 : LES LOIS IMMUABLES

FLUENT A TRAVERS L’UNIVERS ET REVIENNENT  

inexorablement vers nous

………………………………………………….

 

 

 

Parvenu à ce stade de mes trop nombreuses réflexions et inévitables investigations, et bien entendu à partir de certaines des interrogations qui peuvent malgré tout encore subsister sur le comportement et le rôle exact tenu par chacun des principaux acteurs de ce drame et avec en « toile de fond » la place réellement tenue par l’humanité de cette terre et également tout le lourd contexte historique de cette relative longue période plus que dramatique et qui partait seulement des quelques années précédant la deuxième guerre mondiale pour ensuite couvrir le tragique conflit lui-même et enfin aussi concerner l’époque de l’immédiate après-guerre (non exempte de conflits plus mineurs et de transformations importantes elles aussi, ou de mutations radicales de tous ordres intervenant dans les différentes sociétés et systèmes politiques opposés avec l’installation des deux régimes capitaliste et communiste) pour enfin se clore jusqu’à nos jours, un intervalle de temps d’à peu près quatre-vingt ans s’est ainsi écoulé, soit pratiquement un siècle.

.

C’est donc à la fois bien peu et de surcroît infime à l’échelle du temps qui régit tout l’univers, mais néanmoins tellement et suffisamment long à la petite mesure humaine ! Si l’on sait que le Seigneur a révélé solennellement à l’humanité entière et à la date du 21 juillet 1929 comme étant le Jour du Tournant Cosmique, et a par la suite confirmé Son Identité véritable en proclamant le 29 décembre suivant de la même année qu’Il était IMANUEL, force est de constater que ce petit siècle d’écart correspond à peu de choses près à celui existant entre la mort de JESUS sur la croix de souffrance et l’introduction , puis le commencement de la diffusion et de la connaissance des premiers écrits du Nouveau Testament par l’ensemble des diverses populations qui occupaient une majeure partie du pourtour méditerranéen il y a de cela bientôt deux mille ans, puisqu’en effet, les deuxième et troisième générations de disciples du Christ permirent d’abord la transmission et ensuite déclenchèrent la propagation générale de ces textes entre les années soixante et cent trente à partir de la nouvelle ère chrétienne.

.

Les Evènements quels qu’ils soient qui se produisirent en cette époque elle aussi tellement particulière si l’on se place uniquement du seul point de vue matériel ou concret, devaient être certes moins nombreux et surtout moins rapides à se succéder les uns après les autres, mais Ils étaient en tout cas et en général certainement beaucoup moins spectaculaires et prompts à se déclencher qu’actuellement.

.

En outre, il faut aussi bien évidemment le rappeler et le souligner, les moyens modernes actuels de communication et par conséquent de connaissance rapide ou quasiment instantanée des faits que nous connaissons et vivons de cette manière quotidiennement et de façon directe ou instantanée n’existaient pas bien que toutes sortes d’évènements cependant suffisamment importants se déroulant en des temps écoulés et dans des pays suffisamment lointains puissent en définitive et malgré tout être connus.

.

Mais en règle générale, tous ces faits étaient portés à la connaissance des populations assez longtemps après qu’ils se soient déjà produits, rapportés qu’ils étaient par les voyageurs, commerçants, marins ou soldats qui sillonnaient ou traversaient pratiquement entièrement le globe terrestre (essentiellement la Chine, l’Inde, l’Afrique ou l’Europe) lesquelles informations ne parvenaient donc à ces différente peuples vivant sur tout le pourtour méditerranéen qu’au bout de longues semaines, de longs mois et même parfois d’interminables années.

 

En tout état de cause, la perception et la sensation de tous ces évènements que pouvaient avoir et en retirer les êtres humains de cette époque clé devaient être elles aussi sensiblement les mêmes que celles que vivent actuellement les hommes de notre temps. Par contre, si l’on se place d’un tout autre point de vue, essentiellement spirituel celui-là, l’époque était plutôt extrêmement féconde, riche, innovante et imaginative, et il en était bien évidemment et tout naturellement ainsi puisque la connaissance et la reconnaissance de la venue sur terre du Fils de Dieu ne pouvait que bouleverser et ébranler fortement les consciences.

.

Le Message d’Amour, de fraternité, d’espérance et de foi apporté par JESUS ne pouvait lui aussi que posséder ce véritable sens spirituel et par conséquent avoir ce profond impact et cet écho avec des conséquences réelles sur toutes les diverses populations touchées. Dans un monde d’autant plus injuste où la plupart des hommes et femmes se trouvait dans un état d’asservissement puisque ceux-ci connaissaient et subissaient des conditions de vie déplorable, de retentissantes et durables répercussions allaient ainsi s’enclencher et se produire par la suite.

.

Mais les hommes restent toujours les hommes : tout ce qui se meut et se produit autour d’eux, à savoir l’environnement qu’il soit immédiat ou plus éloigné, les événements de toutes sortes, les circonstances qui diffèrent et s’agitent plus ou moins alors que les âmes elles, éprouvent au fond d’elles-mêmes toujours ces mêmes joies identiques ou ces semblables peines, en traversant ainsi le temps et les circonstances fussent-elles heureuses ou déplorables.

 

Mais cette reproduction quasi identique de l’histoire avec ce renouvellement des faits nous revient aussi en pleine figure comme un boomerang, et cela n’est bien entendu que justice et conséquence équitables et conformes puisque cela représente rien de moins que la marque patente des Lois inébranlables qui nous gouvernent ; ces lois immuables de DIEU qui régissent et fluent à travers la création entière avec les mêmes causes qui produisent inévitablement les mêmes effets.

.

Pas plus que nous ne pouvons fuir notre propre petit destin personnel, nous ne pouvons non plus échapper à notre devenir global, celui là-même qui nous inscrit et nous projette irrémédiablement dans le futur de l’humanité. Chaque acte accompli, chaque pensée émise, chaque parole prononcée, chaque sensation reçue ou intuition perçue nous façonne et nous entraîne irrémédiablement et exactement là où nous devons être. Il ne peut aussi en être autrement mais cependant de manière plus collective et totale en ce qui concerne les peuples et les nations qui dans leur ensemble ou leur diversité apparaissent, puis se construisent, se combattent, se détruisent, s’effondrent, se supportent, s’entraident ou s’allient pour finalement disparaître complètement ou rejoindre et prendre alors la place et le rôle exacts qui doit leur revenir dans le cours de l’histoire.

.

Ainsi, les hébreux du temps de Moïse et de Abdruschin en Sa première incarnation ou il agissait en tant que Prince, et ensuite le peuple juif à l’époque de Jésus, et enfin presque deux millénaires plus tard, la nation allemande qui se trouvaient donc bien être ces peuples appelés et élus par DIEU, naquirent puis prospérèrent plus ou moins rapidement pour finalement tous faillir lamentablement de manière tragique et identique à ce qui aurait pourtant dû et être leur destinée éminente commune, en n’accomplissant pas intégralement leurs obligations ou leur mission essentielle qui était celle d’accueillir, de reconnaître et de glorifier les deux Fils que DIEU le PERE leur avait envoyés sur ce petit globe terrestre afin d’apporter chacun, à leur manière et selon leurs qualités propres ainsi que leurs rôles respectifs, la Parole de Vérité issue des sommets les plus hauts et inaccessibles et sauver du naufrage les esprits d’évolution de cette planète et par là même des autres parties cosmiques.

 

Les révélations et les précieuses et nombreuses indications que les deux Fils étaient chargés d’apporter aux hommes dans ces endroits déterminés et en ces moments tout aussi précis furent souvent ignorées, et quand elles étaient seulement connues des populations, se trouvaient incomprises et même combattues et Ils subirent de ce fait, et tous les deux, un sort absolument équivalent, à savoir le meurtre, l’assassinat. Pour le Fils de Dieu, cela fut essentiellement de nature physique et corporelle avec le terrible supplice et l’horrible crime perpétrés sur la croix du martyr, et pour le Fils de l’Homme, ce fut principalement d’ordre moral et spirituel avec cette souffrance et ce tourment continuel et lancinant que lui infligèrent malheureusement les esprits d’évolution plus particulièrement dans les dernières années de Sa vie.

.

Par ces deux cruels sacrifices et dénouements aussi bien physiques que psychiques supportés, partagés et vécus intensément au plus profond de Leurs Êtres intimes et de leurs chairs par chacun des deux Frères, l’humanité doit maintenant prendre très réellement, très sérieusement et véritablement conscience de cet horrible double crime commis contre Ceux qui étaient spécialement venus en missions de sauvetage, et donc essayer de réparer désormais ces terribles et funestes fautes commises aussi bien à titre individuel que collectif.

.

Alors, au plus profond de ce crépuscule blafard tombé bien trop tôt et vite, tellement intense, si obscur et sans issue et qui allait régner trop longtemps sur cette terre du désespoir, dans Son Amour incommensurable, DIEU le PERE permit, et grâce aussi à l’intercession de la bienveillante Reine des Cieux ELISABETH, que cette action et cette intervention inimaginables et incroyables à l’entendement humain puissent se produire à nouveau : que Son Fils, le Médiateur éternel entre Son Père et la Création puisse revenir et fouler de Ses pieds une troisième fois notre minuscule globe terrestre afin de pouvoir parfaire et parachever Sa tâche qu’Il n’avait pu mener à Son terme lors de Sa précédente incarnation en cette terre de Germanie.

.

Et de cet évènement à la fois si extraordinaire et tellement singulier, les « tenants officiels » de la doctrine qui a cours dans les cercles des divers mouvements du Graal ou de leurs annexes, où même d’autres esprits plus indépendants et pourtant « dégagés » et libérés, ou simplement un peu plus lucides qui ont pu s’arracher au dogme actuellement existant n’en font absolument pas mention bien sûr, et pire encore car le plus triste et navrant à constater, c’est que certains de ces esprits forts, pourtant solides et si fermes dans l’expression de leurs convictions en ayant donc d’une certaine manière permis et favorisé l’émergence, la redécouverte et le retour du Véritable et Authentique Message du Graal 1931 réfutent, refusent et rejettent catégoriquement cette immense et si belle espérance que constitue la présence du Seigneur parmi nous actuellement.

.

Que redoutent-ils donc tous qu’ils sont, de cette Vérité absolue qui ne cesse de les entourer, de les poursuivre et même de les pourchasser pour ainsi les contraindre à accepter la réalité déjà et pourtant clairement inscrite en lettres de feu dans le Message authentique ? Dès lors, n’ayons absolument plus aucune espèce de retenue ou de crainte à vouloir annoncer et même proclamer que le Fils de l’Homme est revenu parmi nous afin de poursuivre et reprendre Son Œuvre immense entreprise mais cependant inachevée que Lui avait confiée Son Père, puisque le couronnement et l’accomplissement de Celle-ci se trouve encore à venir avec les proches édification et construction du Règne de la Paix de Mille ans.

.

Ainsi, se produira cette longue période tant promise et tellement espérée par tous les croyants sincères et fidèles à LA PAROLE. Et comme il est dit et proclamé dans le titre de la conférence écrite par le Seigneur « CELA S’EST ACCOMPLI », Celui-ci pourra à nouveau prononcer sur la terre des hommes ces Paroles Sacrées de délivrance exprimées douloureusement par Son Frère Jésus et devenues cette fois-ci réjouissantes et triomphantes à l’encontre de Son peuple désormais à nouveau rassemblé sur la Montagne du Salut, cette Montagne qui doit enfin renaître à la vraie vie.

.

Mais avant que tout cela n’intervienne et ne se produise vraiment, sachons que de dures et terribles épreuves nous attendent encore, nous les petits esprits humains d’évolution. Et lorsque, pareillement à l’Etoile de Bethléem, la Grande Comète provenant en droite ligne des espaces lointains et infinis à nos yeux et à nos sens réapparaîtra soudainement pour sembler s’immobiliser et se fixer dans notre ciel pour ensuite repartir aussi rapidement qu’Elle était venue en reprenant la direction des plans éternels et inaccessibles à l’entendement humain, les heures, les jours, les semaines et les quelques mois qui s’ensuivront verront la terre se transformer complètement et radicalement alors que ses habitants qui survivront aux diverses et nombreuses catastrophes provoquées par les rayons de Sa très proche présence et influence, totalement secoués, hébétés  et profondément choqués, commenceront enfin à prendre peu à peu conscience de l’immense et retentissant bouleversement qui se sera opéré en si peu de temps.

 

Des mois, puis des années et des années après cette secousse terrifiante et salutaire, la désormais nouvelle et belle planète bleue qui sera entièrement libérée et revivifiée, resplendira enfin par la joie et l’allégresse recouvrée de ses hôtes devenus beaucoup plus éveillés et redevenus enfin vivants et actifs. Ainsi, telles les simples petites âmes s’incarnant et se réincarnant au fil du temps, pareillement aux peuples et nations venant et disparaissant dans la longue marche continuelle mais oh combien irrégulière, désordonnée et chaotique de l’histoire des êtres qui l’écrivent, la font et la défont, les étoiles et les planètes poursuivent elles aussi et inlassablement leur course régulière dans l’espace immense et pourtant limité de la Création pour elles aussi naître, puis s’éteindre pour mieux rejaillir enfin.

.

Du plus petit atome invisible et rendu ainsi complètement inconnu et caché à nos yeux jusqu’à l’espace prodigieusement étendu qui à notre vision et à nos sens si limités paraît infini et sans bornes, notre regard redevenu enfin à la fois merveilleux et ébahi tel celui d’un enfant, s’ouvre désormais le magnifique et extraordinaire Livre de la création qui nous est montré et révélé par le TRES-HAUT par l’intermédiaire de Son Fils IMANUEL, L’Enseigneur des Mondes.

.

Il ne nous restera désormais plus qu’à en découvrir la beauté, la richesse et la profondeur pour en feuilleter l’une après l’autre les merveilleuses et sublimes pages qui nous avaient été depuis longtemps promises. Et ces inépuisables pages s’offriront désormais à tous nos sens en nous dévoilant enfin peu à peu quelques-uns des nombreux mystères qui nous étaient jusqu’alors justement et légitimement inaccessibles.

 

 

Chapitre  15 : D’INNOMBRABLES FORCES ET AIDES

SONT AUPRÈS DE NOUS,

ET NOUS NE VOYONS NI N’ENTENDONS RIEN

.

.

No Comments »

.

.

Et si cela avait été ainsi

.

Chapitre 13 : ET SI LE FILS DE L’HOMME

AVAIT BIEN RÉÉCRIT

LUI-MÊME SON MESSAGE

……………………………………………………….

 

 

 

Et malgré tout ce que j’ai pu avancer, tout ce que j’ai pu percevoir, ce que j’ai pu suspecter ou soupçonner et en définitive tout ce que j’ai pu croire, ressentir ou pressentir au plus profond de mon être, risquons-nous maintenant à exécuter cet exercice incroyable et ce « grand écart » qui consisterait malgré cela à admettre totalement que ce qui nous est dit et rapporté par les dirigeants actuels qui vivent sur La Montagne, cette éternelle Montagne du Salut , et acceptons alors cette approche selon laquelle le Seigneur ait bien Lui-même réécrit et de Sa propre main Son Message Sacré, peut-être aidé et en tout cas soutenu en cela par Son entourage le plus proche et qu’en conséquence, Ses « successeurs » directs aient bien restitué historiquement et fidèlement la stricte, l’exacte et complète vérité.

.

Il va donc falloir pour cela que je révise et mette de côté et même à bas tous les développements et arguments que j’ai pu jusqu’ici avancer peut être inconsidérément, en tout cas imprudemment et certainement présomptueusement, voire même beaucoup plus en avançant des thèses et des constructions intellectuelles fabriquées de manière malhonnête, irrespectueuse et surtout sacrilège pour me transformer dorénavant en une sorte d’« avocat du diable » (si toutefois, je puis m’exprimer de la sorte !) afin de pouvoir cette fois-ci essayer de défendre et au besoin, bec et ongles, cette thèse et réalité du message en trois tomes que j’ai pu personnellement découvrir et aborder il y a de cela déjà un peu plus de trente ans, et par voie de conséquence prêter à cette version ultime du Seigneur toutes les vertus puisqu’elle est tout de même censée et selon ses représentants et successeurs directs « officiellement » provenir des Hauteurs les plus extrêmes et donc inaccessibles à chacun des petits esprits humains d’évolution dont je fais partie et qui se préoccupe ou s’interroge (à juste titre selon mon avis) à propos de ce sujet tout de même extrêmement important.

 

Et de ce fait, tout ce qui est véhiculé par les tenants et croyants d’un message antérieur dit originel ne saurait être admis et de plus toléré de la moindre manière. En effet, tout ce qui a pu être expliqué et développé jusqu’à présent dans cette tentative d’essai ou ce semblant de recherches et de réflexions s’effondre alors naturellement et inéluctablement de soi-même puisque La Parole Sacrée véritable et authentique ne pouvait incontestablement qu’être léguée, rassemblée et par la suite sauvée par ceux-là mêmes qui de façon avérée et certaine avaient tout aussi formellement et clairement « fait leurs preuves sur le terrain » en accompagnant durant une bonne partie de leur vie et en ayant servi avec fidélité et dévouement et plus précisément au mépris du danger environnant les dernières années de Sa vie le Seigneur jusqu’à Son tout dernier souffle.

.

En raison de l’accumulation de tout un ensemble de faits et de circonstances particulièrement tragiques traversés à l’époque et qui furent provoqués par le vouloir humain, mais également à cause du comportement plus que médiocre des fidèles et appelés qui s’étaient présentés et avaient même vécu pour une partie d’entre eux à La Montagne ainsi que l’attitude nettement en retrait de l’ensemble des hommes envers La Lumière et particulièrement en face du Message Divin qui était pourtant déjà offert et mis à la disposition depuis quelques années de la population humaine de cette terre, cette Œuvre magistrale ne devait et ne pouvait par conséquent qu’être remaniée et transformée et ce justement parce que La Parole Divine n’était plus du tout perçue et entendue avec son véritable sens par les hommes de la terre.

.

Elle ne pouvait plus par conséquent être distinguée clairement et distinctement par les pauvres êtres humains de cette terre en raison de la bassesse ambiante, tellement la notion de Dieu et toutes les valeurs qui L’entouraient s’étaient-elles trouvées totalement dépréciées et même complètement perdues au fil du temps dans leur conscience.

.

En définitive, la triste et affligeante réalité concernant le comportement de l’homme parvenu à cette époque si troublée et la marche progressive qui se voulait ascendante (et non balbutiante et chaotique) de l’histoire de l’humanité ne correspondaient plus du tout aux exigences réelles du moment, lesquelles étaient pourtant réclamées depuis la nuit des temps par La Lumière, et bien entendu, toutes les exhortations voulues, lancées et exigées de DIEU et de Ses Fils envers leurs créatures s’étaient ainsi trouvées complètement transformées et bouleversées.

.

Autrement dit, par l’exercice du libre arbitre des esprits humains toujours agissant selon les Lois éternelles et aussi par les conséquences funestes provenant de la déviation complète et de la perversion totale du mouvement historique, économique, social, politique et militaire qui se sont produites en cette période et qui ont donc engendré des anomalies et des monstruosités de la part des êtres humain, la pression continue de la Force et de la puissante présence du Seigneur conjointement exercées sur cette terre devenaient vaines puisque inopérantes, et cela en raison même du mauvais vouloir des esprits d’évolution qui s’étaient en grande partie voués à Lucifer et aux ténèbres, et ce consciemment ou inconsciemment.

.

Cela est bien confirmé par quelques-unes des questions suivantes qui appellent toujours les mêmes réponses concernant l’immense faute commise par les femmes et hommes de cette terre : comment se fait-il que le Message ainsi que tous les autres ouvrages émanant de Sa plume n’aient pas eu en réalité cet impact et cette force, cet éclat qui auraient dû et pu réveiller immanquablement cette humanité vraiment trop endormie dans tous les domaines de la vie et devenue en particulier sur le seul plan spirituel complètement paresseuse ?

.

Pourquoi donc, avant que ne commencent véritablement les épreuves ou les avant-conflits, et qu’ensuite en ces heures désespérantes de tourmentes guerrières tellement noires et si tragiques, beaucoup ne vinrent pas à La Montagne et aussi nombre de Ses fidèles ou même des appelés ne répondirent pas à l’Appel, ou s’ils y donnèrent  suite le lâchèrent ou même plus méprisable encore, le trahirent en plein milieu de cette nuit glaciale qui enveloppait puis enserrait comme un linceul de plus en plus fortement la terre de son emprise ?

.

Comment se peut-il que les querelles et les divisions soient survenues aussi rapidement après Son départ, alors que l’unité, le rassemblement, la conviction et la foi devaient nécessairement régner parmi tous les Porteurs de Croix et plus particulièrement chez les élus les plus proches, donc ceux qui étaient censés accompagner et guider, puis mener cette humanité terrestre vers le futur Royaume millénaire ?

.

Un peu plus tard, après la fin du conflit mondial proprement dit, les ténèbres qui étaient toujours autant présentes, agissaient encore de façon tout aussi sournoise dans l’ombre, puis ensuite tout à fait ouvertement en s’emparant notamment du fait qu’il existerait un autre Message et en instillant ainsi peu à peu et dans le temps ce doute pernicieux et ce venin destructeur parmi l’ensemble de celles et ceux qui avaient pourtant à travers le « Message de dernière main » pleinement reconnu le Seigneur et en outre reçu la Scellée comme gage de leur maturité et preuve de leur responsabilité en des temps aussi obscurs.

.

D’ailleurs, ce Message que l’on voulait à tout prix ressortir et que l’on tenter d’exhumer et de ranimer, n’existait plus en tant que tel étant entendu que le Seigneur L’avait réécrit et L’avait retravaillé durant Ses toutes dernières années de souffrances et de sacrifices afin que l’Œuvre complète et définitive qu’Il offrait à cette humanité affaiblie et appauvrie soit pleinement achevée et soit en tous points parfaite à l’ultime moment et accomplissement de Sa vie et de Sa Mission, tout cela pour que les hommes puissent enfin disposer d’un instrument fiable, infaillible, sûr et crédible, qui soit à leur portée et indispensable à leur future application après toutes ces années extrêmement sombres et désespérément noires, mais cependant infiniment riches d’enseignements pour le Seigneur qui avait ainsi pu juger réellement et concrètement de l’état exact et surtout désespérant dans lequel se trouvait cette planète et ce, jusqu’à Son départ définitif.

.

Ses derniers proches et plus particulièrement Ses familiers provenant Eux aussi des Hauteurs les plus Lumineuses et Sublimes avaient toujours aidé et accompagné jusqu’au bout le Seigneur et qui plus est, au péril de leurs vies pour que le Message ultime et achevé qu’Il avait douloureusement élaboré et retranscrit dans Ses derniers et durs instants de Sa vie terrestre ne soit pas détruit et qu’ainsi il soit sauvegardé, afin qu’il puisse être remis aux hommes et porté à leur connaissance en Le diffusant sur toutes les parties de la planète en vue de leur sauvetage final.

 

Toutes les allégations ou thèses rapportées par les détracteurs du Message 1949/1951 ne peuvent donc qu’être balayées puisque le Seigneur percevait lucidement et objectivement où en était arrivée l’humanité de cette terre qui allait inexorablement à sa perte et Il voyait bien dans quel état lamentable et pitoyable elle était parvenue, avec le renoncement, la capitulation et la trahison de nombre de ceux qui L’avaient pourtant accompagné et suivi seulement quelques petites années auparavant à l’époque des semailles et du commencement de la floraison.

.

De plus, la situation de la planète terre et de ses habitants ayant tellement changé et surtout régressé en l’espace de si peu de temps que le Seigneur ne pouvait que modifier et compléter le Message existant qui ne répondait plus du tout à l’attente et aux besoins spirituels mais aussi aux nécessités plus prosaïques de l’époque présente, ainsi qu’aux années ultérieures toutes proches qui allaient nécessairement venir dans un climat différent, mais également beaucoup plus prometteur puisque l’horreur et la destruction complète représentées par la guerre ne pouvaient forcément durer et s’éterniser et qu’un nouveau monde devait obligatoirement et nécessairement succéder à ce chaos et se reconstruire sur les ruines existantes, qu’elles fussent d’ordre matériel ou spirituel.

 

Avec notamment cette édition présentée en trois volumes, une marche graduelle était là aussi proposée et offerte au lecteur ainsi qu’au chercheur sincère afin que ceux-ci puissent cheminer de la meilleure manière possible sur cette voie ascendante de la connaissance que transmettait le Seigneur. Je pourrais évidemment continuer d’avancer les arguments et thèses qui vont dans le même sens, mais avant de quitter cette position d’avocat de la défense, je retiendrai cependant cette toute dernière raison : pourquoi la très proche « famille » composant l’entourage immédiat du Seigneur, donc issue des Plans les plus hauts, soit Madame Maria, Mademoiselle Irmingard, Monsieur Alexander, ou le Porteur de La Parole et le garant du Message en la personne de Monsieur Herbert Vollmann, ce dernier accompagné de son épouse Elisabeth ainsi que plusieurs autres personnages les plus proches comme les apôtres et les chevaliers, tous spécialement et soigneusement préparés depuis des centaines voire des milliers d’années afin d’accompagner et servir le Seigneur sur terre dans cette mission ultime auraient ainsi au tout dernier moment abandonné ou « trahi » ce dernier ?

.

Ce serait donc insinuer et admettre que La Lumière se serait leurrée, trompée et même illusionnée en n’ayant pas ou mal prévu, pas su ou pu établir un programme différent que l’on pourrait qualifier aujourd’hui de « plan de sauvetage » suffisamment efficace pour épargner au dernier moment Le Seigneur Lui-même et également sauver cette humanité qui allait irrémédiablement à sa perte !

 

Cette misérable et cette plus que sommaire et inconvenante thèse ne peut être permise et même seulement envisagée, car La Lumière sait et discerne exactement où se dirige l’humanité selon les voies qu’elle a empruntées tout en amont de son long et tortueux parcours. Elle prévoit et anticipe effectivement à chaque étape importante ou décisive de sa longue et chaotique histoire toutes les possibilités, et donc vouloir admettre et cautionner ainsi cette théorie selon laquelle les acteurs spirituels ou plus encore des Entités plus élevées et lumineuses se situant dans cette hiérarchie, donc de tout premier plan et qui étaient présents dans cette séquence historique du dernier siècle écoulé puissent travestir la Vérité lorsqu’il est affirmé que le Message du Graal n’a pu être réécrit que par le Seigneur Lui-même relève à proprement parler de l’infamie, du déshonneur et du blasphème.

.

Etant donné l’endroit et la place exacts où se trouvait et se mettait l’humanité à cette phase et même conclusion du temps décisive et cruciale pour elle et de son devenir, le Message ne devait et ne pouvait alors qu’être transformé, et telle était bien la Volonté exprimée par DIEU LE PERE, et mise en œuvre au tout dernier moment par Son Fils IMANUEL.

.

Et cela ne pouvait être bien entendu effectué que par le Fils de l’Homme Lui Seul, et personne d’autre n’aurait pu réaliser cet immense, intense et ultime labeur qui ne pouvait être entrepris et achevé que par Lui-même ; et faut-il encore ajouter que personne n’aurait pu Le dissuader de le faire à Sa place ou simplement sous Sa Seule dictée ou directive.

.

En outre, est-il besoin de préciser et d’affirmer que cette dernière hypothèse n’aurait pu s’imaginer ou se concevoir car Il était, Il est IMANUEL le Fils de l’Homme et comme tel, Il ne pouvait justement qu’accomplir et que parachever de Lui-même Sa Mission Sacrée en suivant intégralement les instructions et les orientations que Lui avaient été données et transmises par Son PERE suite à la terrifiante, rapide et lamentable faillite des esprits d’évolution intervenue sur cette terre.

 

Au surplus, tenter de vouloir faire croire que le Seigneur n’avait pas terminé Sa Mission et qu’Il devait nécessairement venir une nouvelle fois sur terre pour la compléter et la parfaire relève là aussi de l’infamie, de la déraison la plus complète et de plus contredit ainsi toutes les affirmations contenues dans le Message de Vérité, puisqu’il est bien précisé que cette incarnation était la dernière et qu’Il ne reviendrait donc pas sur ce plan terrestre car Il dirigera de Lui-Même l’Edification du Royaume sur des plans supérieurs et non sur notre petit globe. Cela a été en quelque sorte pleinement confirmé par ce simple et bref témoignage de Monsieur Joseph Wagner avec les quelques paroles qu’il rapporta du Seigneur lorsqu’Il prononça précisément et utilement à ce sujet :

Le Seigneur dit aussi : « Aucun Fils de Dieu ne posera plus le pied sur cette partie de Terre car le pied divin a été retiré pour toujours ».

.

En outre, il faut bien préciser que tous les préparatifs inhérents à cette action ainsi que l’immense peine et l’effort incroyable que La Lumière et le Seigneur en particulier auraient dû nécessairement déployer afin qu’un tel événement puisse seulement être envisagé et finalement se réalise de manière concrète sur notre petit plan terrestre s’avère strictement impossible. En effet, il nous faut songer et bien se remémorer que des centaines, des milliers d’années même furent nécessaires et indispensables à la venue du Fils de l’Homme Imanuel afin qu’Il puisse s’incarner après Celle du Sauveur, le Fils de Dieu Jésus, et là aussi malheureusement suite à la cruelle dérive des esprits d’évolution peuplant cette planète.

.

Alors, un espace de temps de seulement quelques années ou même plus de quelques petites dizaines d’années au moins pour que puisse là aussi se reproduire un tel acte de La Lumière est absolument irréalisable et cette opinion constitue par conséquent une bien triste illusion et une impensable méprise qui sont colportées et véhiculées par la pure imagination de cerveaux malades ou d’esprits incroyablement faibles porteurs de rêves chimériques.

 

 

 Chapitre 14. LES LOIS IMMUABLES

FLUENT A TRAVERS L’UNIVERS ET REVIENNENT  

inexorablement vers nous

.

No Comments »

.

Et si cela avait été ainsi

.

Chapitre 12 : Un simple et pressant

appel venu simplement du fond du coeur

…………………………………………..

 

 

 

A tous ceux qui se réclament du Message remanié de 1949/1951 et revendiquent cette appartenance, à tous ceux qui adhèrent au Mouvement du Graal ainsi que ceux qui en sont issus, et plus spécifiquement à leurs dirigeants, pourrais-je me permettre de simplement leur exprimer et leur dire du fond de mon âme qu’ils devraient dès lors concéder honnêtement et humblement cette évidence devenue tout à fait une certitude, laquelle est profondément ancrée en moi et que je crois partager désormais avec un nombre de plus en plus grandissant de lecteurs ou de chercheurs qui recherchent sincèrement la Vérité.

.

Cette belle idée, mais aussi cette position ferme et résolue, cette croyance ardente et vivante que la Vérité Est contenue dans cette simple affirmation : Le Message 1931 existe, et même beaucoup plus que cela puisqu’Il renaît et revit, justement parce que Lui Seul ne peut être que véritable.

.

Il n’est enfin peut-être pas trop tard pour les uns (ceux qui sont bien entendu et par définition les plus nombreux) de s’apercevoir et de découvrir par eux-mêmes et donc librement la réalité simple afin de pouvoir se libérer, et aussi et surtout pour les autres, une infime minorité qui assume celle-là une plus grande et lourde responsabilité (c’est-à-dire ceux qui savent, se cachent ou s’enferment dans une tour d’ivoire) de reconnaître enfin tout simplement cette Vérité tellement évidente et si criante maintenant que beaucoup et de multiples genres de possibilités d’acquérir le savoir et la connaissance sont à portée de main, et notamment les moyens les plus variés et divers de communication qui se trouvent désormais accessibles au plus grand nombre, et à fortiori de tous ceux qui cherchent, voient, écoutent et sondent ce monde en complète gestation et bientôt en totale mutation pour son devenir.

 

Le proche dénouement qui doit survenir sur cette terre et qui doit tous nous atteindre devrait cependant précipiter le mouvement qui s’enclenche vers cette prise de conscience de ceux qui, délibérément ou non se sont égarés ou ont été trompés, y compris de bonne foi  ; de toutes les manières, cette reconnaissance sincère et tardive ne pourrait en quelque sorte que les honorer et aussi d’une certaine manière les délivrer d’une trop lourde charge qui pèse sur leurs épaules et qui opprime forcément leurs âmes.

.

Peut-être même que, dans Son Amour infini et dans Sa Sagesse incommensurable, le Seigneur lors de ces derniers temps décisifs leur pardonnerait-il, même si le péché fût commis de manière irrémédiable contre le SAINT-ESPRIT ! Cependant, cela n’est en fait aucunement de notre ressort et il ne m’appartient surtout pas d’apporter et de rendre le plus petit jugement à leur encontre et ainsi les condamner irrémédiablement ou les absoudre définitivement, et seuls ceux qui ont trempé ou qui se trouvent encore volontairement enfermés dans cette sorte de triste complot peuvent toujours tenter de se ressaisir et s’amender pour être éventuellement sauvés de l’erreur et de la perdition à l’heure du règlement final des comptes qui nous est imposé à tous, et ce quel que soit le parcours que nous ayons chacun emprunté.

.

Enfin, tous les simples Porteurs de Croix, qu’ils appartiennent encore aux Mouvements et branches diverses se réclamant du Graal, ou qu’ils les aient quittés, ou simplement tous ceux qui ont entre leurs mains l’une ou l’autre de ces versions du Message sans avoir spécialement adhéré à quelque mouvement ou tendance que ce soit, doivent avoir désormais parfaitement compris et ressenti, voire déjà éprouvé en eux-mêmes que ce règlement ultime et avec lui, cette évaluation de nos âmes ont déjà largement commencé et que le mouvement est donc effectivement en marche pour chacun de nous, et il n’est nul besoin d’insister lourdement et de donner également de nouvelles et nombreuses preuves en ce domaine puisque chaque jour, chaque heure, chaque minute qui passent et défilent nous en apportent avec abondance les signes évidents et tangibles.

.

Enfin, quant à tous ceux qui vivent sur cette petite terre, et sans avoir nécessairement cette connaissance qu’il existerait un Message de Vérité écrit par un Fils de Dieu, qu’ils appartiennent ou non là aussi à une religion existante et à des mouvements quels qu’ils soient, mais qui respectent profondément leurs prochain et s’activent de manière tout à fait conforme à celle que devrait avoir tout être humain digne de ce nom, qu’ils continuent en quelque sorte tranquillement leurs chemins qu’ils ont suffisamment entretenus hors du vacarme assourdissant et aveuglant qui règne actuellement, car les évènements qui devront inexorablement et prochainement atteindre notre planète ne pourront les toucher que de manière affaiblie, voire superficielle ou pas du tout.

.

L’ultime combat qui arrivera forcément et bientôt sur ce véritable « champ de bataille » que constitue la planète terre fait rage et a donc été déjà déclenché sur d’autres plans : le prince des ténèbres Lucifer est certes d’ors et déjà vaincu car « emprisonné et enchainé » pendant mille ans, mais de trop nombreuses et obscures légions à sa solde continuent cependant d’avancer encore et toujours pour livrer un combat d’arrière-garde, une bataille se trouvant d’ailleurs d’autant plus dangereuse et mortelle qu’elle est  désespérée, misérable et vouée à l’échec inévitable, et les esprits humains qui consciemment ou inconsciemment les suivent restent plus que jamais toujours en extrême péril s’ils ne font pas d‘un dernier « coup de rein » l’effort nécessaire et ultime pour se rattraper et surtout se sauver du gouffre qui les attend.

.

Un cycle infernal se clôt pour cette humanité en voie de perdition, mais arrive aussi l’espoir d’une nouvelle phase et d’une ère nouvelle qui sont synonymes d’un renouveau printanier. Oui, quels plus beaux symboles nous sont-ils ainsi offerts par les images et les signes de la reconnaissance de ce serpent qui se mord la queue, de cet Alpha et de cet Oméga, de ces premiers et de ces derniers, de ce commencement et de cette fin de cycle : tout cela représente bien de manière allégorique et figure parfaitement cette nécessaire et inévitable mutation de notre système cosmique tout entier et notamment la marche de ces habitants qui se trouvent sur cette planète dénommée terre.

.

Qu’on se le dise et que l’on incruste bien profondément cela dans nos têtes et dans nos cœurs, nous sommes dorénavant arrivés à ce point de non-retour ou tout va inévitablement bousculer, et ce, dans tous les sens connus du terme. Les signes avant-coureurs de ces temps de fortes secousses et de gigantesques tempêtes sont à notre porte et la parabole « des vierges folles et des vierges sages » est plus que jamais d’une criante et brulante actualité.

 

Chapitre 13 : ET SI LE FILS DE L’HOMME

AVAIT BIEN REECRIT

LUI-MÊME SON MESSAGE…

 

 

No Comments »

.

Et si cela avait été ainsi

.

Chapitre 11 : le long, patient et indispensable

labeur de toute une vie

peut-il être remis en cause l’espace de quelques petites années ?

……………………………………………..

 

 

 

Finalement pourquoi toutes ces simagrées, ces façons de faire, ces procédés et ces agissements trop souvent esquivés, le but de la LUMIÈRE n’était-il pas, n’est-il pas et plus que jamais de faire connaître directement et non par des voies détournées et obscurcies la Parole Vivante et Éternelle ?

.

Par malheur, ce fut donc le contraire qui nous fut infligé, et un substitut, une pâle imitation prit pendant plusieurs dizaines d’années l’ascendant. Où, quand et de quelle manière le Seigneur nous a-t-il confié dans Ses écrits ou même a-t-Il admis auprès de Ses proches que l’humanité dans son ensemble n’était pas prête à recevoir et surtout ne méritait pas de découvrir LA VÉRITÉ inscrite dans Son Message au simple prétexte qu’une immaturité persistante vouerait l’ensemble du genre humain à cette inexorable perspective et issue, ce qui reviendrait en fait à laisser entendre et même à dire que l’espèce humaine ne mérite décidément pas le Message Divin et le sens de Sa signification première qui est celui de nous apporter la véritable Connaissance pour franchir une nouvelle étape fondamentale et décisive et ainsi progresser comme il se doit.

.

Ne pas admettre cette simple évidence, c’est donc par conséquent laisser là aussi entendre qu’il aurait été donc tout à fait inutile pour le Seigneur de s’incarner sur le plan terrestre afin d’apporter à l’humanité entière l’instrument approprié destiné à la sauver de la perdition qui la menaçait ?

.

Pourquoi aurait-Il abandonné et qui plus est désavoué, donc renié Ses propres Paroles qui étaient inscrites à tout jamais en lettres de feu et qui témoignaient et attestent plus que jamais de l’existence de La PAROLE définitive de DIEU à tout son peuple ?

.

Pourquoi aurait-il abandonné et ainsi renoncé au dernier moment sur le bord de la route, alors que Son parcours dans le fin fond de cette postcréation n’était pas encore parachevé et couronné, laissant là une pauvre et pitoyable humanité qu’Il voulait en dépit de tout, sauver de Son Amour absolu et désintéressé ?

.

Ce qu’il faut croire et penser tout simplement, c’est qu’Il avait en fait dans la connaissance parfaitement lucide et aiguë qu’Il portait en Lui (notamment cette perception instantanée et simultanée du passé, du présent et de l’avenir et par conséquent cette vision et conception complètement autres du temps que nous ne pouvons évidemment posséder, nous petits êtres imparfaits !) et ce qu’Il avait donc plutôt voulu formuler ou signifier à Ses proches ainsi que plus généralement à tous les autres habitants de la planète terre et même bien au-delà puisque le Message de Vérité s’adresse à la postcréation entière, c’est que l’esprit humain parvenu et arrivé à cette époque précise dans laquelle Il vivait et transcrivait Son Œuvre se trouvait effectivement en complète perdition attendu que tous les repères que pouvaient encore avoir conservé à leur disposition les femmes et les hommes de cette planète terre s’obscurcissaient, se brouillaient, s’effaçaient, ou même disparaissaient complètement, et de ce fait, tout se lézardait et s’écroulait autour d’eux : le comportement de leurs semblables, le rôle jouée par les nations, les sociétés, les institutions laïques ou religieuses, ainsi que les certitudes établies, les valeurs morales, les convictions, la science, la foi, … qui se transformaient, se désorganisaient pour se déliter complètement.

.

En cela encore, et par des constatations absolument similaires ou comparables (les époques n’étant pas évidemment tout à fait les mêmes), Il rejoignait ainsi Son Frère le CHRIST qui s’attristait Lui aussi du fait de n’être pas compris, même par ses disciples, et que c’était toujours en réalité cette immaturité chronique qui persistait en l’être humain.

.

De ce désolant constat qui L’affligeait et allait même jusqu’au dégoût, Jésus savait cependant parfaitement par Son Amour ce qu’était là la nature profonde de l’homme, encore inconsciente et balbutiante, demeurée immature mais qu’aussi et malgré tout, cette sincère aspiration et cette profonde nostalgie à vouloir rejoindre plus tard sa patrie d’origine demeuraient cependant et heureusement absolument préservées et intactes en lui.

.

Vingt siècles plus tard, IMANUEL par Sa Volonté agissante ne pouvait Lui aussi qu’aboutir à la déplorable et même constatation lors de Son long cheminement parmi les hommes et qui ne pouvait donc que se terminer par ce triste et lamentable constat : ceux-ci n’avaient décidément pas avancé d’un pas, et même pire encore, ils avaient régressé dans leur marche. De ce fait, la Mission entière et complète qu’avait à accomplir et mener à son terme ABDRUSCHIN sur notre globe terrestre s’avérait par conséquent encore beaucoup plus rude et de ce fait nettement plus longue à effectuer.

 

Si par conséquent le Fils de l’Homme en face du désastre qui pur Lui se dessinait nettement avait voulu et à ce point désavouer ou censurer Son Œuvre existante jusqu’à vouloir La retravailler et La remanier radicalement, pourquoi dès lors serait-Il venu tout spécialement en cette époque bien significative à tous égards afin d’expérimenter, éprouver et accepter par et pour Lui-même et durant une grande partie de Sa propre vie de chair et de sang la multitude de situations notamment fâcheuses et déplaisantes dans lesquelles les êtres humains s’étaient mis et empêtrés pour enfin leur « frayer » le chemin salutaire qui leur permettrait de pouvoir se sauver du gouffre ?

.

Pourquoi également, par le biais de toute cette longue et laborieuse action absolument fondamentale, transcrire et vouloir ainsi offrir à l’humanité le Message Divin de Vérité qui lui avait été auparavant promis et d’ailleurs déjà annoncé par Son propre Frère Jésus puis également révélé par Jean dans son Apocalypse, s’il fallait en fin de compte et en si peu d’années qui plus est extrêmement difficiles, Se remettre à l’ouvrage pour au tout dernier moment discréditer en quelque sorte et ainsi tout bonnement rejeter et disqualifier l’Œuvre existante et donc le produit de toute une vie de dévouement et d’abnégation qui ne pouvait passer que par ce seul et unique chemin de l’expérience vécue et partagée pour en saisir le véritable sens et par conséquent pouvoir ensuite tracer la bonne route désormais débarrassée des épines et des racines inutiles et innombrables qui empêchaient l’esprit d’évolution d’avancer convenablement puisque ce dernier était totalement incapable par lui-même de percevoir et reconnaître le bon chemin ?

 

Ce long et profond temps assurément nécessaire et inévitablement indispensable à la réalisation effective de ce non moins interminable apprentissage terrestre vécu intensément et profondément par le Seigneur pour l’accomplissement de cette Mission première qui se trouvait bien être la base fondamentale, la pierre angulaire de l’immense plan Divin dressé par La Lumière, c’est-à-dire celle de rédiger, de façonner et finalement transmettre le Message du Graal aux esprits d’évolution que nous sommes aurait-il donc été vain et inutile ?

.

La tâche écrasante qu’Il avait menée et accomplie victorieusement et solennellement jusqu’à son terme en subissant et connaissant un à un les mille et mille travers humains pour les surmonter et les dénouer de Lui-même un à un devait-elle au bout de cette si riche et admirable vie sur ce plan terrestre être remise en cause en retravaillant Son Œuvre maîtresse au tout dernier moment qui était devenu celui des dures et cruelles épreuves pour cette terre, et même plus que cela, être anéantie en voulant La dissimuler et La faire irrémédiablement disparaître pour un temps, voire à tout jamais de la connaissance des humains ?

.

Ce serait dès lors faire bien peu de cas à la fois de la réalité et de la Vérité. La LUMIERE avait et a toujours bien évidemment pour mission vitale et essentielle de nous sauver du gouffre et de la perdition, nous les petits esprits d’évolution, même si à Ses yeux en vérité et en réalité nous ne sommes que de petits êtres immatures qui « jouons avec le feu » comme des enfants turbulents et irresponsables. Nous faisons en effet partie de cette grande et immense création, et comme nous l’a expliqué ou nous l’a fait comprendre en de nombreuses fois le Seigneur, nous sommes tout simplement les hôtes de cette terre, et ceux qui plus spécialement et précisément sont malheureusement par leurs erreurs et leurs fautes, parvenus dans les limites les plus reculées et les plus extrêmes de cette postcréation, donc les plus éloignées de la Lumière véritable.

 

Pour illustrer ces tout derniers propos, je vais par conséquent me permettre et ce, de manière plutôt exceptionnelle, de reprendre et de puiser dans un court passage fort édifiant et extrêmement instructif de la Conférence 81 du Message du Graal (toujours selon la traduction en français de Monsieur Lucien Siffrid) et intitulée « MON PERE, PARDONNE-LEUR, CAR ILS NE SAVENT CE QU’ILS FONT » en vous livrant simplement  les quelques brefs extraits qui vont suivre :

            « Nous appartenons à la toute première partie de ce cycle de la matière ; nous sommes les premiers, au premier rang, à la pointe de sa course. Avant nous, il n’y avait rien de semblable, mais après nous, cet ordre deviendra éternel.

            La partie à laquelle nous appartenons, traverse donc tout l’ordre pour la première fois et avant toutes les autres. C’est pourquoi la terre joue un rôle de premier plan, parce que tout l’ordre cosmique décisif doit se dérouler sur elle, comme étant le corps cosmique de matière vile le plus mûr.

         Ce n’est donc pas encore une répétition, ce que nous vivons actuellement et ce qu’il y a devant nous. Ce n’est pas quelque chose qui ait déjà eu lieu dans l’ordre cosmique ! »

Et un peu plus loin, il nous est de nouveau précisé et révélé ceci, mettant en évidence notre énorme et incroyable responsabilité dans tout le processus enclenché par LA LUMIERE :

            « Lorsque l‘anneau du cycle de l’ordre écoulé se fermera, commencera pour la partie cosmique arrivée ainsi la première fois à maturité, la coupe, la moisson, la récolte et la séparation. Jamais jusqu’à ce jour cela ne s’est passé depuis l’existence de la matière entière, car notre partie cosmique précède toutes les autres dans le mouvement circulaire éternel, elle est la première qui doit passer par là.

          C’est pour cela aussi, que le Fils de Dieu fut incarné sur cette terre, il y a deux mille ans. Ce fut un ordre cosmique que se déroula dans la première et la partie la plus mûre de toute la matière, mais qui ne se renouvellera jamais, car sur les parties qui suivront toujours l’ordre de ce qui s’est passé ici, agira alors dans l’avenir. C’est pour cela que cette partie entre la première dans un nouvel ordre qui ne fut encore jamais, mais qui se renouvellera toujours derrière nous. C’est le début de la déformation de la matière formée, entraînée par une trop grande maturité, dans l’ordre naturel. » 

.

Tout ce qui se produit en conséquence sur cette terre n’est certes pas anodin et loin s’en faut, puisque de l’échec ou de la victoire finale dépendent le futur de toutes les autres parties de l’univers abritant d’autres innombrables esprits d’évolution semblables à nous, et de ce fait, notre implication et par-delà notre responsabilité deviennent donc à la fois immenses et décisives. N’oublions pas aussi cette petite chose si simple, si pathétique et qui s’opère de manière continuelle : LA LUMIERE (ou plus exactement et peut-être plus fidèlement formulé : par et grâce à l’intermédiaire de chacun de Ses deux authentiques Envoyés Divins) se tait et se retire en face de l’obscurité totale, et en ces circonstances, Elle fut Elle aussi amoindrie, malmenée, salie, dénoncée, bafouée.

.

ABDRUSCHIN, en Sa première incarnation du temps de Moïse, puis il y a deux mille ans de cela, Le CHRIST, et ensuite et finalement PARZIVAL/IMANUEL en terre de Germanie (les « noyaux » et irradiations de ces deux « Êtres » furent présents dans le corps et l’enveloppe terrestre de Oskar Ernst BERNHARDD/ABDRUSCHIN) eurent absolument la même attitude en face de tous ceux qui les calomnièrent, les trahirent et les condamnèrent finalement : Ils se turent comme cela leur avait été ordonné, et par leur silence, ils justifiaient devant l’humanité entière Leurs places ainsi que leurs rôles respectifs. Mais par ce simple fait, Ils condamnaient aussi irrémédiablement toutes celles et tous ceux qui les avaient combattus de quelque manière que ce soit.

 

Cependant, il arrive inévitablement le moment précis où comme dans une cour d’école, le directeur doit arrêter et stopper de façon nette et autoritaire le désordre et le tumulte qui règnent lors de la récréation pour en siffler résolument et de manière énergique le terme afin que les tous élèves puissent retourner silencieusement et en bon ordre dans leur classe ; et de façon toute aussi similaire et naturelle, le Maître de tous les Mondes intervient Lui aussi vigoureusement à un moment précis et unique connu de Lui Seul.

.

Nous sommes effectivement parvenus à cette période cruciale que les croyants sincères et les véritables fidèles (quelle que soient par ailleurs leurs « chapelles », leurs « églises », leurs « mouvements » ou simplement leur entière liberté ou leur indépendance qui ont pu les placer là où ils se trouvent présentement), connaissent nécessairement et ressentent à travers leurs âmes encore un peu frémissantes ou suffisamment vivantes, mais à la condition absolue et fondamentale qu’ils aient un tant soit peu appris ou retenu déjà de leurs multiples passages et existences sur ce plan de la matière. Et le chemin que nous parcourons tous sur cette terre à l’heure actuelle s’avère donc extrêmement significatif et lourd de sens pour chacune et chacun d’entre nous.

 

Chapitre 12 : Un simple appel venu simplement du fond du coeur

 

 

No Comments »

Et si cela avait été ainsi

.

Chapitre 10 : LES QUELQUES DOUTES QUE NOUS POUVONS

ENCORE AVOIR DOIVENT DÉSORMAIS

S’ESTOMPER ET DISPARAÎTRE

…………………………………………………………

Ainsi, cette PAROLE tellement VIVANTE et si VIBRANTE nous revient-Elle pure et intacte comme au tout premier jour où Elle fut révélée à l’humanité entière ! Et celles et ceux qui La connaissent, qui La négligent ou L’ignorent même, qui La combattent, celles et ceux qui ne La pressentent pas du tout et ne savent encore à l’heure présente absolument rien de Son existence et de tout ce qu’Elle dévoile pour l’ensemble des petites créatures humaines vont toutes et tous bientôt l’expérimenter, L’éprouver ou La vérifier.

.

Oui, la période qui était magnanimement accordée et justement décomptée pour tous les êtres humains de cette terre s’est considérablement réduite, alors que simultanément, le temps s’est prodigieusement accéléré et que la marche jusque-là parfaitement régulière du tic-tac de l’horloge cosmique a vu paradoxalement son aiguille comme ralentir, puis et seulement en apparence s’arrêter en marquant fortement et inexorablement l’emplacement exact de la douzième heure, cette fatidique douzième heure qui nous était pourtant signifiée comme cruciale depuis des temps immémoriaux.

.

La VÉRITÉ va donc devoir inévitablement S’accomplir intégralement, et ce justement parce qu’Elle est inscrite totalement, énoncée entièrement et très lisiblement déclarée dans le Texte Sacré qui nous a été offert au siècle dernier par le Seigneur. Les jalons et les repères étaient déjà parfaitement indiqués, aménagés avec soin et posés tout au long de ce magnifique et authentique chemin qu’Il nous avait donné et ainsi permis de prendre et de suivre pas à pas si nous le voulions bien et si nous consentions à effectuer enfin quelques courageux et ultimes efforts ; des indications suffisamment explicites nous étaient apportées précisément et exactement là où il le fallait, la marche à suivre était par conséquent clairement montrée et soigneusement préparée par le Fils de l’Homme qui avait par Sa Parole Sacrée, offert à toute l’humanité sa dernière et également unique possibilité de libération et de délivrance.

 

Les quelques derniers doutes que le lecteur pourrait encore légitimement avoir et les ultimes questionnements qu’il ne manquerait pas de se poser encore en (re)lisant ou (re)découvrant ainsi chacune des conférences rétablies dans le bon ordre et dans leur intégralité, devront désormais peu à peu s’estomper les uns après les autres pour complètement disparaître en discernant toujours mieux tout ce qui y était annoncé et proclamé, sauf évidemment à se mettre dans la sempiternelle condition ou posture exprimée si justement et si parfaitement par le double proverbe bien connu : « il n’est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre » et « il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ».

.

Ainsi, le miroir quelque peu dépoli et terni qui nous a été proposé et exposé dans la vitrine durant de trop nombreuses décennies ne peut rester indéfiniment présent, car il n’est pas ou plus du tout adapté à nos capacités de compréhension et de vision qui se sont assurément transformées, déployées et accrues dans le cours de ces toutes dernières décennies.

.

Et surtout, le véritable miroir seul capable de refléter et donner entièrement la Vérité est bien de nouveau présent, revenu en plein jour et en toute clarté, sans tache ni salissure aucune, et non seulement il reflète fidèlement La VÉRITÉ ÉTERNELLE, mais il nous offre en surplus sa Pureté et son Rayonnement absolument intacts, et donc parfaitement visibles et reconnaissables à celles et ceux qui veulent bien L’approcher et s’en saisir.

 

Sachons désormais être lucides et responsables, et par conséquent sachons là aussi bien voir et distinguer promptement ce que ce miroir parfait renvoie à notre propre regard. Sachons aussi ne pas rester entièrement muets et complètement silencieux, nous qui avons appris et je l’espère suffisamment compris et désormais enfin saisi de la meilleure manière possible et en tout cas suffisamment et convenablement jusqu’à ce jour le contenu de ce Message de Vérité qui nous est revenu, et cela afin de pouvoir avertir et annoncer sous quelque forme et moyen que ce soit (paroles, écrits, images, sons …) et selon nos propres aptitudes ou dispositions que nous possédons tous en nous, ces temps futurs pourtant si proches, mais tellement potentiellement chargés de douleurs et de tourments, de larmes et de sang, mais aussi et surtout abondamment emplis d’espérance et de joie pure.

.

Sachons dorénavant devenir véritablement, parfaitement et entièrement responsables de tout ce que nous entreprenons et effectuons désormais afin que le Seigneur ne puisse bientôt plus nous faire le grief de suivre simplement les autres ou leurs idées et donc ne pas nous engager suffisamment, fermement et de manière toute personnelle pour ne pas finalement oser faire le pas décisif et ainsi passer à l’action constructrice et édificatrice.

.

Tout cela qui nous fut donc si justement et amèrement reproché par le Seigneur lors de son dernier séjour en terre de Germanie doit fortement nous inciter à aller toujours plus de l’avant et il nous reste à espérer que nous saurons enfin suivre cette fois-ci la voie toute tracée qui nous est offerte de façon à nous rendre, et chacun à notre place, le plus digne possible de toutes Ses justes recommandations et fortes exhortations si profitables et indispensables à notre petite vie présente et donc à notre survie tout court.

.

Osons enfin mettre réellement et concrètement en pratique tout ce qui est encore enfoui et enraciné au plus profond de nous, tentons d’éveiller les consciences afin de les libérer peu à peu de l’asservissement et de l’étouffement dans lesquels elles se trouvent actuellement plongées. Démasquons et chassons enfin cette paresse généralisée si commode qui nous asphyxie littéralement et qui nous empêche de prendre ce véritable et oh combien salutaire envol pour ensuite nous libérer totalement afin de tout simplement espérer et revivre dignement sur cette planète comme nous aurions dû le faire en tant qu’humains depuis des temps immémoriaux, aux côtés de toutes ces entités plus ou moins proches qui nous regardent avec dégoût, consternation et même effroi. Retrouvons enfin cette véritable paix et cette authentique et belle joie qui n’auraient jamais dû disparaître de nos cœurs afin d’embellir cette terre qui nous a pourtant accueillis.

 

 

Chapitre 11 : le long, patient et indispensable labeur de toute une vie

peut-il être remis en cause l’espace de quelques petites années ?

.

No Comments »

 

 

.

.

Et si cela avait été ainsi

.

.

Chapitre 9 :  LE TEMPS OU S’ÉRIGÈRENT

ÉGLISES DOMINATRICES ET DOGMES DESTRUCTEURS

EST DÉSORMAIS LUI AUSSI BIENTÔT RÉVOLU

……………………………………………….

 

Alors, il nous faut bien constater tous ensemble, et finalement admettre et accepter qui que nous soyons, nous Porteurs de Croix ou encore simples lecteurs des différents Messages que nous pouvons posséder entre nos mains, que ce que nous ressentons au fond de nous-mêmes et aussi ce que nous saisissons et comprenons parfaitement, c’est que dans la réalité de cette matérialité dans laquelle nous sommes tous plongés et plus ou moins engagés consciemment, l’histoire qui se trouva trop souvent et en tout cas presque toujours influencée et guidée par le mauvais vouloir humain s’écrivit tout autrement de celle que les Hauteurs Lumineuses préparait, attendait et surtout exigeait de nous, petits esprits continuellement engourdis et incapables de répondre aux légitimes attentes de la Lumière.

.

En effet, Cette séquence historique où la puissance immense et bienfaitrice de la spiritualité devait se déployer et se manifester intensivement, et surtout parvenir à émerger et s’extraire de cet océan déjà empli de grandes convulsons et de fortes tempêtes, s’engagea cependant sur des voies fort différentes de celles qui étaient présagées et requises pour acquérir la notion de la véritable connaissance de DIEU et de la juste conception de Sa Création que pouvaient en avoir les esprits d’évolution de cette terre.

.

Pour toutes sortes de considérations et aussi en raison de l’accumulation de tous ces agissements incriminés, de tous ces faits rejetés, de tous ces non-dits, je suis bien obligé d’en arriver forcément à cette cruelle conclusion qui aboutit finalement à ce triste et accablant épilogue : Les Saints Écrits furent non seulement bel et bien dissimulés, bannis, détruits mais pire encore, non reconnus puisque niés et en fin de compte rejetés catégoriquement par les « autorités officielles » ou responsables successifs se trouvant à la tête du Mouvement du Graal.

.

Et il en fut aussi tout à fait de même par la suite, car exactement de manière similaire, des diverses branches qui dérivèrent du Mouvement principal et qui adoptèrent cette attitude semblable au fil du temps qui s’écoulait. Ce comportement que je qualifierai d’aveugle et cette posture véritablement stupide, parce que fermée et obtuse, montrent à l’évidence que les intentions de cet entourage immédiat et ensuite de leurs héritiers ou continuateurs n’étaient pour le moins pas tout à fait claires et qu’il y avait donc sous-jacente la volonté évidente et délibérée de vouloir soustraire coûte que coûte Le Message de Vérité et de Le subtiliser au profit d’un autre qui gommait et atténuait grandement les fautes ou manquements des hommes en général et de certains proches du Seigneur en particulier.

.

Ce véritable tour de passe-passe permettait et provoquait ainsi l’émergence d’une nouvelle caste « religieuse » composée d’une classe d’ecclésiastiques endossant un original et inédit habit de « prêtres-pasteurs ». Cette nouvelle caste s’affranchissait ainsi et à bon compte de la faillite inconcevable de quelques-uns et de la débâcle manifeste et avérée de la multitude.

 

Alors et comme toujours, ne pouvait-on que constater amèrement ce qui suit : l’histoire construite par les hommes balbutiait et se répétait une nouvelle fois encore tragiquement et de manière constante, selon les mêmes invariables et inévitables schémas qu’elle ne cessait ou qu’elle ne cesse également aujourd’hui de reproduire, développer et amplifier.

.

A l’époque du Fils de Dieu succédèrent et s’érigèrent effectivement les fondements d’une église proclamant et prétendant s‘instaurer sur Ses Enseignements christiques, et sur ces bases déjà faussées et déviées, non voulues du Christ et de Son PÈRE, cette église prospéra et installa peu à peu fermement puis durablement son pouvoir spirituel et ensuite temporel sur les âmes et les corps en employant des moyens abjects allant jusqu’à l’assassinat en utilisant des méthodes méprisables pour convertir de gré ou de force et amener à sa cause des êtres dont la foi ou la croyance était cependant relativement toute proche mais qui appartenaient à des confessions autres, mais toutefois voisines et qui n’étaient géographiquement pas du tout éloignées, ou d’une toute autre manière et en quelque sorte à l’inverse si l’on se place du seul point de vue géographique, afin d’évangéliser de très lointaines peuplades qui complètement en dehors de ces mouvements réformistes ou religions monothéistes côtoyaient parfois ou vivaient encore dans la sphère de l’essentialité et que les diverses civilisations européennes se prétendant si « avancées » avaient complètement perdues de vue.

.

Nous ne ferons pas à cet égard l’injure de rappeler la trop longue, triste et oh combien accablante litanie de tous ces meurtres et méfaits de toutes sortes perpétrés au nom du TRÈS-HAUT par les représentants de tous ces édifices différents nommés églises ou temples et qui pourtant et inlassablement chaque dimanche honoraient le Fils de Dieu de leurs louanges ! Plus que d’autres et surtout bien avant d’autres (ne pas oublier que nous n’étions déjà parvenus qu’au tout premier quart ou tiers du vingtième siècle, lequel présentait un état spirituel comme un degré général de maturité et de conscience des hommes sommes toutes encore assez limité, voire sommaire), le Seigneur réprouva et accusa en termes sévères et implacables cette lourde plaie qui condamne amplement une certaine partie de l‘humanité qui se croyait (et malheureusement se croit encore aujourd’hui et comme toujours) si « en pointe » et tellement grande et évoluée.

.

Pratiquement deux mille ans plus tard à notre époque contemporaine qui englobe celle du Fils de l’Homme déjà venu et celle de l’entière et complète puissance d’IMANUEL à venir (le Fils de l’homme continuera et achèvera l’intégralité de Sa mission terrestre qu’Il n’avait pu mener à son terme dans Sa précédente incarnation et instaurera Son Royaume Millénaire), s’est établie une institution se réclamant de Son Message de Vérité.

.

Mais ne l’oublions surtout pas et ayons bien profondément ancrée en nous cette vérité première et fondamentale qui conditionne beaucoup de choses et d’évènement passés, mais également toujours présents et à venir : les deux Fils de DIEU, JÉSUS et IMANUEL ne voulaient en aucun cas fonder et bâtir une église, que ce soit bien entendu pour Eux-mêmes ou pour d’éventuels « continuateurs » que DIEU LE PERE aurait consacrés ou qu’Ils auraient tous les deux encouragée ou promue, mais exigeaient avant tout avoir derrière Leurs propres Personnes et les Enseignements qu’Ils apportaient et qui «étaient destinés à être diffusés, compris et acceptés, des êtres libérés de leurs chaînes et donc véritablement libres en esprit, ce qui tout simplement signifie suffisamment réveillés et ainsi devenus éveillés et qui deviendraient de plus en plus conscients, et non des créatures inféodées et soumises à des croyances et des rites qui leurs seraient imposés et dictés et qui se seraient forcément figés avec les ans.

.

Mais voilà, tout comme les Paroles et paraboles prononcées et formulées par JÉSUS furent transformées (mais nous l’avons vu, de façon nettement plus involontaire en Son époque, avec de surcroît, l’admission et l’excuse de moyens de transmission des mots ou des actes pratiquement inexistants ou en tout cas assez rudimentaires qui accentuaient ces réalités) ou restèrent incomprises de l’humanité, cette fois-ci, La Parole d’IMANUEL volontairement et intentionnellement offerte sous la forme de l’écriture, et par conséquent clairement transcrite de Sa plume justicière et scrupuleusement consignée sur du parchemin, fut quant à Elle arrangée, remplacée par l’action coupable de quelques-uns qui L’accaparèrent pour La dévier à leur seul profit, avec ici par contre, une bien difficile et quelconque justification réelle ou exonération véritable à pouvoir invoquer pour expliciter Son détournement puisqu’Elle était déjà publiée et commençait à être transmise aux hommes dans plusieurs pays d’Europe pour être ensuite propagée sur la terre entière.

 

Néanmoins, la Lumière qui s’était une fois de plus volontairement placée puis installée dans Son silence et tenue finalement dans un retrait volontaire, ne voulait pas et ne permettait surtout pas que ce plan « diabolique » détourné et mené « de main de maître » par des ténèbres toujours à l’affut puisse se réaliser intégralement et aille au bout de sa logique mortifère en créant une nouvelle fois encore une église qui dans l’avenir deviendrait puissante, dominatrice et influente qui se serait ainsi fondée et construite sur un texte dérivé et non authentique et qui en outre, s’appuierait et se maintiendrait dans le temps sur un nouveau « clergé » au-dessus de tout et qui mettrait également en place des rites devenus par définition comme tous les rituels acquis, désuets et sans vie réelle aucune.

.

Une église donc, qui peu à peu ne manquerait pas de progresser, puis se réformerait elle aussi de l’intérieur pour ensuite à l’extérieur « vampiriser », fédérer et rassembler les « brebis égarées » pour enfin s’installer définitivement et puissamment dans le cœur des hommes en des temps futurs normalement un peu plus apaisés.

.

Le Jugement Dernier ainsi que le Règne millénaire toujours promis par La Lumière et figurant malgré tout encore dans le nouveau « modèle » annoncé pouvaient bien dès lors attendre un peu … ne faisant pas à priori partie du « programme » principal puisque relégués au second plan, et annexés plus précisément au « rayon des accessoires » mais qui cependant pourraient peut-être bien resservir un jour suffisamment lointain dans l’hypothèse où des esprits humains devenus ou redevenus un peu moins dociles et moins « paresseux », et par conséquent un peu plus éveillés et conscients …. Sortaient de leur trop long sommeil … !

 

Par malheur, trop de siècles et même de millénaires avaient déjà été irrémédiablement perdus pour l’humanité qui avait à tout moment emprunté des chemins de traverse ou d’autres voies complètement fausses et sans issue aucune. Et inéluctablement, La PAROLE SACRÉE intacte resurgit désormais dans la conscience et la connaissance humaine en Se rappelant à Elle parce que les temps décisifs sont désormais arrivés comme cela nous avait été depuis très longtemps annoncé. Après toutes ces tensions et luttes extrêmes, un temps nécessaire que je pourrais peut-être qualifier d’apparent repos ou de plausible « relâchement », mais plus certainement et exactement de passage obligé à une maturation complète de la planète terre dans son ensemble (pensons et méditons, nous misérables esprits humains sur l’action efficace et désintéressée de tous ces êtres fidèles à la Lumière que constituent les êtres essentiels grands et petits, notamment ces derniers qui subirent en « première ligne » de par leur proximité avec nous les êtres humains nos comportements odieux et suicidaires) et aussi et surtout bien évidemment de mûrissement réel des petits esprits d’évolution qui la peuplent, devait probablement se faire à l’issue de toutes ces dernières et lourdes années de profonde obscurité et de complet égarement, car toutes les âmes, et bien évidemment aussi bien la mienne que la vôtre, vous qui lisez ces lignes, ayant failli de quelque manière que ce soit, devaient forcément et inéluctablement revenir sur ce plan terrestre de façon certaine en cette dernière heure, afin de pouvoir mieux comprendre et saisir véritablement ce qui s’était passé, et donc essayer de se corriger et tenter de s’amender une fois encore, mais cette fois-ci la dernière.

.

C’est là de nouveau une immense grâce qui nous est consentie par La Lumière qui nous a encore une nouvelle fois donné cette suprême et ultime possibilité de salut, mais aussi nous a offert cette véritable preuve d’Amour totalement secourable et complètement désintéressé puisqu’elle s’adresse à de multiples créatures qui ont manqué continuellement à leurs devoirs, et surtout ont gravement péché contre les propres Fils de Dieu.

.

Mais en face de tout cela, la Lumière ne voulait et ne pouvait laisser se perdre définitivement les quelques petites étincelles qui brillaient et virevoltaient encore, en croyant sincèrement et espérant toujours ardemment en Elle, alors qu’elles essayaient de retrouver le bon et unique chemin dans ce labyrinthe sans fin ni issue. La Lumière ne peut être la Lumière sans la présence de Son Amour, mais elle ne peut non plus être, si Sa Volonté n’agit pas ou plus avec Justice dans le vaste champ de la postcréation.

 

Chapitre 10 : LES QUELQUES DOUTES QUE NOUS POUVONS ENCORE AVOIR

DOIVENT DÉSORMAIS S’ESTOMPER ET DISPARAÎTRE

.

 

2 Comments »