.

pousse

.

Question :  Comment concilier l’engagement matériel

avec l’accomplissement spirituelle ?

……………………………………

Monsieur,

Dans son cheminement spirituel, l’être humain est confronté à un dilemme : Comment vivre pleinement sa vie terrestre sans oublier le ciel ? Comment aspirer au ciel sans oublier, dédaigner, négliger, et sacrifier sa vie terrestre ? Comment concilier l’engagement matériel avec la réalisation et l’accomplissement spirituel ? Selon vous, que doit faire l’être humain pour résoudre cette difficile équation ?

Réponse donnée par DANIEL

Monsieur,

A mon humble avis, il ne saurait y avoir un quelconque accommodement entre engagement matériel et accomplissement spirituel puisque l’accomplissement signifie en soi l’exécution intégrale et la réalisation complète et absolue d’un chemin tendu vers Les Hauteurs Lumineuses.

L’engagement matériel veut dire quant à lui que l’on se tourne vers tout ce qui est terrestre, et pour l’être humain, cela représente un immense domaine et espace à explorer et conquérir. Conquérir est bien le terme adéquat, car il désigne l’action dans la matière.

Cela veut dire aussi que l’homme ancré dans cette matière (qu’il la subisse comme esclave, manant, petit employé aux ordres ou qu’il la domine comme roi, prince, dirigeant de multinationale) oublie nécessairement et met en quelque sorte au second plan tout le spirituel. Et même s’il tourne un peu plus haut son regard, celui-ci ne peut-être que passager et furtif. Il est bien trop occupé par cette matière et tout ce qui l’attire ou le retient (biens matériels, honneurs, famille, …) pour s’en détacher véritablement et complètement.

Les êtres humains ne peuvent donc résoudre cette terrible et formidable équation qu’en ayant toutes les clés et tous les éléments dans leurs mains. Mais les possèdent-ils désormais ?

Non, car ils ont négligé les nombreux et constants avertissements qui étaient apportés par la Lumière, que ce soient les petits et grands êtres qui nous entourent et que nous ne voyons plus et ne ressentons plus, les vrais serviteurs du Très Haut, les apôtres, les disciples et même les deux Fils de Dieu qui ont été rejetés et assassinés.

Non seulement, l’humanité de cette terre a délaissé les Véritables Enseignements, mais là aussi, elle est passée à côté de la Vérité et l’histoire s’est donc tragiquement répétée au cours des siècles et des millénaires et très peu de ces petites âmes ont véritablement compris et assimilé les messages qui étaient apportés.

Désormais, en ce temps du Jugement et en cette période présente où l’effondrement complet et le Renouveau ne sont pas encore intervenus véritablement et complètement pour réveiller les âmes endormies et paresseuses, seuls les quelques êtres qui ont retenu et compris la leçon peuvent essayer d’agir et d’œuvrer dans la matière afin d’allumer les petites étincelles frémissantes qui, ici et là, cherchent désespérément dans ce monde crépusculaire, injuste et finissant.

Seul IMANUEL le Fils de l’Homme avec l’aide de Son Armée visible et invisible désormais en marche et en ordre de bataille, pourra inverser la tendance et remettre dans la bonne orbite cette petite terre.

Chacun de ceux qui, sachant et connaissant la PAROLE SAINTE et LES DERNIERS ENSEIGNEMENTS de la LUMIÈRE doivent donc se tenir prêts pour essayer de guider une humanité désemparée. Mais avant cela, il faudra devenir nouveau. Et cette condition n’est pas simple à réaliser.

Daniel,

Juillet 2011

No Comments »

 

Document : « Et chacun ou chacune peut recevoir suivant ce qu’il ou elle donne, suivant la Loi de l’Affinité, la Loi du Donner et du Recevoir, la Loi de la Réciprocité des Effets, la Loi de la Semence et de la Récolte. Ainsi cela dépend de chacun, de comment l’être se donne, de ce qu’il sème, de ce qu’il peut saisir suivant sa maturité et sa conscience, de comment il se meut dans son travail intérieur de purification et de construction afin de devenir un être vibrant dans la Volonté de la Lumière. » Texte 95

 

Monsieur,

Est-il réellement possible de faire une distinction entre ces trois lois :

1.         la Loi du Donner et du Recevoir,

2.         la Loi de la Réciprocité des Effets, 

3.         la Loi de la Semence et de la Récolte.

En réalité, ne sont-ce pas des termes différents qui sont utilisés pour désigner le même processus ?

De façon rigoureuse, y a t il une réelle séparation à faire ?

 

 

Réponse donnée par Daniel

 

Monsieur,

 

Si les Lois du Donner et du Recevoir, de la Semence et de la Récolte et enfin celle concernant plus précisément la Réciprocité des Effets apparaissent effectivement comme étant toutes soumises à un processus identique, et se ranger ainsi sous une seule et même grande Loi, il y a cependant lieu de faire une subtile distinction en ce qui concerne la loi de la réciprocité des effets qui n’est en fait que la conséquence et la suite logique des deux premières.

 

En effet, la réciprocité des effets induit l’idée de répercussion et de résultat, donc en quelque sorte l’aboutissement en retour, je dirai l’ « effet boomerang ». Selon ce que vous donnez et semez et également la manière et la disposition dont vous vous offrez ou vous vous donnez (ce que vous apportez à l’autre), la récolte (La conséquence) variera en fonction de l’intention première.

 

Il en est de même pour le recevoir : si celui-ci est sincère, loyal, ouvert, la suite et le résultat seront tout naturellement diamétralement opposés à ceux pouvant résulter d’une attitude blessante, fermée ou même haineuse.

 

Il est donc essentiel dans les deux démarches du donner et du recevoir de « se livrer » réellement et sincèrement, sans aucune arrière pensée et calcul, et peu importe la valeur matérielle ou spirituelle du donner ou du recevoir. C’est tout simplement l’intuition de l’être humain qui compte, son  » moi  » profond, ce qu’il y a donc de plus intime en lui qui va ainsi déterminer la répercussion.

 

En schématisant, la loi du Donner et du Recevoir et celle de la Semence et de la Récolte sont comme des miroirs qui vont refléter et renvoyer les propres images de ceux qui les ont produites ou reçues. Selon l’état de son âme, chaque être humain devra en connaître les résultats par des suites et aboutissements bons et positifs ou mauvais et négatifs. Ces conséquences, c’est ce que l’on nomme la Loi de la Réciprocité des Effets, laquelle ne peut que reproduire exactement le vouloir intime de l’être humain.

 

Daniel

 

No Comments »

 

Document 1 : Il faut que les êtres se détachent de la matière afin de pouvoir voir et saisir ce qui vient du Ciel. Car c’est  en se détachant de la matière et de ce qui les retient à la matière, qu’ils peuvent alors prendre conscience d’autre chose, de quelque chose qui est au-dessus d’eux et alors leurs regards se tournent et se dirigent vers le Haut, ils se rappellent que le Créateur existe, car ils savent à ce moment là qu’il y a autre chose de plus grand qu’eux, de plus important qu’eux et le terrestre. Texte 95

Document 2 : « Une matière première est une matière extraite de la nature (ressource naturelle), ou produite par elle, utilisée dans la production de produits finis ou comme source d’énergie. Pour celles destinées à l’alimentation, on parle plutôt de denrées. Exemples : pétrole, blé, gaz naturel, minerais, riz, maïs, sable (pour le verre ou le silicium pour circuit intégré), potasse, caoutchouc, etc. »

 

Monsieur,

On constate un inéluctable épuisement des matières premières.

Mais, il existe une autre matière première

pour l’élévation spirituelle de l’humanité;

ce sont les textes donnés par la Lumière

à travers les voix des guides de la Lumière,

se sont aussi les incarnations terrestres

des envoyés et des authentiques serviteurs et servantes de la Lumière.

On constate à l’heure actuelle

une surabondance,

une luxuriance,

un débordement,

une exubérance,

un flux et une profusion de cette matière première spirituelle

à travers la Sainte Présence du Fils de l’Homme sur terre,

à travers la présence des 144 000 appelés,

à travers cette présence de l’Armée de Lumière au-dessus de la terre.

Quelles réflexions suscitent en vous cet apparent déséquilibre

entre la raréfaction des matières premières d’origine terrestre

et cette surabondance de matière première

pour l’élévation spirituelle de l’humanité ?

Y a-t-il ici un message à saisir ? Lequel ?

 

Réponse donnée par DANIEL :

 

Monsieur,

La matière et le spirituel constituent deux domaines qui s’opposent et s’affrontent même. Toutes les ressources naturelles que constitue cette matière première ont tendance à peu à peu se tarir et s’épuiser car l’homme a vaincu ou dompté d’une certaine manière la nature, mais en y puisant peu à peu toute sa richesse.

.

Comme toujours, il a joué à l’apprenti sorcier et n’a pas fait attention au fait que les quantités invraisemblables qu’il a tirées de la nature au cours des millénaires et des siècles passés, puis ensuite dans les toutes petites dernières dizaines d’années ont appauvri et épuisé la terre. Bien sûr, la population de la planète s’est considérablement accrue et ce fait a donc accentué le phénomène. Mais, cela était en fait tout à fait normal et logique car l’homme voulait à tout prix goûter et revenir à cette matérialité pour en jouir et les nombreuses incarnations qu’il avait connues ne le faisaient en aucune manière avancer spirituellement. Plus les erreurs s’accumulaient, plus le karma s’alourdissait. La petite planète dénommée Terre s’assombrissait inéluctablement.

.

En face de cet épuisement du plan matériel et plus précisément de la nature, existe en réponse cette profusion de ce que vous dénommez la  « matière première pour l’élévation spirituelle de l’humanité ». En effet, depuis la Venue sur terre de Jésus le Fils de Dieu, puis du Messager de la Vérité, le Fils de l’homme lors de son incarnation en terre germanique, jamais autant de richesses spirituelles n’auront été apportées et offertes à l’humanité.  Et cela s’est encore bien entendu fortement accentué avec le retour du Seigneur sur notre planète.

.

L’être humain, s’il a encore les bons yeux et s’il possède les bonnes oreilles peut désormais véritablement voir et entendre pour saisir la Vérité et ainsi s’amender et tenter de devenir vraiment nouveau.

.

Et la leçon à retenir est donc pour moi celle-ci :

.

La créature humaine dans sa terrible présomption, dans son orgueil insensé, dans sa funeste lâcheté a ainsi entraîné l’humanité toute entière au naufrage. En voulant à tout prix jouir de cette matière, elle a perdu toutes les notions et les bases essentielles. Le Créateur avait pourtant permis à l’être humain de vivre dans un environnement sain où il pourrait apprendre, se développer et s’intégrer harmonieusement à l’ensemble de la Création, mais l’homme a tout gâché et sali en voulant absolument tout avoir et posséder : richesses matérielles, pouvoir, honneur et considération, faveurs, conquêtes de tous ordres ….

.

Il est dès lors naturel que face à cette fausse direction suivie,  la Lumière réagisse et veuille remettre les choses à leurs places et en bon ordre. Elle intervient dorénavant par tous Ses Serviteurs, petits et grands, visibles on non aux regards des humains. Elle intervient aussi avec l’aide de toutes Ses armées ainsi que par l’intermédiaire de toute l’essentialité qui accomplit fidèlement la Parole Vivante du Justicier. 

.

Mais avant que ne se produisent les terribles tempêtes et derniers évènements qui doivent secouer la terre et la mettre à sa vraie et juste place, l’Envoyé de Dieu vient parmi les hommes apporter Son ultime Message d’Amour et de Justice. Ainsi, les hommes peuvent-ils une nouvelle fois avoir accès au Savoir véritable pour essayer de s’amender. Le secours apporté est immense puisque d’ultimes révélations sont offertes à l’homme afin qu’il puisse là encore comprendre et adopter un nouveau comportement.

.

Malheureusement, si l’Appel n’est pas entendu ou compris par cette humanité, alors, le Fils de l’Homme IMANUEL continue Son action salvatrice et accomplit inexorablement La Mission confiée par Son Père, Celle qui consiste à épurer et frapper la vermine. Et cette ultime mission, Il la réalise dans la matière dense, auprès de cette humanité afin de pouvoir accomplir les promesses de l’édification du Royaume de Dieu sur Terre.

.

Ainsi, dans cette ultime période se produisent et se déroulent sur notre petite planète à la fois simultanément et aussi successivement, les faits et évènements apparemment contradictoires que sont d’un côté, le plan de la matière arrivant exsangue et épuisée a cause du vouloir erroné des humains et qui se trouve près du gouffre, tout proche de sa fin, et de l’autre, une puissante, vibrante et ardente élévation spirituelle suscitée par tous les participants et acteurs de la Lumière pour le dernier sauvetage de l’humanité.

.

Daniel.

 

No Comments »

 

Bonjour Monsieur,

J’écrivais un article intitulé : « De l’élimination physique de Ben Laden à l’élimination du mal », lorsqu’une autre question me vint à esprit.

Je vous envoie dons cette question :

Les tentatives pour :

éliminer le péché,

extirper le mal,

anéantir la corruption,

arracher la turpitude,

chasser le crime,

détruire la perversité,

enlever le dérèglement,

ôter l’injustice est-ce la même chose que chercher à :

cultiver le bien,

entretenir la moralité,

ménager la pudeur,

nourrir la justice,

développer la morale,

pratiquer la probité,

planter la décence,

semer le bien ?

Chercher à éliminer le mal de la terre

est ce la même chose que chercher à transformer la terre en paradis ?

Si le Bien et le mal ne peuvent coexister pacifiquement,

à qui appartient il d’éliminer le Mal ?

 

Réponse donnée par DANIEL

 

Monsieur,

.

Dès l’abord, le fait de vouloir cultiver, entretenir, nourrir, développer, pratiquer, planter, semer le Bien représente forcément une attitude saine et une démarche positive. Et l’image qui nous est donnée de cette posture est assurément rassurante.

.

Par contre, vouloir éliminer, extirper, anéantir, arracher, chasser, détruire, enlever, ôter le mal signifie bien qu’à la base ou au départ de toutes ces actions, on se trouvait en face et en présence de ce mal et de ce faux qui existaient et se trouvaient déjà là. Le fait de vouloir les écarter sous-entend alors l’idée d’un combat, d’une lutte.

.

Il s’ensuit donc qu’il existe réellement une nette différence entre les deux situations et par conséquent, éliminer le mal qui sévit sur notre planète ne peut pas être appréhendé de la même manière que s’efforcer de changer notre terre en paradis. Une étape est indispensable et Il faut dès lors se débarrasser de tout ce qui est nuisible et malsain afin de « préparer le terrain » pour que le « Paradis terrestre » puisse enfin exister.

.

Le Bien construit, fortifie, conforte alors que le Mal détruit, défait, ruine.

.

Derrière le mal se cachent l’obscurité, la souffrance, la douleur, l’épreuve, la violence, la fourberie, le mensonge.

.

Derrière le Bien transparaît la lumière, la beauté, l’accomplissement, l’harmonie, la paix, la droiture, la vérité.

.

Ces deux notions sont tout à fait contradictoires et ne peuvent donc cohabiter ; cette opposition ne peut être dès lors que frontale puisqu’en définitive, de cette bataille ne peut ressortir qu’un vainqueur et un vaincu.

 

A qui appartient- il d’éliminer le Mal ?

.

Cette question appelle une réponse qui paraît à première vue très simple, voire simpliste. Le plus élémentaire et le plus commode consisterait à dire que c’est à l’homme lui-même d’éliminer ce mal qui le ronge ou qui l’entoure en adoptant une attitude adéquate, empreinte de toutes les vertus énoncées plus haut. Par ce comportement, il choisit donc la bonne solution qui est empreinte du meilleur et du plus sincère vouloir.

.

Néanmoins, force est de constater et reconnaître que très peu d’âmes humaines arrivent à cet état de perfection. C’est bien pourquoi notre planète en est arrivée là car la majeure partie de ses habitants s’est perdue et fourvoyée dans ne trop nombreux labyrinthes et n’a donc pas emprunté le bon chemin : d’où la ruine et la faillite inévitables pour cette humanité.

.

Alors, la réponse définitive devient forcément plus évidente qu’il n’y paraissait de prime abord. Face à cet échec complet et absolu de l’homme, face à cette évidence criante qui nous montre la petitesse et la déchéance de l’âme humaine, Seul un Envoyé de Dieu pouvait donc vaincre et finalement éliminer le Mal qui ronge l’humanité entière. Et cette mission est dévolue au Fils de l’Homme. Lui Seul peut en effet accomplir et mener à bien cette tâche immense qu’Il conduit personnellement contre Lucifer, lequel personnifie le Mal et le Faux depuis des millénaires et des millénaires.

.

Et quoi de mieux en guise de conclusion et de réponse, que de citer encore et toujours la Sainte Parole du Seigneur dans son Message à l’humanité :

.

« Les combats qui s’ensuivront encore et qui rentrent dans la matière vile ne sont que des effets secondaires de cette grande lutte principale ; c’est elle qui amènera la mise dans les fers de Lucifer, ainsi qu’il a été promis et qui annoncera le début du Règne de Mille Ans. Cela signifie l’extraction des suites du principe de Lucifer.

Celui-ci se développe à l’encontre du Règne de l’Amour divin, dont les bénédictions sont prodiguées aux hommes dans leur course à travers la matière. Si l’humanité aspirait simplement à cet Amour divin, elle serait de suite invulnérable à toutes les tentations de Lucifer ;  il serait dépouillé des épouvantes que l’esprit humain tisse autour de lui ».

 

(Extraits du Message du Graal  – Conférence 45 : LE MYSTERE LUCIFER dans la traduction de Lucien Siffrid)

 

DANIEL

 

No Comments »