Le chercheur : Le sentiment d’innocence est trompeur, car la responsabilité est bien là pour tout ce qui a été fait dans le passé et maintenant. Mais, ici, je me sens un peu partagé. Si je ne peux prétendre avoir les mains pures et innocentes pour tout ce qui a été commis, je ne peux plus afficher un souverain mépris pour ces imposteurs qui se servent du Legs sacré du Fils de l’Homme pour s’attirer les homme. La Lumière m’a fait la grâce de soulever légèrement le bandeau sur mon passé. Maintenant, je sais que j’ai fait partie de leur rang dans une vie passée. Avec honte et humilité, je reconnais ma culpabilité. Je me suis acoquiné avec ces malfrats pour qui j’ai la plus grande détestation. Cependant, je ne peux avoir la moindre compassion pour eux, car nous sommes bel et bien ennemis jurés et mortels. Quelle est selon vous la juste attitude qu’il faut adopter envers ces ennemis de DIEU ?

 

Le Sage : Il est demandé à l’être humain de se reconnaître pour ce qu’il est et de ne négliger aucun effort pour se transformer en vue de devenir nouveau. Ce travail est avant tout à faire en chacun de nous et non dans le jugement de notre prochain.

 

Il suffit à chacun d’un instant de prise de conscience et de reconnaissance de l’erreur dans lequel il se trouve pour vouloir entreprendre un sérieux changement le faisant abandonner l’ancien qui le retient dans les fausses voies et reprendre son ascension. Il en va d’eux comme il en a été de vous et de tout ceux qui ont entrepris leurs rachats et leur ascension dans le but de retrouver la dignité du véritable esprit humain.

 

Il ne faut pas tomber dans la fausse voie de la rancune et de la haine qui fait considérer le prochain comme étant un ennemi à abattre car, ce faisant, vous vous placez sur le même terrain que lui. Parfois, il suffit simplement d’une parole juste, d’une attitude noble, pour entraîner le début d’une transformation chez l’autre.

 

Par conséquent, il est juste d’être rigoureux et de se tenir ferme dans ce que l’on considère maintenant comme la juste voie d’un esprit humain digne de ce nom et de pouvoir avoir de la compassion pour le prochain qui n’a pas encore compris sans toutefois être méprisant envers lui. 

 

 

Leave a Reply

*