Question : Devons nous continuer à rester insensible face à ces Appels ou bien, enfin allons-nous accepter humblement et courageusement l’Aide la Lumière ?

 

En effet nous devons nous adjuger le Message de Lumière et renforcer notre lien avec La Lumière jour après jour et le transformer enfin a 100% à travers nos pensées et actes. Nous somme nombreux, si ce n’est tous, petits hommes que nous sommes, concernés et affectés par ce combat ultime.

 

Et encore un autre jour où tout semble et tout est lourd autour de nous. Cette lourdeur est elle l’expression de la gravite des temps que nous vivons ? Telle est la question que je me pose en ce jour de 14/03/2012.

 

Entre une lutte pour la survie personnelle et celle de l’humanité terrestre, les informations rapportant des tremblements de terre, des accidents séparant des familles et des amis,  d’autres problèmes quotidiens de tout genre, se déposent devant nos yeux et nos oreilles.

 

Le temps présent nous interpelle à considérer plus sérieusement tous les mouvements, toutes les vibrations qui ressortent de nos poitrines et de notre être entier et intime, toutes les pensées, toutes paroles et tout nos actes présents et futurs. C’est le temps du réveil véritable.

 

Devons nous continuer à rester insensible face à ces Appels ou bien, enfin allons-nous accepter humblement et courageusement l’Aide la Lumière ?

 

Cette force qui devrait nous sortir du bourbier nous est renouvelée de manière inouïe,  elle nous met aujourd’hui face à notre responsabilités car les ténèbres sont partout aux aguets. Elles se réjouissent lorsque nous nous détournons de la lumière et quelqu’en soit la raison.

 

Aujourd’hui nous sommes plus exposés aux ténèbres. S’il nous est arrivé d’avoir à chuter ou rechuter, l’Aide, la Grace, l’Amour sont de retour parmi nous. Gardons nos regards et nos mains sur La Parole. N’ayons pas peur de ces mains tendues, ce sont nos meilleurs alliés pour le combat final. Nos mains ne doivent pas se relâcher, nos cœurs ne doivent plus se recouvrir. 

 

Déposons nos cœurs sur les Mains de La Rose, celle-ci devrait théoriquement et pratiquement nous aider à surmonter plusieurs obstacles et certainement pas tous aujourd’hui d’où le Règne de Mille Ans qui se trouve juste a notre porte.

 

La Parole que nous avons entre nos mains est une source d’eau qui ne tarit pas, autant cette source est belle, autant elle nettoie nos enveloppes  et nous rafraîchit, mais cette eau d’une douceur exquise peut paraître comme un feu qui brûle lorsque la chute et la faillite nous tiennent et nous guettent. Mais à celui dont le cœur est pur et fidele,  ce feu brûle effectivement les excroissances qui nous sont rattachées et l’eau qui s’y trouve associée panse nos plaies et les cendres qui en découlent de l’exposition au feu de la vie y sont nettoyé aussi.

 

Ne regardons ni à gauche ni à droite mais devant nous et baignons pas avec cette eau de vie.  N’ayons aucune crainte car cette eau signifie vraiment la Vie pour nous.

 

Regardons nos lacunes avec courage mais faisons confiance à la Lumière, de toute façon nous n’avons plus d’autres choix que de servir la Lumière si nous voulons réellement subsister. Si nous voulons consolider notre avenir en tant qu’être autoconscient et responsable préoccupons nous enfin de notre aspiration à devenir une copie autonome et indépendante des êtres créés. Malgré nos imperfections la seule chose que nous pouvons faire pour nous même c’est de redoubler d’effort dans la plus grande humilité.

 

Et surtout ne perdons jamais notre espoir quelque soient les situations de la vie et à quoi qu’elles puissent ressembler, ayons une confiance absolue envers la Lumière si nos cœurs sont purs et fidèles, Elle ne nous laissera jamais tomber si nous sommes avec Elle. Or cette confiance est d’autant plus renforcée quand nous nous laissons nettoyer et guider par la Parole de Notre Seigneur mais elle (la confiance) s’affaiblit dès que nous laissons les illusions et apparences de ce monde nous éloigner et nous écarter de la Parole.

 

Auteur : Jean-A NM    20 mars 2012 04:42

 


No Comments »

.

Nouveau commentaire sur l’article « Mission »

Auteur : Jean-A NM

Commentaire :

Je tiens à vous remercier pour ce blog

car pour des gens comme moi,

c’est non seulement une possibilité énorme

de réapprendre à espérer à un futur plus radieux pour nous

les petits hommes

mais aussi une grâce surprenante et immense

face à notre désarroi spirituel.

Je vous souhaite une bonne continuation.

.

Source : http://graal1931.politicien.fr/2012/02/25/mission/#comments

.

 

No Comments »

Question : Monsieur, la journée Mondiale de la Femme s’annonce.

Quel est votre message pour l’homme ?

Quelle est la mission de l’homme pour que la femme devienne femme ?

Que doit faire la femme pour que l’homme devienne homme, homme digne de ce nom ?

Y a-t-il encore de l’espoir ?

  

« La femme est l’avenir de l’homme »

Le poète Louis Aragon, auteur de cette maxime, avait donc vu juste et pressenti simplement la vérité. Le chanteur et poète Jean Ferrat reprit cet extrait pour en faire le titre de l’une de ses chansons,  en nous apportant la précision suivante : « le poète a toujours raison ».

 

*****

 

En ce huit mars est célébrée la journée internationale de la femme, et comme beaucoup de journées commémorées de par le monde, celle-ci ne manquera pas de voir par dizaines ou centaines de milliers, peut-être même par millions, des femmes de toutes conditions, de toutes races et de tous horizons défiler et brandir des drapeaux et invectiver de slogans les institutions et pouvoirs en place quels qu’ils soient : libéraux, socialistes, communistes, dictatoriaux, que sais-je encore puisque diriger et mener les êtres humains attire et concentre toutes les convoitises et rassemble les maux que traverse toute société.

 

Depuis le début du siècle dernier, le 28 février 1909 exactement, la première journée nationale de la femme a été fêtée sur tout le territoire des Etats-Unis sous l’égide du Parti socialiste américain. Puis, l’Internationale socialiste décida dès l’année suivante de dédier aux femmes une journée internationale,  laquelle fut donc instaurée pour la toute première fois le 19 mars 1911.

Bien entendu, les femmes ne se sont pas levées à cette dernière date pour tenter d’obtenir des droits, pour arracher des conquêtes. Bien avant, et de tous temps, celles-ci furent l’objet de brimades, de vexations, d’humiliations de la part des hommes sur toute la planète. Aucun droit si minime soit-il ne leur était accordé dans les différents types de sociétés où le « mâle » régnait en maître et seigneur, et ce quel que soit aussi son rang et sa fonction sociale ou même religieuse : manant ou puissant, mécréant ou croyant.

 

En résumant et en caricaturant, on peut donc avancer quel’hommen’a pas à être fier du rôle ou du rang qu’il a donné, ou plutôt qu’il a laissé à sa compagne depuis qu’il est sur terre. Un objet, sans droit aucun qu’il avait à sa merci et dont il disposait comme il l’entendait, lui le fier guerrier qui protégeait sa tribu ou son clan, lui le simple employé qui apportait la maigre rémunération de son labeur, lui le noble et bon maître qui avait tous les droits sur les servantes de la maisonnée.

Mais cessons de dépeindre ce tableau si lamentable où l’homme jouait le premier rôle, celui de dominateur alors que la femme tenait celui de faire-valoir, juste bonne à s’occuper des enfants et de la maison et assouvir légalement les désirs de son mari.  Ainsi, l’homme a-t-il au fil des siècles et des millénaires conservé au fond de lui cette conduite si déplorable et tellement désespérante. Bien évidemment, ça et là, quelques uns d’entre eux ressentirent et eurent d’autres comportements se reconnaissant à la manifestation de véritables égards envers leurs épouses ou compagnes, et où l’esprit de domination et de conquête ne pouvaient exister ou prévaloir. C’était en fait cela la posture juste et véritable que l’homme se devait d’adopter : avoir envers la femme de nobles et pures pensées ou attentions qui pouvaient ainsi trouver leur traduction en actes sous la forme du véritable et authentique respect.

Nul besoin de force et de domination pour conquérir, seule la beauté de l’âme attire, nul besoin de paillettes et de clinquant pour charmer l’être cher, seule la richesse intérieure permet de gagner le cœur.

Mais  voilà, en face de cela, la femme a-t-elle su avoir le bon comportement et adopter la conduite exemplaire face à l’homme ? Sait-elle encore reconnaître toutes les vertus qu’elle possède, tous les trésors qu’elle a enfouis profondément en elle et qui peuvent lui permettre de trouver celui qui sera son compagnon, celui qui la conduira et la protégera sur le chemin de la vie ?     

*****

 

Ainsi, il apparait que l’homme doit avant toute chose radicalement changer, et cela sur tous les plans. Lui qui détient encore pratiquement toutes les clés et les rênes de la société (quel qu’il soit : économique, politique, familial, …), il devient plus qu’urgent qu’il abandonne cette façon d’agir et de se comporter avec tout ce qui l’entoure, et particulièrement avec la féminité.

Mais il en est cependant exactement de même pour la femme qui doit retrouver sa véritable et incontestable identité. Sous couvert de droits et de conquêtes, par ailleurs fort légitimes et justifiées (nous l’avons vu brièvement de façon historique), ne faut-il pas enfin cesser de prôner et d’ériger sur un piédestal ce mot « égalité »,  un terme qui en fait ne veut pas dire grand-chose dès que l’on gratte un peu la couche superficielle qui le recouvre.

Réfléchissez un seul instant, vous la femme à ce que vous donnerait l’égalité absolue que vous recherchez tant, c’est-à-dire celle de partager un pouvoir, une fonction, un droit que détient parfois sans partage l’homme. Tout cela est certes nécessaire et utile et Il est parfaitement normal que la féminité accède à des postes qui lui étaient jusque là interdits ou inaccessibles pour toutes sortes de raisons.

Mais allons un peu plus au fond des choses et des raisonnements que cela entraîne : accepteriez-vous toutes de conduire un bulldozer, d’aller au fond d’une mine de charbon ou d’uranium pour y travailler, de creuser des tranchées dans la rue, et que sais-je encore ! Donc en un mot exercer une activité spécifiquement masculine qui demande essentiellement de la force physique.

Je suis obligé de constater que peu se rallieront à cette perspective, et cela est tout à fait naturel.

Et vous les hommes, penseriez-vous que cela serait réjouissant et novateur pour vous et votre statut que vos compagnes, vos filles et même vos mères revêtent par exemple un uniforme et une arme pour défendre votre famille ou sauvegarder au nom de la patrie votre territoire national ?  

Accepteriez-vous, vous les hommes, de vous occuper pendant des mois ou même des années et donc pas de façon passagère ou accidentelle, des tâches ménagères et de vos enfants pendant que votre épouse travaillerait à l’extérieur et rapporterait comme il est si bien exprimé « à la sueur de son front » le salaire du foyer ?

Tout cela est bien sûr évidemment brossé à grands traits grotesques et caricaturaux, mais en fait, qu’en est-il de la place occupée respectivement par la femme et par l’homme, ou plutôt qu’en est-il exactement advenu des principes féminin et masculin qui devaient conduire et diriger ce monde ?  

*****

 

Dans l’ordre de la Création, deux parties se sont dégagées et formées : une négative et l’autre positive. Le principe féminin se trouve toujours placé avant le principe masculin. Autrement dit, la femme doit précéder l’homme justement parce qu’elle possède en elle des facultés plus fines, plus subtiles et délicates qui la relient de façon là aussi plus directement aux plans supérieurs. Elle représente ainsi le côté passif ou négatif.

Ne reconnait-on pas cette intuition qui est typiquement féminine ? Ne sentons-nous pas, nous les hommes en cette féminité quelque chose d’indéfinissable et de sacré lorsqu’il nous est donné de rencontrer sur son chemin, et lorsqu’il a bien sûr conservé sa véritable nature, une créature si pure, aussi gracieuse et tellement plus ouverte et sensible à des hauteurs que nous ne pouvons appréhender ?

En face de cela, ou plutôt après cela, l’homme si je puis dire, « débarque » et arrive avec toute sa force, son désir de protection, son allant, ses ambitions, ses certitudes, son désir de lutter et de combattre.

Le genre masculin qui incarne ce côté actif ou positif, est donc plus dense, et en contrepartie, il n’est pas aussi sensible et donc proche des Hauteurs lumineuses. Bref, il incarne des valeurs sinon opposées au principe féminin, mais en tous cas, parfaitement complémentaires.

 

Ou peut donc bien se trouver cette supposée égalité et similitude dans tout cela ? Oui, pourquoi vouloir rechercher à tout prix quelque chose ou je ne sais quelle idée ou conception qui ne peut et ne doit pas être sur ce plan terrestre ? Pourquoi vouloir « masculiniser » la femme et également par un retour cruel « féminiser » l’homme ? Cela est non seulement aberrent, mais cela est faux et criminel et entraînera à coup sûr l’humanité à sa décadence et à sa perte.

Question : Mais que doivent donc faire la femme et réaliser l’homme pour que ces deux êtres retrouvent chacun de leur côté leur profonde identité, leur véritable rôle, leur propre dignité et ainsi regagner les vraies racines et authentique valeurs qu’ils n’auraient jamais dû perdre dans l’ordre naturel des lois ?

Beaucoup, et en fait peu à la fois. Il leur faut revenir, et au plus vite à ces principes fondamentaux quelque peu rapidement décrits un peu plus haut.

 

Il revient donc à la Féminité véritable de recouvrer toutes ses vertus premières, et avant tout sa pureté qui doit constituer un manteau protecteur. A partir de là, l’homme devant l’authentique Féminité ne pourra que retrouver une attitude et conduite justes, celle qui consiste à vouloir protéger et défendre à tout prix ce parfait joyau.

Nul n’est besoin de longues phrases pour décrire ou ressentir ce qu’il en est pour un être qui n’a pas encore perdu certaines notions et valeurs. C’est donc bien à la Femme de rétablir le pont avec les pures Hauteurs lumineuses, justement parce qu’elle possède en elle toutes les qualités et aptitudes requises.

Ayant trébuché et failli (l’Ancien Testament nous restitue parfaitement l’image de la femme qui séduit l’homme), il lui faut absolument retrouver et reconquérir sa vraie place au sein de la création, une place qu’elle n’aurait jamais du perdre.

Même si la féminité est coupable de cet état de fait, la gente masculine n’étant bien entendu nullement exempte de tout reproche et elle partage sa pleine et entière responsabilité dans la faute originelle commise, étant si liée par tout ce qui est intellectuel, donc faux.

 

Les signes tellement évidents et si patents de l’effondrement sont bien là et aucun exemple à l’appui de cette thèse n’est nécessaire pour affirmer cela.

Ouvrez grands vos yeux, de vos oreilles écoutez avec encore plus d’attention et libérez davantage et toujours plus votre cœur, votre âme car l’espérance et la certitude d’une aurore salvatrice avec le prochain Règne de Mille Ans qui s’annonce pour cette humanité désemparée est bien là.

L’hôte indigne de cette terre est déshérité de ses droits et la Volonté imposée par le TRES-HAUT va désormais effectuer et achever Son Œuvre purificatrice par l’entremise Son Fils IMANUEL revenu pour nous sauver de la perdition, et ce malgré nous en nous indiquant le vrai chemin à suivre.

La femme et l’homme de cette terre devront alors se conformer strictement aux lois édictées par le PERE, et la Féminité retrouvera la place qu’elle n’aurait jamais du abandonner, alors que l’homme retrouvera et reconnaîtra en elle toutes les vertus.

Pour ceux qui veulent échapper au gouffre, pointe et commence cette renaissance tant espérée, ce printemps radieux et prometteur qui nous est annoncé et promis par les Hauteurs Lumineuses avec le SAINT MESSAGE DU GRAAL et LES DERNIERS ENSEIGNEMENTS DE LA LUMIERE POUR LE SECOURS DE L’HUMANITE.

 

Daniel

 

 

No Comments »
Sommaire du livre électronique : LE FAUX

 

LE  FAUX

 

Introduction

 

PREMIÈRE PARTIE : LE FAUX

 

CHAPITRE 1 : Tout s’écroule : vos pays, vos nations, vos villes, tout s’écroule et le feu purificateur s’engouffre dans chaque recoin et jusqu’au coeur de chaque chose afin que tout le faux soit anéantît.

 

CHAPITRE 2: Rien de ce qui est faux ne peut rester débout.

 

CHAPITRE 3 : Maintenant, les essentiels se retirent de tout ce qui est faux, et seul ce qui vibre encore dans la Croix ils vont le protéger.

 

CHAPITRE 4 : Le don de soi, c’est s’épurer de ce qui est faux et sale en vous.

 

CHAPITRE 5 : Grande est sa responsabilité si des choses fausses sont transmises vers d’autres personnes.

 

CHAPITRE 6 : Ce terme de « Maître » pour des esprits humains est faux.

 

CHAPITRE 7 : Plus vous découvrez la réalité sur ce qui est, plus ce qui est faux en vous se libère.

 

CHAPITRE 8 : L’humain est aveuglé par tout le superflu, par tout ce qui brille de trompeur et de faux. 

 

CHAPITRE 9 : Pour se purifier de ce qui est faux en soi, et qui ne vibre pas avec la Lumière. 

 

CHAPITRE 10 : Et ce n’est pas en se regardant le nombril que l’on peut redresser et éliminer ce qui est faux en soi.

 

CHAPITRE 11 : Maintenant, les formes dans la Matière sont erronées, car les bases sont fausses, et c’est pour cela que vient le Règne de Mille Ans.

 

CHAPITRE 12 : Avant sur le chemin des hommes, ce qu’il comprend aujourd’hui grâce à la Parole de Lumière, il l’aurait vu comme quelque chose de normal, il n’aurait pas vu que cela est faux et contraire à la Loi de la lumière. 

 

CHAPITRE 13 : Tout être qui s’éveille, qui veut vivre en agissant dans la Loi de la Lumière doit prendre conscience de tout ce qui est faux en l’homme terrestre.

 

CHAPITRE 14 : Et aujourd’hui, tout ce que vous avez ancré de faux en vous, d’erroné, revient à votre conscience.

 

Deuxième Partie : FAUSSES CONCEPTIONS

 

CHAPITRE 15 : Vous n’êtes pas prêts alors vous est amené ce qui peut encore vous aider à vous débarrasser de vos scories, de vos fausses conceptions, de votre vouloir mieux savoir.

 

CHAPITRE 16 : Homme de la terre, tout lâcher tu dois tout lâcher. Tout ton vouloir mieux savoir, tes fausses conceptions, tes idées préconçues ou conçues par l’intellect malade en vous.

 

CHAPITRE 17 : Il vous faut démolir toutes tes fausses conceptions, toutes tes fausses connaissances érigées par l’intellect malade en vous. Et pour cela, la Parole vous fut donnée..

 

CHAPITRE 18 : Il lui fallait reconnaître le chemin de la douleur authentique qui élève, de celui qui se fige sur sa propre douleur la nourrissant de fausses conceptions.

 

CHAPITRE 19 : Sur le chemin des hommes, elle chemina d’abord comme une femme parmi les femmes, à travers les fausses conceptions liées aux déviations de la femme terrestre.

 

CHAPITRE 20 : Je connais tous les chemins de la féminité ayant moi-même dû les traverser. Je connais vos chemins, vos souffrances, vos fausses conceptions, vos failles, vos erreurs.

 

CHAPITRE 21 : Vous préférez vous gargarisez de vos fausses conceptions, de vos fausses idées, de votre faux savoir, de vos fausses connaissances, car cela vous est plus facile.

 

CHAPITRE 22 : Tous ces êtres qui font du channeling, qui se croient des êtres importants apportant des connaissances entièrement fausses.

 

CHAPITRE 23 : Tout est venu du non travail intérieur des appelés, car ne voyant pas leur déviance, leur faute, leur faille, et ne faisant pas le travail d’épuration qui devait absolument se faire en eux, alors c’est l’être terrestre qui restait le gouverneur de leurs actions, et de tous leurs comportements erronés, de leurs fausses conceptions.

 

TROISIÈME PARTIE : LA FAUTE

 

CHAPITRE 24 : Il va vous falloir goûter à son amertume pour que vous deveniez conscients de la grâce donnée et que vous aviez perdu de par votre faute.

 

CHAPITRE 25 : Et l’Aide vient à celui qui reconnaît ses fautes.

 

CHAPITRE 26 : Et ce n’est pas en rejetant la faute sur autrui que l’on ne sera pas jugé pour ce que l’on a fait en mal ou en bien.

 

QUATRIEME PARTIE : FAUX FUYANT

 

CHAPITRE 27 : Vivez le présent afin de voir ce que vous êtes au fond de vous, sans tricherie, sans faux fuyants. Libérez vous et préparez vous.

 

CHAPITRE 28 : Son regard ne se lève plus vers l’ÉTERNEL car il ne sait plus, ce qu’est la Lumière Véritable, mais il est prisonnier de tous ses faux semblants.

 

CHAPITRE 29 : Que voyez vous de vous à travers ce rêve, sans faux fuyant et sans masque.

 

CINQUIEME PARTIE : FAUX CHEMINS

 

CHAPITRE 30 : Et sur Ses Yeux fut déposé un bandeau, par les Mains de sa Mère, la reine Elisabeth, car Il devait passer par les chemins des hommes pour reconnaître leurs chemins faux et erronés

 

CHAPITRE 31 : Il lui fallait reconnaître les faux chemins empruntés par la féminité de la terre.

 

CHAPITRE 32 : Et quand la voix de Jean le baptiste résonna, il brisa la carapace de la vielle femme qui emprisonnait l’esprit de marie Madeleine, de la femme qui cheminait sur de faux chemins.

 

CHAPITRE 33 : Pour l’interprétation d’un rêve, ce n’est pas l’intellect qui doit vous guider, car cela vous entraînerait sur de faux chemins.

 

SIXIÈME PARTIE : FAUX AMOUR

 

CHAPITRE 34 : La tiédeur est mollesse et faux amour.

 

CHAPITRE 35 : Et si vous laissez l’intellect prendre le dessus et agir en vous alors il agira en utilisant les émotions et les sentiments, car se laissant entraîner par le faux amour.

 

CHAPITRE 36 : Vous vous bercez encore de tellement d’illusions, de tellement de faux sentiments, que vous ne savez plus reconnaître le Vrai Amour de cet amour déformé que vous avez tissé et qui vous retient comme l’insecte pris dans une toile d’araignée.

 

Septième Partie : LE FAUX DU MOUVEMENT DU GRAAL

 

CHAPITRE 37 : Et se dévoile devant votre conscience ce qui se cache derrière les masques des fausses actions du mouvement du Graal.

 

CHAPITRE 38 : Et quand les êtres se rendent compte de cette manipulation fausse du mouvement du graal pour garder ses adhérents sous sa coupe.

 

Huitième Partie : LE FAUX MESSAGE DU GRAAL

 

CHAPITRE 39 : Et que ceux qui ont falsifié la Sainte Parole, et que ceux qui ont Sali la sainte Personne du seigneur se jugent et se fracassent contre l’ÉPÉE de Justice.

 

CHAPITRE 40 : Regarde ces êtres qui déchirent la PAROLE, que La morcellent, qui L’écartèlent, qui La tronquent, qui embrouillent les fils de Lumière des fils sombres de leurs pensées mesquines, de leur vouloir mieux savoir, de leur orgueil répugnant.

 

CHAPITRE 41 : Et comme du temps du FILS de DIEU JESUS, ils ont déformé la PAROLE en La transformant par leurs opinions funestes et cérébrales.

 

CHAPITRE 42 : Et comme tout dogme religieux, ils salissent la PAROLE en La défigurant, apportant leurs propres mots, leur propres notions.

 

CHAPITRE 43 : Et surtout, en L’avilissant, il cherchent à maintenir les êtres dans l’ignorance de certaines vérités afin qu’aucune question ne se pose et ne soit posée.

 

CHAPITRE 44 : La PAROLE tronquée ne peut pas permettre à votre esprit de déployer entièrement ses ailes et de s’envoler.

 

CHAPITRE 45 : Ce qui a été sali et déformé va devenir cendres dans les mains de ceux qui se croient tout puissant alors qu’ils ne servent qu’eux mêmes.

 

CHAPITRE 46 : Et que la PAROLE tronquée et salie par la main de l’homme disparaisse en cendres.

 

CHAPITRE 47 : Avez-vous pris parti pour la PAROLE déchirée par les hommes, défigurée par les hommes qui ne peut être la PAROLE Vivante telle que L’a donnée le Seigneur et Roi.

 

CONCLUSION : LES FAUX PROPHETES   

 

CHAPITRE FINAL : Et pensez à cela, quand les faux prophètes se lèvent et vont se lever les uns après les autres, alors pas loin de la fin vous serez.

 

 Bientôt disponible sur votre blog.

No Comments »