.
.

La vieillesse

***************************************************

 

« Si jeunesse savait et si vieillesse pouvait » tel est le dicton qui résume bien le parcours terrestre de ce que ici-bas nous sommes, les petits êtres humains. Un autre dicton africain dit « un vieux qui meurt en Afrique c’est une bibliothèque qui brule».

 

L’intuition qui ressort de ces dictons est que la vieillesse (qui apparait d’ailleurs comme étant un terme péjoratif dans nos civilisations actuelles) ne lègue pas assez de son vécu aux générations qui viennent derrière elle.

 

Alors que la question de fond ne doit être que celle-ci : en quoi l’expérience d’autrui peut-elle être utile aux autres quand nous savons que chacun a son propre chemin, que le chemin du fils ne doit et ne peut être identique à celui de son père, de la fille non plus à sa mère, même les jumeaux nés le même jour ont des vécus différents.

 

Est-il légitime pour nous d’accabler les vieux par rapport à nos souhaits égoïstes car tel est le cycle des plans terrestres, on vient pour apprendre et apporter le sac plein de richesses que nous avons emmagasiné sur terre. Je parle ici de richesses spirituelles uniquement produites par notre vécu puisque la déformation de notre intellect nous fait miroiter que les richesses valables à conserver sont seulement les biens matérielles.

 

A quoi sert-il à un être humain arrivé à un âge très avancé et donc à l’un des moments les plus importants pour la suite de son évolution de se battre pour les richesses et les honneurs matériels qui n’ont aucune valeur lorsqu’il aura laissé son vêtement terrestre ?

 

A quoi servira un compte bien garni après la mort ou même toutes les distinctions que l’on peut recevoir de nos contemporains ? C’est vrai qu’un remerciement pour une vie bien accomplie peut-être une source d’inspiration pour les générations futures mais aussi un encouragement pour celle ou celui qui a l’a réalisée pour continuer dans la bonne voie.

 

Les signes extérieurs de vieillissement sont des aides qui doivent nous permettre de lever les yeux en toute pureté vers Le Créateur. Autant la chevelure qui devient blanche nous rappelle plus que jamais qu’il est temps de nous consacrer à la purification la plus intense de notre âme, autant le corps qui est abimé et déformé nous rappelle que cette chair ne nous appartient pas. ce corps physique nous a seulement été remis comme un véhicule pour notre parcours terrestre. Ce corps qui tombera en lambeaux n’est pas non plus notre moi réel. il est seulement un cadeau de plus de notre Créateur pour nous enrichir à travers les expériences vécues terrestres. Sans ces richesses que sont les expériences vécues sur terre, nous esprits d’évolution, ne pouvons vivre et jouir de manière consciente de la vie dans le Paradis ou les irradiations d’IMANUEL sont infiniment plus intenses.

 

L’esprit vieillit-il vraiment ou s’enrichit-il ? Il est souvent merveilleux de voir la sérénité, la confiance (mais pas celle en l’argent bien sûr), le sourire et la paix que dégagent un vieux ou une vieille qui a réellement vécu sa vie. Et dont le sac pour le retour est plein de richesses. Et pour qui la mort physique ne l’inquiète point car dans son subconscient il sait que sa vie ne s‘arrête pas. Ce qui fait que quel que soit son vécu, tout esprit doit être capable de rentrer dans cette phase décisive de la vie terrestre.

 

Nous ne vieillissons pas en tant qu’esprit d’évolution car nous sommes les enfants de la véritable création. Ce qui devient vieux en nous est tout ce qui ne s’accorde pas avec les Lois du Créateur; cela devient vieux et dégoutant parce que ces mauvaises actions se répètent sans s’ennoblir. Et aujourd’hui, pendant ce tournant ultime du Jugement dernier, nous sommes comme cette même vieillesse qui s’est écartée des lois de la création et pour qui il est temps de laisser mourir ce vieil homme et cette vielle femme afin de laisser l’enfant en nous vivre et ainsi continuer son chemin d’évolution. Le risque est là pour toux ceux qui ne voudront pas se défaire de la carcasse du vieil homme ou de la vieille femme de voir cet ancien disparaisse avec la matière qui se transforme selon les directives de la Volonté du Créateur d’après la loi du mouvement.

 

Il est souvent ridicule de voir comment nous les « jeunes gens » ou les plus jeunes  nous nous inquiétons de la période où l’on va vieillir. Et quelqu’un me disait « quand l’on vieillit, on devient vilain et laid ». Mais en réalité, on est vilain et laid seulement quand notre intérieur l’est. Et peu importe notre âge que nous soyons jeunes ou vieux. Lorsque nos actes et pensées chassent tous les guides lumineux qui devraient nous embellir par leur rapprochement avec nous et nos enveloppes ; la beauté est d’abord celle de nos enveloppes intérieures puisqu’elles irradient vers l’extérieur et il suffit simplement pour cela de regarder le charme que dégage une vieillesse qui vit cette période avec joie et sérénité et qui utilise son aura pour inspirer et tout ennoblir autour d’elle.

 

Imaginez-vous un monde matériel sans vieillesse où tous ces tyrans, toutes ces personnes qui empoisonnent la terre règneraient alors en maîtres et maitresses absolus sans merci sur ceux qui n’ont pas ces mêmes atouts terrestres.

 

La vieillesse fait partie du processus d’évolution pour le renouvellement ou changement d’état pour chaque chose dans la post-création afin que rien ne stagne, et même Les fils de Dieu sont naturellement soumis à cette Loi, lorsqu’ils doivent se servir des corps terrestres pour nous apporter le pain de la vie.

 

En conclusion la vieillesse est l’heure privilégiée ou nous devrons ranger nos acquis ici-bas afin que notre panier bien garni nous aide à poursuivre notre chemin dans  l’au-delà avec sérénité, alors que les aides lumineux qui s’y trouvent pour nous conduire puissent s’associer à cette marche ascendante. La vieillesse est comme du miel que l’on doit délicieusement consommer  au lieu de se battre pour des choses sans vie et qui meurent avec  le corps terrestre.

 

Une contribution de Monsieur Nzigou

 

 

 

 

Leave a Reply

*